Virus-T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Virus T est un virus fictif provenant de la série Resident Evil. Sa particularité est de transformer les êtres humains en Zombies cannibales.

Créé par Umbrella Corporation, le Virus T est un bactériophage T (virus n'infectant que certaines bactéries) qui, après des modifications génétiques, acquiert la capacité de parasiter les organismes eucaryotes, quel que soit le règne auquel ils appartiennent : animaux (notamment l'Homme), champignons, végétaux et protistes (êtres vivants mobiles et unicellulaires). Chez les vertébrés, le virus voyage par la circulation sanguine avant de proliférer dans les tissus richement vascularisés, tels que le cerveau et les muscles.

Après une période d'incubation de plusieurs jours, les symptômes physiques deviennent évidents. Des parties plus profondes du cerveau sont attaquées voire littéralement détruites pendant que le virus dissout progressivement les lobes frontaux, laissant le cerveau dans un état très primaire pour régir le comportement de l'individu infecté. Le virus endommage également l'hypothalamus et la pléthore résultante de neurotransmetteurs, d'enzymes, et d'hormones telles que la noradrénaline et la dopamine, combinée avec les symptômes douloureux de l'infection, induisent une fureur et une faim psychotique chez les victimes de ce virus.

Le Virus T détruit également d'autres secteurs du système nerveux. Ces dommages combinés avec le dégagement d'endorphine détruisent les sens de la victime, en particulier le sens de la douleur. Une déshumanisation de l'individu est amorcée avec la propagation du virus, détruisant la mémoire, l'esprit, laissant pour seul but la survie. Une survie nécessitant un apport en protéines, la combinaison de plusieurs ADN entraînant des mutations génétiques sur les détenteurs du Virus T. Ainsi, un contaminé absorbant l'ADN d'une proie peut acquérir plus de puissance et surtout continuer à "vivre", néanmoins ces effets se dissipent dans le temps et l'apport est nécessaire pour la survie des organismes vivants contaminés. Le virus infecte d'autres tissus oxygénés tels que les muscles et la peau de la victime qui commencent à se nécroser, tandis que les muscles pourrissent jusqu'à ce que le patient ne puisse plus se déplacer. Ces symptômes, combinés avec les dommages du cerveau, zombifient l'individu infecté. Aussi, le virus est transmis par les fluides corporels, tels que la salive et le sang. Pourtant, une exposition continue à un environnement contaminé entraîne les mêmes effets sur le long terme : une désinfection complète est nécessaire pour parer à la propagation du virus dans l'organisme.

Le processus complet de destruction des cellules vivantes peut prendre plusieurs semaines, cependant la victime sera morte cérébralement seulement quelques jours après la contamination. Sans traitement prompt, l'euthanasie ou la destruction du cerveau sont les seuls recours contre le Virus T. La contamination entraîne aussi une cataracte donnant au porteur du virus des yeux blancs et vitreux.

Les différentes souches du virus[modifier | modifier le code]

  • Virus Ebola : Virus dont le patrimoine génétique est fusionné au Virus Progenitor afin de contourner le système immunitaire de la victime[1],[2].
  • Virus Progenitor : Virus servant de base à tous les virus créés. Il est sécrété par une plante en Afrique : le "Stairway to the Sun" (L'escalier menant au soleil). Découvert par Edward Ashford, Ozwell E. Spencer et James Marcus en 1967.
  • Virus T : Amélioration du Virus Précurseur, créée par James Marcus grâce à l'injection de gènes de sangsue. Cette souche est à l'origine de l'épidémie survenue dans le manoir des montagnes Arklay et de l'épidémie de la ville de Raccoon City. Le "T" est l'initiale de « Tyran ».
  • Virus T-Veronica : Amélioration du virus Progenitor réalisée par Alexia Ashford, qui y ajouta des gènes de fourmi-reine. Contrairement au Virus T, ce virus ne s'attaque pas systématiquement au cerveau de la victime, qui conserve certaines fonctions intellectuelles. Elle perd toutefois son humanité.
  • Virus G : Mutation naturelle du Virus T découverte par William Birkin sur le sujet Lisa Trevor. Ce virus permet également à l'hôte de conserver ses fonctions cérébrales, mais l'empêche de penser rationnellement. Birkin décida de trahir Umbrella Corporation et de le vendre au gouvernement des États-Unis. Umbrella envoya donc un commando de l'USS chercher le virus. Le commando abattit Birkin qui s'injecta sa création et subit d'affreuses mutations avant de décimer le commando dont le seul survivant fut Hunk. Plus tard Birkin poursuivit sa fille Sherry Birkin pour se reproduire comme son l'instinct le pousse à le faire. Le virus G transforme son hôte en créature violente qui cherche à reproduire le virus en fécondant un embryon dans une personne avec un ADN similaire à l'hôte original. Claire Redfield a créé un antidote, grâce aux instructions laissées par Annette Birkin, pour arrêter la mutation du virus à l'intérieur du corps de Sherry.
  • Virus T/G : Virus créé à partir d'une fusion entre le Virus T et le Virus G. La partie T du virus a permis à Morpheus de se transformer en un Tyran de sexe féminin, tandis que la partie G du virus l'a muté en une créature énorme et immonde. Ce virus s'est répandu sur le bateau "Spencer Rain".
  • Virus Wesker : virus donné à Albert Wesker par William Birkin. Cette variante du Virus T a donné à Wesker la possibilité de se régénérer après l'assaut du Tyran dans le manoir Arklay et lui a procuré une vision accrue, une meilleure résistance et une force surhumaine.
  • Ne-Alpha : Mis au point par Umbrella Corporation France, le Ne-Alpha n'est pas un virus mais un parasite redoutable. Il est généralement utilisé sur des Armes Bio-Organiques pour en améliorer les facultés intellectuelles et l'efficacité au combat, leur permettant par exemple de reconnaître leur cible ou de bafouiller quelques mots, tout en leur conférant une force hors du commun. La créature Nemesis de Raccoon city, bien que créée par le Virus T, est rendue intelligente grâce à ce parasite.
  • Regenesis : Mis au point par Eliza Cameron qui travaillait sur le Virus G avec Birkin. Elle se l'est injecté et elle muta en une créature ressemblant à un Licker croisé avec un Tyran. Ce virus permet de faire une "sauvegarde" de son code génétique et de le "transférer" sur un autre organisme.

Virus et parasites ayants étés créés par d'autres société qu'Umbrella dans la série[modifier | modifier le code]

  • Las Plagas : Découvert par les Los Illuminados, ce parasite détourne la personne inoculée de sa volonté et la transforme en une sorte de marionnette obéissant à ses maîtres.
  • Uroboros : Créé par la société Tricell, ce parasite de synthèse entre le Virus T et le Las Plagas donne une force inhabituelle grâce au Virus T et un contrôle total sur la personne grâce au plaga.
  • Virus T-Abyss : Fusion entre un virus marin, l'Abyss, et le Virus T. Le résultat de l'infection est une créature horrible nommée Ooze pour un homme et Sea Creaper pour une femme, à l'exception de Rachel Ooze.
  • Virus T-Phobos : Virus créé par Alex Wesker et son équipe qui réagit a la peur du sujet. Il sera utilisé durant les incidents de l'île de Sushestovanie .
  • Virus C : Virus utilisé par Neo-Umbrella à Edonia, en Europe de l'Est, à Tall Oaks, en Amérique du Nord et à Lanshiang, en Asie. C'est le résultat d'une combinaison génétique entre les Virus T, G et T-Veronica. Il transforme les personnes en zombies qui contrairement à ceux créés par le Virus T, peuvent sauter, courir et se servir d'armes. Le Virus C a la capacité de transformer son hôte en chrysalide pour le muter en créatures plus dangereuses tel le Shrieker. Une autre créature issue du virus s'appelle le J'avo. Ce monstre subit de lourdes mutations s'il reçoit des dégâts importants à un endroit précis de son corps. L'un des premiers usages connus a été une drogue augmentant les capacités physiques des mercenaires durant les conflits civils en Europe de l'Est. Par la suite, de nombreuses créatures J'avo ont été aperçues à travers le monde. Le "C" est la première lettre de "Chrysalide", en référence au virus qui recoure l'hôte humain dans un cocon avant sa mutation finale.

Le Virus T à l'écran[modifier | modifier le code]

Dans les films, le Virus T est plus dangereux que dans le jeu. Le temps d'incubation n'est que de quelques heures (parfois 20 minutes) et les séquelles physiques ne sont dues qu'à la décomposition ou les blessures. Il n'existe pas de variantes mais certains individus subissent des mutations anormales de l'organisme causées par le virus (comme Nemesis). Finalement, un individu réanimé à cause du virus peut "vivre" pendant plusieurs années, sans avoir besoin de se nourrir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ebola virus », Resident Evil Wiki,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « t-Virus | Project Umbrella », sur projectumbrella.net (consulté le 27 janvier 2017)