Stotzheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stotzheim
Stotzheim
Rue Principale.
Blason de Stotzheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Barr
Maire
Mandat
Jean-Marie Koenig
2020-2026
Code postal 67140
Code commune 67481
Démographie
Population
municipale
1 089 hab. (2019 en augmentation de 8,04 % par rapport à 2013)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 49″ nord, 7° 29′ 32″ est
Altitude Min. 155 m
Max. 189 m
Superficie 13,61 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Obernai
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Stotzheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Stotzheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Stotzheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Stotzheim

Stotzheim est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan du village de Stotzheim (Bas-Rhin).

Localisation[modifier | modifier le code]

Stotzheim est une commune faisant partie du canton de Barr et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein, en France.

Les habitants sont appelés les Stotzheimois.

Villes et villages dans les environs de Stotzheim :

  • le village de Saint-Pierre à 1 km du village de Stotzheim ;
  • Gertwiller et Zellwiller à 2 km ;
  • Bourgheim à 3 km ;
  • Epfig et Barr à 4 km.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune longe le Mühlbach [1], canal de dérivation de l'Andlau et est située dans la plaine[2].

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Lieu-dit « Kaesbuehl »[3].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Le ruisseau le Muehlbach de Stotzheim (rd) 4,8 km est un bras droit de l'Andalou, passant au château d'Andlau, traversant les trois communes de Saint-Pierre, Stotzheim, Zellwiller.

Le village est traversé par la rivière Feuerbach[5] qui est une diffluence de l'Andlau[6], la rivière La Scheer[7], le ruisseau Pflintzgraben[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[9].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

  • Commune desservie par la A35, sorties 13 et 16b.
  • Routes départementales D5; D129; D215[10].
  • Aménagement d'aires de repos le long de l'A.35 à Saint-Pierre et Stotzheim[11].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

  • Lignes de Bus Barr, Sélectat[12].
SNCF[modifier | modifier le code]
Transports aériens[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la communauté de communes du Pays de Barr, anciennement dénommée Communauté de communes Barr-Bernstein.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Stotzheim est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[14],[15],[16].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[17],[18].

Plan Local d'Urbanisme approuvé le , modifié le et le . Plan Local d'Urbanisme intercommunal de Barr-Berstein prescrit le [19].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (77 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (77,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (74,1 %), forêts (16,6 %), zones urbanisées (6,4 %), zones agricoles hétérogènes (1,7 %), cultures permanentes (1,2 %)[20].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[21].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Les habitants vivent de la culture, du tabac notamment.
  • Agriculteurs, Culture et élevage[22].
  • Société coopérative agricole Cuma des terroirs, spécialisée dans le secteur d'activité de la location et location-bail de machines et équipements agricoles[23].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Gîtes, Chambres d'hôtes[24].
  • Restaurants à Barr.
  • Camping à Saint-Pierre[25].

Commerces[modifier | modifier le code]

  • boulangerie-pâtisserie.
  • Commerces de proximité à Saint-Pierre, Epfig, Zellviller[26].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Stozzezswilare, 783 ;
  • Stozzeswilla, 787 ;
  • Stotesheim, 824.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est mentionné la première fois en 783. À partir de 1314, il passe à l'évêché de Strasbourg. Le village est pillé dès 1444 par les Armagnacs. Il est incendié en 1622 par les troupes du comte de Mansfield[Lequel ?]. L'église et la mairie datent des années 1830. Les écoles sont également construites au XIXe siècle par Antoine Ringeisen. La commune, qui s'étend le long du Muhlbach, canal de dérivation de l'Andlau, est situé dans la plaine et vit de ses cultures, de tabac notamment.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Stotzheim

Les armes de Stotzheim se blasonnent ainsi :
« D'azur aux trois écots d'or, celui du centre plus gros, plantés en pal sur une terrasse de gueules. »[27].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville de Stotzheim.

Budget et fiscalité 2018[modifier | modifier le code]

En 2018, le budget de la commune était constitué ainsi[28] :

  • total des produits de fonctionnement : 690 000 , soit 672  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 512 000 , soit 499  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 263 000 , soit 256  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 148 000 , soit 144  par habitant ;
  • endettement : 555 000 , soit 540  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 13,23 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 6,28 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 37,04 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jacques Frindel    
mars 2008 En cours
(au 31 mai 2020)
Jean-Marie Koenig[29],[30]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Le jumelage est établi en 1965 par l'initiative du curé Joseph Muller entre les deux communautés religieuses. En 1985, il s'élargit aux municipalités par acte officiel.

Les anniversaires du jumelage sont célébrés tous les cinq ans en alternant le lieu de la célébration, soit à Stotzheim, soit à Ortenberg[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[33].

En 2019, la commune comptait 1 089 habitants[Note 3], en augmentation de 8,04 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1571 2331 3381 5681 7261 7991 7231 7201 770
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 7961 7641 6811 6091 4931 4951 4431 3851 369
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3611 3291 2991 1551 0711 0611 0661 0401 026
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 0021 0211 0721 0059539601 0211 0381 008
2018 2019 - - - - - - -
1 0961 089-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[34] puis Insee à partir de 2006[35].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[36] :

  • École maternelle,
  • École primaire,
  • Collèges à Barr,
  • Lycées à Barr.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Médecins à Stotzheim, Saint-Pierre[37].
  • Pharmacies à Epfig, Barr.
  • Hôpitaux à Epfig, Barr, Dambach-la-Ville, Benfeld, Obernai[38].

Cultes[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Nicolas (1765)[modifier | modifier le code]

L'église actuelle construite en 1765 fait suite à un autre édifice érigé en 1626 qui a été démolie pour la remplacer par une église plus grande[40]. Le mobilier est alors entièrement renouvelé. Le maître-autel à baldaquin est réalisé par le menuisier Scharmatt. Le tableau de saint Nicolas[Lequel ?] exposé dans l'église est une œuvre du peintre Jacob Erhart de Sélestat. Le tombeau d'autel provient de Pontarlier (Doubs) et le tabernacle de Lachapelle-sous-Chaux (Territoire de Belfort). Martin Feuerstein natif de Barr décore de grisailles les lambris du chœur, en 1875. Dans le mur Nord de la nef est encastrée la dalle funéraire de Jean-Frédéric de Schwengsfeld (1719-1783) [41], général de brigade puis maréchal de camp au cours de la campagne de Bohême et pendant la guerre de Sept Ans. Dans un buffet d'orgue de 1751 dû au célèbre Jean-André Silbermann, classé Monument Historique[42] et provenant du couvent des Franciscains de Sélestat, est installé un instrument, à traction pneumatique, de Martin et Joseph Rinckenbach de 1904.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Ancienne synagogue[modifier | modifier le code]

La synagogue, inaugurée en 1837, est désaffectée depuis 1939[43],[44],[45],[46],[47].

Moulin Gelb[modifier | modifier le code]

Ce moulin d'époque inconnue a été reconstruit au XVIIIe siècle. La roue à aubes et le rez-de-chaussée ont été conservés puis restaurés. L'étage en revanche a été reconverti en séchoir à tabac puis supprimé. Au XXe siècle, la commune ne comptera plus que cinq moulins aménagés[48],[49],[50],[51],[52].

Château de Grunstein[modifier | modifier le code]

Château de Grunstein.

Il existait sans doute deux châteaux à Stotzheim. L'un des châteaux, peut-être sur motte daté du XIIIe siècle était connu sous le nom de Schollenhof. Le second dénommé Grunstein a été construit dans sa basse-cour au XVe siècle. Il est toujours entouré de fossés, rectangulaire, mêlé de styles différents qui sont le résultat d'aménagements successifs[53],[54],[55].

Château d'Andlau[modifier | modifier le code]

Château du Haut-Village ou château d'Andlau[56],[57].

Chapelle de la famille d'Andau (1826)[modifier | modifier le code]

Les comtes d'Andlau font reconstruire l'ancienne chapelle du Rosaire tombée en ruine et en font une chapelle funéraire. Dans le mur de la chapelle est intégré dans le mur de la façade, un calvaire sans doute récupéré de l'ancienne chapelle. La chapelle de la famille d'Andlau abrite une série de cinq tableau du XIXe siècle, peints à l'huile sur marbre blanc[58],[59].

La chapelle funéraire du Sacré-Cœur et la statue du Christ de Résurrection[modifier | modifier le code]

La chapelle funéraire du Sacré-Cœur dans le cimetière, abritant les tombes des prêtres de la commune, et la statue du Sacré-Cœur de Jésus offerte par le jésuite Charles, fils aîné du comte d'Andlau[60],[61].

Hôtel du Lion d'Or (1884)[modifier | modifier le code]

L'originalité de cet édifice tient au décor de sa façade. Les motifs géométriques ainsi que de la date indiquée (1884) sont en effet entièrement constitués par le jeu de la brique rouge et jaune et du pan de bois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les cours d'eau de la région
  2. Le réseau hydrographique
  3. Lieu-dit Kaesbuehl
  4. Didacticiel de la règlementation parasismique
  5. Cours d'eau traversant la commune.
  6. a et b « Stotzheim », sur Pays de Barr (consulté le ).
  7. Rivière La Scheer.
  8. Ruisseau Pflintzgraben.
  9. Table climatique
  10. Lieux et itinéraires
  11. Aires de repos sur l’A35
  12. Lignes de Bus
  13. Lignes de Bus vers aéroport de Strasbourg-Entzheim
  14. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. PLU et PLUi.
  20. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  21. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  22. Agriculteurs, Culture et élevage
  23. Société coopérative agricole Cuma des terroirs
  24. Hébergements
  25. Camping à Saint-Pierre
  26. Commerces de proximité
  27. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  28. Les comptes de la commune
  29. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  30. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  31. jumelage avec Ortenberg
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  35. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  36. Établissements d'enseignements
  37. Médecins
  38. Hôpitaux
  39. Communauté de paroisses : du Piémont et de la Plaine de Barr
  40. « Eglise paroissiale Saint-Nicolas », notice no IA00115472, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  41. Dalle funéraire, de Jean Frédéric de Schwengsfeld.
  42. Notice no PM67000328, base Palissy, ministère français de la Culture.
  43. « Synagogue », notice no IA00115473, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  44. Ancienne synagogue
  45. Joseph Hemmerdinger, probablement originaire de Stotzheim (Bas-Rhin) et neveu de l’épouse d’un des fils de David Bollack, Abraham, Juifs du prince-abbé : les Juifs de Guebwiller, par Denis Ingold. Dans Archives Juives 2002/2 (Vol. 35), pages 102 à 115
  46. Stotzheim : Mariages aux 18e et 19e siècles
  47. Alsace et arrivée de familles juives au 17e siècle
  48. « Moulin, restaurant A l'Arbre Vert », notice no IA00115491, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  49. « Moulin désaffecté », notice no IA00115493, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. « Moulin Obermuhl », notice no IA00115492, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  51. « Moulin Gelb », notice no IA00115494, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  52. « Moulin, 21 route Romaine », notice no IA00115495, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. « Château Grunstein », notice no IA00115480, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  54. « Château de Grünstein », notice no PA00085011, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  55. « parc du château Grunstein », notice no IA67011082, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  56. « Château du Haut-Village ou Château d'Andlau », notice no PA00085012, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  57. « parc du château d'Andlau », notice no IA67011083, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  58. « Chapelle funéraire dite Chapelle d'Andlau », notice no IA00115474, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  59. La chapelle de la famille d'Andlau
  60. La chapelle funéraire du Sacré-Cœur
  61. La statue du Christ de Résurrection dans le cimetière
  62. Frère Albert Pfleger