Zellwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zellwiller
Zellwiller
La rue Principale avec ses maisons à colombages.
Blason de Zellwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Barr
Maire
Mandat
Denis Heitz
2020-2026
Code postal 67140
Code commune 67557
Démographie
Gentilé Zellwillerois, Zellwilleroises
Population
municipale
807 hab. (2020 en augmentation de 10,85 % par rapport à 2014)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 55″ nord, 7° 29′ 55″ est
Altitude Min. 153 m
Max. 186 m
Superficie 8,79 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Obernai
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Zellwiller
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Zellwiller
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Zellwiller
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Zellwiller

Zellwiller est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du village par la départementale D 62.
Les maisons à colombages dans la rue Principale.
École de garçons.

Zellwiller, petite commune rurale à l'écart des grandes voies de communication, est située sur un plateau peu élevé, dans les prairies du Ried, sur les bords du plateau dominant le Bruch de l'Andlau. Zellwiller possède une banlieue fort étendue et bornée à l'est par des terrains de vaine pâture. Le village fait partie du canton d'Obernai et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein. Zellwiller est située à 4 km au sud de Barr et à 10 km de Benfeld.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • L'Andlau.
  • Le passage de l'Andlau dans le village permis d'en développer l'économie. Il permettait l'acheminement de marchandises (vins, bois et autres…) sur barques à fond plat. Il y avait un Ladof, un embarcadère en bas du village. Les premières habitations et le château se sont établis autour de lui. On comptait autrefois 3 moulins entre l'Andlau et le Mulbach : la Dorfmühl (active jusqu'en 1901), la Schlossmühl (faisant partie du domaine seigneuriale, active jusqu'en 1861) et la Bruchmühl (active jusqu'en 1921). Le Mülbach, creusé à main d'hommes, permettait l'irrigation des prés. En 1975 dans le cadre des travaux liés au remembrement, le tracé de l'Andlau fut totalement changé par une canalisation de 1 200 m. Actuellement il ne passe plus du tout dans le centre du bas village.  

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Zellwiller est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee [Note 1], [1], [2], [3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (78,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (66,5 %), forêts (15,9 %), cultures permanentes (7,6 %), zones urbanisées (5,2 %), zones agricoles hétérogènes (4,8 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Zelveiler en 1793, Zelwiler en 1801[8].

Zellwiller dérive de Zell, lui-même dérivant du latin Cella (cellule d'ermite, petit monastère)[9] ; Willer désignant un hameau, un petit village.

Zellwiller serait donc un hameau né d'un petit monastère.

Zallwiller en alémanique.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'abord terre salique, Zellwiller fut avec Soultzbach le seul fief des ducs de Lorraine existant en Alsace. Au XIIe siècle, le nom du village apparut pour la première fois dans une charte de l'évêque de Strasbourg, Burkhard, confirmant les privilèges de l'abbaye de Baumgarten. En 1334, l'empereur Louis de Bavière prétendit en rendre la mouvance à l'Empire et inféoda ce village à Jean de Landsberg (de), seigneur de Niedernai dénommé Zellen Wilr. Mais dès 1362, le fief redevint lorrain par l'investiture que Jean, duc de Lorraine, en donna au chevalier Werlin de la même maison. Cette investiture est restée jusqu'à la Révolution à la mouvance lorraine ; les barons de Landsberg n'eurent cesse de tenir le fief à ce titre. En 1444, le château de Zellwiller fut pris sur eux ainsi que celui de Niedernai par les Armagnacs. Il fut ensuite reconstruit puis repris environ deux siècles plus tard par les Suédois qui le démantelèrent. Acheté en 1830 par Louis Schwebel, ancien consul de France à Tunis, qui y acheva sa longue et honorable carrière, il passe ensuite entre les mains de ses neveux (L. Levrault). Le château fut rasé en 1894. Entre le XVIe et le début du XXe siècle, de 1563 à 1930, Zellwiller abritait encore une importante communauté juive, trente-trois familles en 1784 et seulement dix-sept personnes en 1920. Le village comportait alors une école juive, une synagogue et un bain rituel.

Zellwiller possédait un port sur l'Andlau où transitaient les tonneaux de vin notamment vers Strasbourg. Le blason du village garde la trace de la possession des lieux par les Seigneurs de Landsberg qui y pratiquaient la chasse.

Au début du XXe siècle, les habitants vivaient essentiellement de la polyculture, dont la culture du tabac, ainsi que de l'élevage. Puis, la culture du pinot noir fut développée, donnant naissance au rouge de Zellwiller. Ce petit village rural possède des calvaires remarquables et une charmante chapelle.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Zellwiller

Les armes de Zellwiller se blasonnent ainsi :
« D'argent au chevron d'azur, accompagné de trois rencontres de cerf de sable. »[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 ? Marcel Ebel   Maire honoraire
juin 1995 mars 2008 Laurent Reibel[11]   Retraité de l'agriculture
mars 2008 En cours
(au 31 mai 2020)
Denis Heitz[12],[13]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[14] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 10 2,10
Marine Le Pen (FN) 138 28,99
Nicolas Sarkozy (UMP) 178 37,39 334 73,73
Jean-Luc Mélenchon (FG) 29 6,09
Philippe Poutou (NPA) 6 1,26
Nathalie Arthaud (LO) 4 0,84
Jacques Cheminade (SP) 3 0,63
François Bayrou (MoDem) 51 10,71
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 12 2,52
François Hollande (PS) 45 9,45 119 26,27
Inscrits 542 100,00 542 100,00
Abstentions 60 11,07 78 14,39
Votants 482 88,93 464 85,61
Blancs et nuls 6 1,24 11 2,37
Exprimés 476 98,76 453 97,63

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[15] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 7,13 37
Marine Le Pen (FN) 32,76 170 46,94 215
Emmanuel Macron (EM) 13,68 71 53,06 243
Benoît Hamon (PS) 3,47 18
Nathalie Arthaud (LO) 0,00 0
Philippe Poutou (NPA) 0,96 5
Jacques Cheminade (SP) 0,00 0
Jean Lassalle (RES) 1,54 8
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 11,18 58
François Asselineau (UPR) 0,77 4
François Fillon (LR) 27,94 145
Inscrits 621 100,00 620 100,00
Abstentions 85 13,69 111 17,90
Votants 536 86,31 509 82,10
Blancs 12 2,24 39 7,66
Nuls 5 0,93 12 2,36
Exprimés 519 96,83 458 89,98

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2020, la commune comptait 807 habitants[Note 3], en augmentation de 10,85 % par rapport à 2014 (Bas-Rhin : +3,17 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8009358951 0571 1371 1831 1701 1441 128
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 1651 1971 1441 0901 0891 0731 0481 037995
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
935883836720683695681661600
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
596621610692675723725725729
2017 2020 - - - - - - -
794807-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Sainte Barbe son origine tiens d'une légende : un paysan conduisait à Barr son épouse sur le point d'accoucher. Arrivé à l'endroit de l'actuelle chapelle, les chevaux se cabrèrent refusant d'avancer. Pour sauver sa femme, l'homme désemparé implora le ciel et promis d'ériger un sanctuaire. L’attelage se calma, il put alors poursuivre son chemin...

Sa construction daterait de la fin du XVIIe siècle  

Une statue en bois datant de 1500 de la Vierge à l'enfant Jésus tenant dans sa main une grappe de raisin témoigne de l'importance de la viticulture à Zellwiller.

Église Saint-Martin.
Mairie.
Grotte de Notre-Dame-de-Lourdes.
Calvaire (XVIIIe-XXe), rue Principale à côté de l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Morgan Schneiderlin (1989-), joueur de football de l’OGC Nice né à Zellwiller.
  • Jean-Jacques Hatt (1913-1997), archéologue et historien, mort à Zellwiller.
  • Jakob Amman, juif suisse fondateur du mouvement ultra-minoritaire Amish, mort à Zellwiller en 1730[19]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Jean Schweitzer - La toponymie alsacienne - page 43 - (ISBN 2877475506).
  10. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  11. Guillaume Muller, « Décès de l’ancien maire Laurent Reibel », Dernières nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  12. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  14. Ministère de l'Intérieur - Bas-Rhin (Alsace), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Zellwiller » (consulté le ).
  15. Ministère de l'Intérieur - Bas-Rhin (Grand Est), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Zellwiller » (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  19. https://histoire-menno.net/jacob-amman/