Vincent Glad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glad.
Vincent Glad
Image illustrative de l'article Vincent Glad
Vincent Glad en janvier 2012.

Naissance 5 avril 1985 (29 ans)
à Épinal (Vosges)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Années d'activité Depuis 2006
Médias
Pays Drapeau de la France France
Presse écrite Slate
Télévision Le Grand Journal
Radio Le Mouv'

Vincent Glad, né le 5 avril 1985 à Épinal[1],[2], est un journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père directeur d'une agence bancaire et d'une mère principale d'un collège, Vincent Glad a deux frères cadets[2]. Il vit douze ans dans sa ville natale d'Épinal, avant de déménager dans la commune de Neuves-Maisons en Lorraine[3]. Pendant deux ans, il suit un DEUG de Culture et Communication à la faculté de lettres de Nancy-II, avant de rejoindre l'école supérieure de journalisme de Lille (ESJ) dont il sort diplômé en 2006[2],[3]. En 2010, il reprend brièvement ses études en entamant un master à l'école des hautes études en sciences sociales[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Vincent Glad débute sa carrière de journaliste à Télé 2 Semaines, qu'il rejoint grâce à l'académie Prisma Presse en 2006[5]. Il participe également au lancement du portail d'information télé du groupe Prisma. Il va ensuite travailler sur le site 20minutes.fr, avant de rejoindre le magazine Slate et d'être pigiste pour GQ[6]. Considéré comme l'un des têtes d'affiche du journalisme Web[7],[8], il enseigne cette spécificité dans l'école où il fut diplômé, l'ESJ de Lille[2].

En février 2010, il est condamné avec Pierre-Jean Bozo — le patron du site 20 minutes — à verser un euro de dommages et intérêts à l'encontre de Jean-Marc Morandini pour diffamation[9].

En septembre 2010, dans un article pour Slate, Vincent Glad accuse Michel Houellebecq de plagiat pour son livre La Carte et le Territoire[10]. L'écrivain a incorporé des extraits de la version francophone de l'encyclopédie Wikipédia sans en mentionner la source[11]. Houellebecq reconnaîtra son erreur et remerciera les contributeurs de Wikipédia[12]. Deux mois plus tard, La Carte et le Territoire remporte le prix Goncourt[13].

De septembre à décembre 2011 puis à nouveau depuis septembre 2012[4], il est chroniqueur dans la matinale du Mouv'[1],[14].

En novembre 2011, Vincent Glad révèle également plusieurs plagiats dans le livre Plaidoyer pour une instruction publique de la femme politique Rama Yade[15],[16].

Très présent sur les réseaux sociaux[2],[8], Vincent Glad rejoint en janvier 2012, l'émission du Grand Journal de Canal+. Il intervient lors de la première partie de l'émission, pour parler de l'actualité vue du Web[6]. Il quitte Le Grand Journal à la rentrée 2013, lorsque Antoine de Caunes remplace Michel Denisot à la présentation de l'émission[17].

Depuis octobre 2013, il anime Touche pas à mon poke sur Le Mouv' chaque samedi à 20 h en compagnie d'Alexandre Majirus et de David Doucet ; une émission consacrée à la culture web[18]. En 2014, il apparaît dans une publicité pour une marque de vêtements [19],[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie de Vincent Glad », sur PureMédias (consulté le 7 mars 2012)
  2. a, b, c, d et e [audio] Interviewé par Michel Drucker dans l'émission Les numéros 1 de demain sur Europe 1, le 23 avril 2011.
  3. a et b Rédaction loractu.fr, « Vincent Glad, lorrain d'origine fait sa rentrée au Grand Journal de Canal+ », sur Lorraine Actualités,‎ 19 février 2012
  4. a et b Emmanuel Tellier, « Vincent Glad, drôle d’oiseau du journalisme », sur Télérama n° 3275,‎ 20 octobre 2012 (consulté le 22 octobre 2012)
  5. « La promotion 2006 de l'Académie Prisma », sur CategoryNet (consulté le 1 juillet 2012)
  6. a et b Julien Bellver, « Vincent Glad, star des réseaux sociaux et nouveau chroniqueur au Grand Journal de Canal+ », sur PureMédias,‎ 10 janvier 2012
  7. Marwan Chahine, « Les journalistes, rien que des brandeurs », sur Libération,‎ 26 août 2010
  8. a et b Martin Kirsch, « Les stars du journalisme en bref », sur Bakchich,‎ 17 février 2010
  9. Rédaction arretsurimages.net, « Morandini fait condamner 20 Minutes.fr », sur Arrêt sur images,‎ 10 mars 2010
  10. Vincent Glad, « Houellebecq, la possibilité d'un plagia », sur Slate,‎ 2 septembre 2010
  11. Joffrey Bollée, « Michel Houellebecq a-t-il "plagié" Wikipédia? », sur L'Express,‎ 3 septembre 2010
  12. Valentine Pasquesoone, « Michel Houellebecq remercie Wikipédia », sur 20 minutes,‎ 19 mai 2011
  13. Alain Beuve-Méry, « Michel Houellebecq, enfin ! », sur Le Monde,‎ 8 novembre 2010
  14. Anne Laffeter, « Amaelle Guiton promet un réveil tonique sur le Mouv' », sur Les Inrockuptibles,‎ 4 septembre 2011
  15. Laure Daussy, « Plagiat : Rama Yade plaide la "citation libre" », sur Arrêt sur images,‎ 30 novembre 2011
  16. Romain Renner, « Rama Yade accusée de plagiat dans son nouveau livre », sur Le Figaro,‎ 2 décembre 2011
  17. P.M, « Antoine de Caunes se confie avant de reprendre Le Grand Journal », sur Voici,‎ 25 août 2013
  18. Benjamin Meffre, « Vincent Glad lance "Touche pas à mon poke" sur Le Mouv », sur PureMédias,‎ 2 octobre 2013
  19. http://vimeo.com/84762698
  20. VIDEO. Deux journalistes égéries de FrenchTrotters et Le Coq Sportif Thomas Eustache, publié le 26/02/2014 à 15:24 sur le site lexpress.fr

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :