Jacques Martin (hockey sur glace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Martin.

Jacques Martin (né le 1er octobre 1952 à Saint-Pascal Baylon, en Ontario au Canada) est un entraîneur professionnel canadien de hockey sur glace.

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Martin n'a jamais joué dans la LNH mais il a évolué dans le championnat universitaire (NCAA) pour l'équipe de l'Université St. Lawrence (Canton, NY) en 1972 et pendant deux saisons. Il évoluait au poste de gardien de but mais ne jouait pas beaucoup[1].

Débuts comme entraîneur[modifier | modifier le code]

Dans les rangs junior, en 1983, il est entraîneur-adjoint chez les Petes de Peterborough de la Ligue de hockey de l'Ontario (LHO) avant de devenir deux ans plus tard l'entraîneur-chef des Platers de Guelph. En 1986, il mène l'équipe à la conquête de la Coupe Memorial et remporte le trophée Matt Leyden du meilleur entraîneur de la ligue[2].

Martin passe alors à la Ligue nationale de hockey avec les Blues de Saint-Louis pour la saison 1986-87. Il reste deux ans dans la franchise avant de se joindre pour deux nouvelles saisons aux Blackhawks de Chicago (entraîneur-adjoint), puis il prend la direction du Québec et se joint aux Nordiques de Québec pour assister Dave Chambers.

Quand la franchise déménage au Colorado pour devenir l'Avalanche, en 1996, il assiste Marc Crawford depuis un an déjà et, ensemble, ils remportent la Coupe Stanley.

Comme entraîneur-chef à Ottawa[modifier | modifier le code]

Suite à cette belle saison, les Sénateurs d'Ottawa, jeune franchise qui tente toujours de s'imposer dans la LNH, fait appel à Martin pour remplacer Dave Allison. Sous sa direction, les Sénateurs remportent à trois reprises le championnat de la division Nord-Est et gagnent même le trophée des présidents au terme de la 2002-03.

Comme entraîneur-chef des Sénateurs, Jacques Martin est nommé à trois reprises pour le trophée Jack Adams en tant que meilleur entraîneur de la ligue et le remporte en 1999, Ottawa finissant la saison régulière avec 103 points[3].

Malgré plusieurs brillantes saisons qui placent les Sens parmi les meilleurs aspirants à la Coupe Stanley, les joueurs de Jacques Martin n'ont pu accéder à la finale de la coupe Stanley. La saison 2003-04 est catastrophique pour les Sénateurs, qui se qualifient de justesse, pour être éliminés en première ronde des séries. Martin est alors congédié par l'équipe.

Avec la Floride[modifier | modifier le code]

Le 26 mai 2004, il signe un contrat avec les Panthers de la Floride sous la direction de Mike Keenan. Le 3 septembre 2006, lorsque Keenan démissionne de son poste, Martin devient le nouveau directeur général de la franchise[4].

Avec Montréal[modifier | modifier le code]

Le 1er juin 2009, il devient[5] le nouvel entraîneur-chef du Canadien de Montréal, remplaçant ainsi Bob Gainey qui avait pris la place de Guy Carbonneau, congédié en fin de saison 2008-2009. Au terme de sa première saison avec Montréal, il réussit à mener son équipe en finale de l'est en éliminant Aleksandr Ovetchkine et les redoutables Capitals de Washington et Sidney Crosby et les champions en titres, les Penguins de Pittsburgh, alors qu'ils n'ont seulement confirmé leur place en série avec un point en perdant en prolongation au dernier match de la saison contre les Maple Leafs de Toronto. C'était la première fois qu'il atteignait la finale de conférence depuis la conquête de leur dernière Coupe Stanley en 1993. Il est congédié le 17 décembre 2011 suite à un lent début de saison et une fiche avironnant les .500. Il est remplacé par Randy Cunneyworth[6].

Style d’entraîneur[modifier | modifier le code]

Martin est considéré comme un entraîneur très défensif, aspect qu'il nuance en rappelant les bonnes statistiques offensives obtenues, sous sa direction, par les Sénateurs[7],[8].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Team Year Saison régulière Séries
P V D N DP Pts Terminé V D V% Resultat
STL 1986–87 80 32 33 15 79 1er dans la Division Norris 2 4 .333 Défaite au 1er tour des séries
STL 1987–88 80 34 38 8 76 2e dans la Division Norris 5 5 .500 Défaite au 2e tour des séries
OTT 1995–96 38 10 24 4 (41) 6e dans la Division Nord-Est 0 0 Séries ratées
OTT 1996–97 82 31 36 15 77 3e dans la Division Nord-Est 3 4 .429 Défaite au 1er tour des séries
OTT 1997–98 82 34 33 15 - 83 5e dans la Division Nord-Est 5 6 .455 Défaite au 2e tour des séries
OTT 1998–99 82 44 23 15 - 103 1er dans la Division Nord-Est 0 4 .000 Défaite au 1er tour des séries
OTT 1999–2000 82 41 28 11 2 95 2e dans la Division Nord-Est 2 4 .333 Défaite au 1er tour des séries
OTT 2000–01 82 48 21 9 4 109 1st in Northeast 0 4 .000 Défaite au 1er tour des séries
OTT 2001–02 80 38 26 9 7 94 3rd in Northeast 7 5 .583 Défaite au 2e tour des séries
OTT 2002–03 82 52 21 8 1 113 1er dans la Division Nord-Est 11 7 .611 Défaite en finale de Conférence
OTT 2003–04 82 43 23 10 6 102 3e dans la division Nord-Est 3 4 .429 Défaite au 1er tour des séries
FLA 2005–06 82 37 34 11 85 4e dans la Division Sud-Est 0 0 Séries ratées
FLA 2006–07 82 35 31 16 86 4e dans la Division Sud-Est 0 0 Séries ratées
FLA 2007–08 82 38 35 9 85 3e dans la Division Sud-Est 0 0 Séries ratées
MTL 2009–10 82 39 33 10 88 4e dans la Division Nord-Est 9 10 .474 Défaite en finale de Conférence
MTL 2010–11 82 44 30 8 96 2e dans la Division Nord-Est 3 4 .429 Défaite au 1er tour des séries
MTL 2011-12 32 13 12 7 33 4e dans la Division Nord-Est 0 0 - Congédié le 17 décembre 2011, remplacé par Randy Cunneyworth.
Total 1,262 600 469 119 74 .559 4 victoires de championnat

Notes et références[modifier | modifier le code]