Ebro Véhicules Utilitaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ebro (homonymie).

EBRO
illustration de Ebro Véhicules Utilitaires

Création 1954
Dates clés 1981 - reprise par Nissan
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique S.A.
Siège social Madrid,
Drapeau d'Espagne Espagne
Direction Gerardo Salvador Merino (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité constructeur automobile
Produits Véhicules utilitaires
Société mère Motor Ibérica S.A. (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Tracteur Ebro
Nissan Ebro/Nissan Atleon

Ebro était un constructeur de véhicules utilitaires espagnol créé en 1954 par la société Motor Ibérica SA après la nationalisation des usines Ford en Espagne. La société était spécialisée dans la fabrication d'autobus, camions, camionnettes, véhicule tout-terrain et de tracteurs agricoles.

Ses implantations industrielles étaient principalement situées à Barcelone, Madrid et Avila. Les tracteurs agricoles étaient fabriquée dans l'usine de Noáin en Navarre. La société a été rachetée en 1981 par le groupe automobile japonais Nissan. Un des modèles le plus populaire est le van Ebro série F, dérivé du fourgon Alfa Romeo Romeo.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première agence du constructeur américain Ford en Espagne a été créée en 1907 pour l'importation et la vente de véhicules de la marque. Le 2 juin 1920, Ford créa une filiale à Cadix, "Ford Motor Co." une société au capital de 500 000 Pesetas. Dans un atelier loué dans la "Zone Franche" de Cadix, Ford a lancé la fabrication locale du modèle Ford T et d'un dérivé utilitaire basé sur le même châssis ainsi que les tracteurs Fordson.

En 1921 la société Ford demande au gouvernement espagnol que ses ateliers ne soient plus considérés comme des entrepôts mais un atelier de production afin d'augmenter la part nationale dans la production. En 1923 Ford déplace toute l'usine Avenida Icaria à Barcelone. En 1929 le capital est augmenté avec l'arrivée d'actionnaires espagnols et le titre est coté à la bourse espagnole. Le nom de la société devient "Ford Motor Ibérica SA".

Pendant la guerre civile, la fabrication de véhicules est arrêtée, Ford étant incapable d'importer les pièces nécessaires et l'usine a été bombardée.

Avec les contraintes et les limitations durant la période post-guerre civile, la production de camions avec des pièces importées ont pu reprendre. Durant cette période de pénurie, l'essentiel de l'activité repose sur la fabrication de pièces de rechange pour la maintenance des véhicules en service avant la guerre et la commercialisation de gazogènes de la marque Autóforo.

Durant les années 1940 et 1950, fabriquer quoi que ce soit en Espagne représentait un véritable exploit. Les importations ont été considérablement réduites, l'essence sévèrement rationnée, l'électricité disponible que quelques heures par jour, les camions fabriqués ne pouvaient pas être vendus parce qu'il n'y avait pas de pneus, les devises étaient rares et contrôlées par le système politique.

La création de Motor Ibérica[modifier | modifier le code]

En 1954 Ford Motor Iberica a été nationalisée et renommée Motor Ibérica SA. La marque Ebro a été déposée pour les tracteurs et les véhicules utilitaires. Le premier modèle Ebro était basé sur le camion Ford Thames Trader.

Les difficultés d'approvisionnement après la nationalisation ont obligé Motor Ibérica à acheter une mine de fer pour se procurer les devises étrangères nécessaires pour acheter des machines-outils pour le développement de l'usine. Jusqu'en 1960, les prix de vente de tous les produits étaient soumis à l'approbation du Ministère espagnol de l'Industrie et jusqu'à cette date, les productions nationales espagnoles ne pouvaient pas fournir tous les composants pour véhicules nécessaires à Ebro.

En 1965 toutes les relations avec Ford sont rompues. En 1967, un nouveau centre de production est inauguré dans la "Zona Franca de Barcelone". La même année, Motor Iberica rachète son concurrent Fadisa qui produisait les fourgons Romeo sous licence du constructeur italien Alfa Romeo, Avia, Perkins le moteur diesel par excellence en Espagne, Aisa qui construit les fourgonettes Siata et des modèles Jeep sous la marque Vyasa-Ebro.

En 1979, en pleine récession, Massey Ferguson possédait 36 % des actions de la société Motor Ibérica et les a vendus à Nissan Motor Co. En 1981 Nissan augmenta sa participation à 55 % et lance la fabrication du tout-terrain Patrol et la petite fourgonette Vanette. En 1987, la dénomination sociale de la société devient "Nissan Motor Ibérica SA".

En 2007 la fabrication de chariots élévateurs débute dans les usines d'Avila, Barcelone et Cantabrie. 205.990 véhicules Nissan (tout-terrains, véhicules utilitaires et fourgonettes) plus 8.804 ont été fabriqués. Nissan Espagne avait un effectif de 6.669 salariés au 31-12-2007. (source : site Nissan Espagne)

Tracteurs[modifier | modifier le code]

Ebro a fabriqué des tracteurs en Espagne jusque dans les années 1980. Initialement, Ebro a utilisé la technologie Ford avec ses tracteurs Fordson. La société abandonna Ford et s'engagea dans une phase d'indépendance en lançant les séries 55, 350, 460, 470, 684, 6100 et 6125. Plus tard, la société renouvelle sa gamme de tracteurs avec la technologie Massey Ferguson. La dernière gamme de tracteurs fabriqués par Ebro utilise la licence Kubota. Actuellement Motor Ibérica fabrique uniquement des voitures de marque Nissan et ne fabrique plus de tracteurs.

Modèles fabriqués[modifier | modifier le code]

Ebro Comando fabriqué par Ebro sous licence Jeep

Liens externes[modifier | modifier le code]

Galerie d'image[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :