David Backes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Backes.

David Backes

Photographie de la tête de Backes en gros plan

Backes en mars 2014

Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né le 1er mai 1984,
Blaine (États-Unis)
Joueur
Position Ailier droit
Tire de la droite
Équipe LNH Blues de Saint-Louis
A joué pour Rivermen de Peoria (LAH)
Repêc. LNH 62e choix au total, 2003
Blues de Saint-Louis
Carrière pro. Depuis 2005

David Anthony Backes (né le 1er mai 1984 à Blaine, dans l'État du Minnesota, aux États-Unis) est un joueur professionnel de hockey sur glace. Il débute sa carrière en jouant avec l'équipe de sa ville natale puis rejoint les rangs de l'United States Hockey League en 2001-2002. Soixante-deuxième choix au total du repêchage de 2003 de la Ligue nationale de hockey par les Blues de Saint-Louis, il rejoint le championnat universitaire américain et les Mavericks de Mankato en 2003-2004.

Après trois saisons avec les Mavericks, il signe son premier contrat professionnel en mars 2006 et passe deux saisons en jouant soit pour les Blues soit pour les Rivermen de Peoria, l'équipe affiliée aux Blues mais évoluant dans la Ligue américaine de hockey. Backes fait ses débuts avec l'équipe nationale des États-Unis lors du championnat du monde 2007.

Après avoir remporté la médaille d'argent aux Jeux olympiques de 2010, il est nommé capitaine des Blues au début de la saison 2011-2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

David Backes naît le 1er mai 1984 à Blaine, une ville en banlieue de Minneapolis dans le Minnesota[1]. Il fait ses débuts en jouant au hockey avec les Panthers lors de la saison 1999-2000[2], équipe de l'école Spring Lake Park High School qui regroupe les villes de Spring Lake Park, Fridley et Blaine[1]. Il est un des membres important de l'équipe entre 1999 et 2002 et est finaliste du trophée Minnesota Mr. Hockey pour le titre de meilleur joueur de hockey de tout l'état du Minnesota en 2002[1], le titre étant remporté par Gino Guyer[3].

Lors de cette dernière saison, il fait ses débuts dans l'United States Hockey League et joue avec les Stars de Lincoln[4]. Les Stars se qualifient pour les séries éliminatoires de la ligue mais sont éliminés au premier tour par les Lancers d'Omaha[5]. Avec quatre-vingt-trois points, les Stars sont la meilleure équipe de l'USHL lors de la saison 2002-2003[6] alors que Backes est le deuxième pointeur de son équipe avec soixante-neuf points contre soixante-dix-huit pour Ryan Potulny[7]. Backes est également le troisième pointeur de la ligue, Luke Erickson qui quitte les Stars en cours de saison se glissant entre les deux joueurs[8]. Son équipe passe tous les tours des séries et remporte la Coupe Clark[9] ; Backe ne joue que sept rencontres d'après saison mais est tout de même mis en avant par l'USHL en étant sélectionné dans la première équipe d'étoiles de la ligue[2]. Il inscrit le but vainqueur[Note 1] lors de la victoire 5-1 des siens en finale[10].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il est le deuxième choix du repêchage[Note 2] de 2003 par les Blues de Saint-Louis en étant choisi, 62e au total alors que Shawn Belle, le trentième choix du repêchage est le premier des Blues[11]. Backes ne rejoint pas l'équipe de la LNH à l'automne suivant et joue à la place pour l'université d'État de Minnesota-Mankato du championnat universitaire. Dès la fin de sa première saison avec sa nouvelle équipe, il est désigné membre de l'équipe des recrue[Note 3] de la Western Collegiate Hockey Association, la division dans laquelle évoluent les Mavericks[2] ; il est alors le premier joueur de l'histoire de l'équipe à avoir cet honneur[12]. Avec trente-sept points, il termine deuxième pointeur de l'équipe derrière Shane Joseph qui en compte six de plus[13].

Pour sa deuxième saison dans la WCHA, il est désigné membre de la troisième équipe des étoiles de la WCHA[12]. Il est également sélectionné comme étant le meilleur joueur[Note 4] de son équipe[14] ; Backes est alors le meilleur pointeur de son équipe avec quarante réalisations[15].

Lors de sa dernière saison avec les Mavericks, il est nommé capitaine de sa formation[16]. Finalement après trois saisons avec les Mavericks, il ne manque qu'une seule partie sur l'ensemble des rencontres jouées par les siens[17] et est élu une nouvelle fois dans une équipe d'étoiles de la WCHA, cette année dans la deuxième[12]. Il est également mis en avant par le NCAA en étant désigné membre de la deuxième équipe d'étoiles, la 2005-06 RBK Second Team All-America[17]. Avec cent-dix neuf points inscrits en trois saisons, il est le quatrième pointeur de l'histoire des Mavericks, au début de la saison 2011-2012 ; le classement des pointeurs de l'équipe est dominé par Aaron Fox avec cent-soixante-quatre points[18].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Photographie de Blackes avec le maillot blanc des États-Unis
Backes avec les États-Unis lors des Jeux olympiques d'hiver 2010

Backes signe son premier contrat professionnel avec les Blues de Saint-Louis le 15 mars 2006 et rejoint leur équipe affiliée dans la Ligue américaine de hockey, les Rivermen de Peoria[19]. Il participe à douze rencontres de la fin de la saison 2005-2006 des Rivermen, inscrivant cinq buts et cinq passes décisives[19]. L'équipe de Peoria termine troisième de sa division, qualifiée pour les séries mais perdent en quatre rencontres lors des demi-finales de division[20].

Il débute la saison suivante dans la LAH avec les Rivermen ; le 19 décembre 2006, il fait ses débuts dans la LNH lors d'une rencontre contre les Penguins de Pittsburgh[17]. Après seulement une trentaine de secondes sur sa première présence de jeu, il reçoit une mise en échec d'Alain Nasreddine mais se relève et inscrit son premier point dans LNH en réalisant une passe à Doug Weight qui marque un but[21]. Deux jours plus tard, il inscrit son premier but lors d'une victoire 5-2 contre les Kings de Los Angeles[22]. La même semaine, Keith Tkachuk, vétéran de l'équipe, propose au joueur recrue de venir habiter chez lui plutôt que de loger à l'hôtel[21]. Backes finit la saison dans la LNH, comptant finalement trente-sept points, le meilleur total de points pour les recrues des Blues[23].

Ni les Blues ni les Rivermen ne sont qualifiés pour les séries éliminatoires mais la saison de Backes n'est pas pour autant finie. En effet, le 17 avril, il est appelé par l'équipe des États-Unis pour participer au championnat du monde 2007[23]. Il inscrit son premier but avec l'équipe nationale lors d'une victoire au cours d'un match de préparation contre la Suède[24]. Il inscrit un but en infériorité numérique lors d'une rencontre contre la Slovaquie, une victoire 4-2[25] ; l'équipe américaine termine à la cinquième place du tournoi après s'être fait éliminer par la Finlande[26].

Le 29 novembre 2007, son ancien numéro, le 5, est retiré[Note 5] par l'équipe de Spring Lake Park[1]. Backes joue toute la 2007-2008 avec les Blues même s'il manque dix rencontres en raison d'une blessure et il termine la saison en tant que deuxième joueur le plus pénalisé de son équipe avec une minute de moins que D.J. King[27]. Avec 240 mises en échec, il est premier de l'équipe pour cette statistique et cinquième de la LNH[28]. Alors que les Blues sont éliminés des séries, Backes rejoint une nouvelle fois l'équipe nationale pour le championnat du monde ; il joue six rencontres pour son équipe qui est une nouvelle fois éliminée par la Finlande et termine sixième du classement[29]. Il est suspendu pour un match après avoir frappé au visage lors d'un match de poule un défenseur de Finlande, Janne Niskala[30].

Le 1er juillet 2008, Backes est agent libre et les Canucks de Vancouver lui offrent un contrat de trois ans pour 7 5 millions de dollars ; ayant sept jours pour s'aligner sur l'offre des Canucks, l'organisation des Blues montre son intérêt pour le joueur en s'alignant deux heures après l'offre des Canucks[31]. Le joueur du Minnesota ne manque pas une seule rencontre de son équipe lors de la saison, terminant deuxième pointeur de la formation derrière Brad Boyes avec une fiche de trente-et-un buts et vingt-trois passes décisives[32]. Pour la première fois depuis la saison 2003-2004, les Blues sont qualifiés pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley mais ils sont éliminés dès le premier tour en quatre matchs secs par les joueurs de Vancouver[33]. Il connaît alors sa troisième sélection pour le championnat du monde ; il fait une nouvelle fois parler de lui en blessant un joueur adverse. Lors du dernier match de poule contre la Suisse, il blesse Julien Sprunger et est expulsé de la rencontre après moins de dix minutes jouées[34]. Les Américains jouent pour la troisième année consécutive contre la Finlande de quarts de finale et ils prennent enfin leur revanche en s'imposant 3-2. Ils terminent finalement le tournoi à la quatrième place après des défaites contre les Russes, futurs champions, puis contre la Suède[35].

Au cours de la saison 2009-2010, les Jeux olympiques de Vancouver ont lieu et le tournoi de hockey se joue du 16 au 28 février ; début janvier, Backes et son coéquipier, Erik Johnson, sont sélectionnés par l'entraîneur de l'équipe nationale pour faire partie de l'équipe[36]. Le premier match du tournoi pour les Américains les oppose aux Suisses et à Sprunger qui a finalement manqué six mois à la suite de la mise en échec de Backes. Ce dernier marque encore une fois les esprits mais cette fois en inscrivant le deuxième but de son équipe après avoir pris le palet derrière son propre but et avoir traversé toute la patinoire[37]. Le carré final du tournoi comprend le Canada, les États-Unis, la Finlande et la Slovaquie. Les joueurs des États-Unis écrasent leurs adversaires sur le score de 6-1

Les Américains remportent les trois rencontres du premier tour, y compris le match contre les Canadiens qui jouent à domicile, puis ils passent tous les tours des play-offs pour jouer la finale olympique contre cette équipe du Canada. Les deux équipes sont à égalité deux buts partout à la fin du temps réglementaire, Jonathan Toews et Corey Perry ayant marqué pour le Canada contre Ryan Kesler et Zach Parisé pour les Américains[38]. Les deux équipes jouent les prolongations mais au bout de sept minutes, Sidney Crosby récupère une passe de Jarome Iginla et réussit à tromper le portier américain, Ryan Miller pour donner la médaille d'or au Canada[39].

Peu de temps après son retour dans la LNH, Backes est mis en avant par son équipe en étant nommé assistant-capitaine de d'Eric Brewer[40]. Les Blues manquent en fin de saison les séries éliminatoires[33].

Au début de la saison suivante, il est confirmé dans son rôle d'assistant de Brewer[41]. Le 12 novembre 2011, Backes et les Blues signent ensemble une prolongation de contrat pour cinq nouvelles saisons[42]. Fin janvier 2011, il est le représentant de son équipe lors du 58e Match des étoiles de la LNH[43]. Backes termine la saison avec un différentiel plus / moins[Note 6] de +32, le deuxième meilleur total, un point derrière Zdeno Chára des Bruins de Boston[44]. Même si les Blues ne sont toujours pas qualifiés pour les séries[33], Backes est mis en avant par son équipe en recevant les trophées internes du meilleur joueur[Note 7] mais également du meilleur attaquant de l'équipe[45].

Le 9 septembre 2011, alors que Brewer n'a pas terminé la saison avec les Blues, Backes devient le vingtième capitaine de l'équipe pour la saison 2011-2012[46].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[47]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1999-2000 Panthers de Spring Lake Park High Mn. 24 17 20 37 -
2000-2001 Panthers de Spring Lake Park High Mn. 24 29 46 75 -
2001-2002 Panthers de Spring Lake Park High Mn. 25 31 36 67 - 2 1 1 2 -
2001-2002 Stars de Lincoln USHL 30 11 10 21 51 3 0 0 0 2
2002-2003 Stars de Lincoln USHL 57 28 41 69 126 7 4 1 5 17
2003-2004 Mavericks de Mankato WCHA 39 16 21 37 66
2004-2005 Mavericks de Mankato WCHA 38 17 23 40 55
2005-2006 Mavericks de Mankato WCHA 38 13 29 42 91
2005-2006 Rivermen de Peoria LAH 12 5 5 10 10 3 1 1 2 8
2006-2007 Blues de Saint-Louis LNH 49 10 13 23 37
2006-2007 Rivermen de Peoria LAH 31 10 3 13 47
2007-2008 Blues de Saint-Louis LNH 72 13 18 31 99
2008-2009 Blues de Saint-Louis LNH 82 31 23 54 165 4 1 2 3 10
2009-2010 Blues de Saint-Louis LNH 79 17 31 48 106
2010-2011 Blues de Saint-Louis LNH 82 31 31 62 93
2011-2012 Blues de Saint-Louis LNH 82 24 30 54 15 9 2 2 4 18
2012-2013 Blues de Saint-Louis LNH 48 6 22 28 62 6 1 2 3 0
Totaux LNH 494 132 168 300 663 19 4 6 10 28

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques par compétition
Année Compétition PJ  B   A  Pts Pun +/- Résultat
2007 Championnat du monde 7 1 2 3 6 +4 Cinquième place
2008 Championnat du monde 6 0 1 1 35 +2 Sixième place
2009 Championnat du monde 9 1 4 5 33 +3 Quatrième place
2010 Jeux olympiques 6 1 2 3 2 +4 médaille d'argent Médaille d'argent
2014 Jeux olympiques 6 3 1 4 6 0 Quatrième place

Honneurs et trophées[modifier | modifier le code]

  • 2002-2003 :
    • nommé sur la première équipe des étoiles de l'USHL
    • remporte la Coupe Clark de l'USHL
  • 2003-2004 : nommé sur l'équipe des étoiles des recrues de la WCHA
  • 2004-2005 : nommé sur la troisième équipe des étoiles de la WCHA
  • 2005-2006 :
    • nommé sur la deuxième équipe des étoiles de la WCHA
    • nommé sur la deuxième équipe des étoiles de l'ouest des États-Unis
  • 2010-2011 : joue le 58e Match des étoiles de la LNH

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lors d'un match de hockey, le but vainqueur est celui qui assure la victoire : par exemple, lors d'une victoire 5-2, le but vainqueur est le 3e de l'équipe gagnante.
  2. Le terme « repêchage » est un terme canadien correspondant à l'anglicisme draft et désigne un événement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, comparable à une bourse aux joueurs, où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, de l'école secondaire ou d'une autre ligue, voire d'une autre équipe.
  3. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  4. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme québécois de « joueur le plus utile » et au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.
  5. Une équipe peut rendre un hommage à un joueur en décidant de « retirer un maillot ». Ainsi, une réplique du chandail est accrochée dans l'aréna de l'équipe et nul autre joueur ne pourra jamais jouer un match de l'équipe avec le numéro en question dans le dos.
  6. Le différentiel plus / moins d'un joueur est calculé en comptant +1 si le joueur est sur la glace au moment où son équipe marque un but sans être en supériorité numérique et -1 s'il est sur la glace au moment où son équipe encaisse un but sans être en infériorité numérique.
  7. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme québécois de « joueur le plus utile » et au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « NHLs David Backes to have his SLP Panthers number retired », sur www.springlakeparkschools.org,‎ 26 novembre 2007 (consulté le 2 avril 2012)
  2. a, b et c (en) « David Backes, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 2 avril 2012)
  3. (en) « Guyer Named Mr. Hockey », sur ushr.com,‎ 10 mars 2002 (consulté le 2 avril 2012)
  4. (en) « Lincoln Stars 2001-02 hockey team player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 avril 2012)
  5. (en) « 2001-02 USHL Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 avril 2012)
  6. (en) « 2002-03 United States Hockey League standings », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 avril 2012)
  7. (en) « Lincoln Stars 2002-03 hockey team player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 avril 2012)
  8. (en) « 2002-03 USHL League Leaders », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 avril 2012)
  9. (en) « Clark Cup Champions », sur www.ushl.com (consulté le 2 avril 2012)
  10. (en) Tom Robinson, « Junior Notebook - May 1, 2003 », sur www.usahockey.com,‎ 1er mai 2003 (consulté le 2 avril 2012)
  11. (en) « 2003 Draft Choices - St Louis Blues - Team », sur blues.nhl.com (consulté le 2 avril 2012)
  12. a, b et c Minnesota State Media Guide 2011-12, p. 76
  13. (en) « Minnesota State U - Mankato 2003-04 hockey team player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 avril 2012)
  14. Minnesota State Media Guide 2011-12, p. 74
  15. Minnesota State Media Guide 2011-12, p. 42
  16. Minnesota State Media Guide 2011-12, p. 75
  17. a, b et c Minnesota State Media Guide 2011-12, p. 61
  18. Minnesota State Media Guide 2011-12, p. 58
  19. a et b (en) « David Backes St Louis Blues - 2011-2012 Bio », sur blues.nhl.com (consulté le 4 avril 2012)
  20. AHL Guide & Record Book 2010-11, p. 107
  21. a et b (en) Chris Pinkert, « Backes Gets a Chance to Live His Dream », sur blues.nhl.com,‎ 6 avril 2007 (consulté le 4 avril 2012)
  22. (en) « Kings vs. Blues - 12/21/2006 - Recap », sur blues.nhl.com,‎ 21 décembre 2006 (consulté le 4 avril 2012)
  23. a et b (en) « 2007 IIHF Men's World », sur www.usahockey.com,‎ 17 avril 2007 (consulté le 4 avril 2012)
  24. (en) « U.S. Men’s National Team Tops Sweden, 5-3, in Preparation for the 2007 IIHF World Championship" », sur www.usahockey.com,‎ 25 avril 2007 (consulté le 4 avril 2012)
  25. Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace États-Unis - Slovaquie (3 mai 2007) », sur Hockey archives (consulté le 4 avril 2012)
  26. Marc Branchu, « Championnats du monde 2007 », sur Hockey archives (consulté le 5 avril 2012)
  27. (en) « St. Louis Blues 2007-08 hockey team player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 5 avril 2012)
  28. (en) « Stempniak, Backes to Play for USA Hockey », sur blues.nhl.com,‎ 10 avril 2008 (consulté le 5 avril 2012)
  29. Marc Branchu, « Championnats du monde 2008 », sur Hockey archives (consulté le 5 avril 2012)
  30. Nicolas Leborgne, « Match de hockey sur glace Finlande - États-Unis (11 mai 2008) », sur Hockey archives (consulté le 5 avril 2012)
  31. (en) « Backes Remains a Blue », sur blues.nhl.com,‎ 1er juillet 2008 (consulté le 5 avril 2012)
  32. (en) « St. Louis Blues 2008-09 hockey team player statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 5 avril 2012)
  33. a, b et c (en) « Standings for the St. Louis Blues of the NHL », sur The Internet Hockey Database (consulté le 5 avril 2012)
  34. Marc Branchu, « Match de hockey sur glace États-Unis - Suisse (4 mai 2009) », sur Hockey archives (consulté le 5 avril 2012)
  35. Marc Branchu, « Championnats du monde 2009 », sur Hockey archives (consulté le 5 avril 2012)
  36. (en) « Backes, Johnson to Join US Olympic Team », sur blues.nhl.com,‎ 1er janvier 2010 (consulté le 5 avril 2012)
  37. Marc Branchu, « États-Unis - Suisse (JO 2010, groupe A) », sur Hockey archives,‎ 16 février 2010 (consulté le 5 avril 2012)
  38. Marc Branchu, « États-Unis - Canada (JO 2010, finale) », sur Hockey archives,‎ 1er mars 2010 (consulté le 5 avril 2012)
  39. « Jeux olympiques d'hiver 2010 - États-Unis 2 - Canada 3 (Prolongation) », sur Hockey Canada (consulté le 5 avril 2012)
  40. (en) Chris Pinkert, « Backes Honored to Wear 'A' for Blues », sur blues.nhl.com,‎ 17 mars 2010 (consulté le 5 avril 2012)
  41. (en) Chris Pinkert, « Blues Name Captains and Assistants », sur blues.nhl.com,‎ 9 octobre 2010 (consulté le 4 avril 2012)
  42. (en) « Backes Signs 5-Year Contract Extension », sur blues.nhl.com,‎ 12 novembre 2011 (consulté le 5 avril 2012)
  43. (en) « Backes Headed to 2011 All-Star Game », sur blues.nhl.com,‎ 11 janvier 2011 (consulté le 5 avril 2012)
  44. (en) « 2010-2011 - Regular Season - Skater - Skater Season Stats Leaders - Plus/Minus », sur NHL.com (consulté le 5 avril 2012)
  45. (en) Chris Pinkert, « 2010-11 Blues Fan Award Winners », sur blues.nhl.com,‎ 9 juin 2011 (consulté le 5 avril 2012)
  46. (en) « Backes Named 20th Blues Captain », sur blues.nhl.com,‎ 9 septembre 2011 (consulté le 4 avril 2012)
  47. (en) « David Backes hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Minnesota State Men's hockey Media Guide,‎ 2011-12, 91 p.
  • (en) American Hockey League, 2010-11 American Hockey League Guide & Record Book,‎ 2011, 324 p.