Yann (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yann le Pennetier)
Aller à : navigation, rechercher
Yann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
MarseilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Yann Le PennetierVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
BalacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Yann Le Pennetier (pour l'état-civil : Lepennetier), dit Yann, dit Balac, né le à Marseille, est un scénariste de bande dessinée français. Rendu célèbre au début des années 1980 par ses travaux avec Didier Conrad publiés dans Spirou (Les Hauts de page, Bob Marone et surtout Les Innommables), il devient le scénariste français le plus prometteur de la décennie pour ses scénarios ambitieux (Sambre, avec Yslaire, Freddy Lombard avec Yves Chaland, Yoyo avec Frank Le Gall) et sa maîtrise de tous les genres de la bande dessinée (il excelle dans l'humour comme dans l'aventure). Si ensuite il perd peu à peu la faveur des critiques, il continue à lancer régulièrement de nouvelles séries (Pin-Up, Odilon Verjus, Spoon & White, Le grand duc, sont celles qui obtiennent le plus de succès), tout en travaillant épisodiquement sur certains grands classiques (Lucky Luke, Spirou et Fantasio) et reste « parmi les principaux scénaristes contemporains[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Des débuts remarqués dans Spirou (1975-1983)[modifier | modifier le code]

Après des études d'architecture puis cinq ans d'études de communication visuelle et audiovisuelle à Marseille, Yann se lance dans la bande dessinée. Il est d'abord dessinateur[n. 1], mais préfère se consacrer au scénario pour pouvoir « traiter simultanément plusieurs univers »[2]. En 1978, il rencontre Didier Conrad. Entré à Spirou, le duo se fait remarquer par l'esprit provocateur et iconoclaste de ses publications qui se retrouve à la fois dans Les Innommables, dont deux épisodes sont publiés entre 1980 et 1982 et dans diverses animations du journal, dont les « Hauts de page », gags souvent acides situés dans les blancs des hauts de pages qui de fin 1980 à début 1982 critiquent le ronron du journal.

Grâce à ces publications qui tranchent sur le ton général de l'hebdomadaire, Yann acquiert la réputation d'un scénariste d'humour très prometteur. « Rénovateur de la BD humoristique[3] », il incarne alors une nouvelle génération de scénaristes, remettant en question les générations précédentes de manière insolente. Après 1982, Yann et Conrad tendent cependant à disparaître de Spirou, à la suite d'une décision de la rédaction.

La période Circus et la confirmation (1983-1989)[modifier | modifier le code]

Après Spirou, Yann entre en 1983 à Circus où il publie les premières histoires longues de Bob Marone, toujours avec Conrad, et entame des collaborations avec Marc Hardy (La Patrouille des libellules et Lolo et Sucette entre 1984 et 1988), Frank Le Gall (Yoyo, 1985-1987), Yslaire (Sambre, 1985-1989), Denis Bodart (Célestin Speculoos, 1988) et Olivier Neuray (Nuit blanche, 1989). En parallèle, il reprend le scénario du Freddy Lombard d'Yves Chaland sur les trois derniers épisodes (1986-1989).

Si ses collaborations avec Conrad et Hardy ne font que confirmer son statut de grand scénariste humoristique qui aime à choquer (La Patrouille des libellules caricature de manière violente aussi bien les Juifs que les Nazis), ses autres nouvelles collaborations lui permettent de montrer de nouvelles facettes de ses talents. Yoyo perd le côté provocateur qui faisait la force des Innommables pour aborder l'onirisme et l'absurde ; Sambre est une épopée réaliste ambitieuse, parsemée de références littéraires et dénuée de tout humour ; enfin ses Freddy Lombard, derrière un humour référentiel au second degré, s'avèrent de petits chefs-d'œuvre de construction scénaristique. Avec Nuit blanche, en 1989, Yann lance cependant sa première série réaliste « classique », sans plus d'ambition que de raconter une histoire. Une veine qu'il va poursuivre durant les années 1990.

Diversification (années 1990-2000)[modifier | modifier le code]

À l'arrêt de Circus, Yann se consacre alors quasi exclusivement aux albums, malgré quelques pré-publications dans Bodoï entre 1998 et 2005. Sa production est très diversifiée, avec des séries humoristiques (Leonid et Spoutnika, avec Philippe Bercovici ; la série des Sales petits contes ; Basil et Victoria avec Édith ; Odilon Verjus, avec Laurent Verron ; Spoon & White, avec Simon Léturgie, etc.), des séries d'aventure plus classique (Pin-Up, avec Philippe Berthet ; Chasseurs d'étoiles avec Olivier Wozniak, Les Éternels avec Félix Meynet, etc.).

Il reprend également des univers historiques de la bande dessinée franco-belge, en collaborant avec ses maitres : il succède ainsi à Greg comme scénariste du Le Marsupilami. Il conçoit les histoires de sept tomes, publiés entre 1989 et 1994, sous la direction de André Franquin et avec Batem au dessin. Il enchaîne aussitôt avec une autre collaboration prestigieuse, Morris, pour qui il conçoit le scénario du tome Le Klondike, suite indirecte au Le Pied-Tendre, classique de René Goscinny. Il enchaîne avec la série dérivée Kid Lucky. Avec son compère Didier Conrad, ils se cachent derrière le pseudonyme de Pearce pour développer l'histoire nerveuse et moderne de cette version enfant de Lucky Luke co-scénarisée par Jean Léturgie. Les relations du trio avec Morris finissent cependant par se dégrader, et après le deuxième album Oklahoma Jim qui sort discrètement en 1997, le projet est enterré pour une longue période.

Le trio crée alors Cotton Kid, qui reprend plusieurs éléments de Kid Lucky, et connait six tomes chez l'éditeur Vents d'Ouest, entre 1999 et 2003. Parallèlement, Yann se concentre aussi sur ses séries originales et plus adultes pour les éditions Dupuis, Pin-Up et Spoon & White, qui arrivent toutes deux à leur terme en 2005.

La relation avec l'éditeur sont néanmoins positives, et le scénariste se voit confier le scénario du troisième Spirou hors-série de la collection Une aventure de Spirou et Fantasio par..., avec Fabrice Tarrin, qui sort en 2007. Malgré l'accueil mitigé de cet album, il est appelé pour aider Jean-David Morvan à écrire le tome 50 de la série régulière, sorti en 2008. Et en 2009, il signe l'histoire du cinquième tome, dessiné par Olivier Schwartz.

En 2008, il crée Le Grand Duc avec Romain Hugault, trilogie aéronautique historique à grand succès. En 2009, il signe également sa première adaptation littéraire, Les Hauts de Hurlevent avec Édith.

Reprises et prolongements (années 2010)[modifier | modifier le code]

En 2010, il signe le scénario du tome 3 de la série dérivée XIII Mystery, dessiné par Éric Henninot et Bérengère Marquebreucq pour les éditions Dargaud. Cette exploration de l'univers du prolifique Jean Van-Hamme ne restera pas isolée. L'année suivante, il s'investit dans une autre des séries historiques du maitre belge, mais sur du long terme.

En effet, alors que sort le premier et unique tome de Gastoon, nouvelle série centrée sur une version jeune du héros sans emploi créé par Franquin, que Yann a co-scénarise avec Jean Léturgie, sur un dessin de Simon Léturgie pour Marsu Productions, il se voit proposer une autre variation jeunesse d'un héros adulte. Les Éditions du Lombard lui proposent de développer et écrire Louve, la deuxième série dérivée faisant partie de la collection Les Mondes de Thorgal. Le succès des deux premiers tomes, entre 2011 et 2012, lui permet d'être choisi pour scénariser également une nouvelle série dérivée : La Jeunesse de Thorgal, dont le premier tome est révélé début 2013. Il est depuis le scénariste officiel de ces deux séries dessinées par le russe Roman Surzhenko.

Parallèlement, les éditions Dupuis lui permettent, à lui et Olivier Schwartz, de concevoir deux autres aventures de la collection Une aventure de Spirou et Fantasio par..., pour former une trilogie. Il s'agira du tome 7, dévoilé en 2014 et 11, publié début 2017.

Yann est ainsi, aujourd'hui encore, un scénariste très prolifique, sortant une demi-douzaine d'albums par an.

Grandes thématiques des scénarios de Yann[modifier | modifier le code]

La provocation[modifier | modifier le code]

Yann est considéré comme un scénariste provocateur, n'hésitant pas à aborder de front des réalités peu reluisantes, sans pour autant les dénoncer naïvement[4]. Il refuse souvent les interviews, et lorsqu'il les accepte, montre à quel point cela l'ennuie. Ses « hauts de pages », qu'il anime avec Didier Conrad de fin 1980 à début 1982 dans Spirou, attaquent avec violence certaines séries phares de la maison (Yoko Tsuno, Papyrus et Génial Olivier).

Le sens du tragique[modifier | modifier le code]

L'ancrage dans l'histoire[modifier | modifier le code]

La référentialité[modifier | modifier le code]

Toutes les séries écrites par Yann, par exemple celles qui traitent d'aviation, reposent sur une documentation extrêmement précise et approfondie.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire, Yann est uniquement scénariste de ces bandes dessinées.

Dans des périodiques[modifier | modifier le code]

Spirou[modifier | modifier le code]

Dans Circus[modifier | modifier le code]

  • Bob Marone, avec Didier Conrad (dessin), deux histoires à suivre, 1983-1985
  • Divers récits courts et rédactionnels avec divers illustrateurs, 1984-1988
  • La Patrouille des libellules, avec Marc Hardy (dessin), quatre récits courts et trois histoire à suivre, 1984-1988
  • Yoyo, avec Frank Le Gall, deux histoires à suivre, 1985-1987
  • Sambre, t. 1 : Plus ne m'est rien, (sous le pseudonyme Balac), avec Yslaire, 1985-1986
  • Lolo et Sucette, avec Marc Hardy (dessin), douze gags et récits courts, 1988
  • Célestin Speculoos, avec Denis Bodart (dessin), une histoire à suivre, 1988
  • Nuit Blanche, t. 1 : Les spectres du Tsar, avec Olivier Neuray (dessin), 1989

Autres[modifier | modifier le code]

  • Nicotine Goudron, avec Denis Bodart (dessin), dans L'Écho des savanes, 11 gags et récits courts, 1988-1991
  • Bob Marone, avec Didier Conrad, dans Fluide glacial, 7 gags et récits courts, 2003-2005

En albums[modifier | modifier le code]

Avec Didier Conrad[modifier | modifier le code]

Séries
One shots
  • Bébert le Cancrelat, Carton, 1984
    Scénario : Yann - Dessin : Conrad - Couleurs : N&B
  • Huit mois dans l’enfer des hauts de pages, Bidouille, 1981
    Scénario : Yann - Dessin : Conrad - Couleurs : N&B

Séries[modifier | modifier le code]

One shots[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sa première publication est une Carte blanche dans Spirou, en 1975.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaumer (2004), p. 863
  2. Vidal, 1998.
  3. Groensteen (1986)
  4. « Je peux être agressif, mais c'est pour faire réfléchir. » Vidal, 1998.

Documentation[modifier | modifier le code]

Dossiers, ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles de revues, dictionnaires, collectifs[modifier | modifier le code]

  • Patrick Gaumer, « Yann », dans Larousse de la BD, Larousse, 2004
  • Thierry Groensteen, « Le crible : La Lune noire », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 68, mars-avril 1986
  • Thierry Groensteen, « Yann et la pensée-image », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 83, décembre 1988, p. 94-95
  • Jean-Paul Jennequin, « Bob Marone : l'aventure gay », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 83, décembre 1988, p. 85
  • Jean-Christophe Menu, « Yann & Conrad ou Spirou à feu et à sang », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 83, décembre 1988, p. 72-107
  • Jean-Christophe Menu, « Yann scénariste paradoxal », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 83, décembre 1988, p. 72-107, p. 86-109
  • Laurent Ruller, « Histoire(s) contemporaine(s) », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 83, décembre 1988, p. 91
  • Yann (int. Thierry Groensteen et Jean-Christophe Menu), « Entretien avec Yann », dans Les Cahiers de la bande dessinée no 83, décembre 1988, p. 72-107
  • Yann (int. Jean-Marc Vidal), « Yann ou l'inconfort intellectuel », dans BoDoï no 9, p. 48-53, juin 1998