Eukaryota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les eucaryotes (ou Eukaryota) regroupent tous les organismes, unicellulaires ou pluricellulaires, qui se caractérisent par la présence d'un noyau et de mitochondries dans leurs cellules, et s'oppose aux domaines des Eubacteria et des Archaea.

Selon la nomenclature de Whittaker (1978)[1], les Eucaryotes rassemblent quatre grands règnes du monde du vivant : les animaux, les champignons, les plantes et les protistes, auxquels il convient d'ajouter les chromistes selon la nomenclature de Cavalier-Smith (1981)[2]. Cependant, la pertinence de ces règnes est remise en cause par les études phylogénétiques modernes, il est donc aujourd'hui préférable de n'utiliser que des taxons monophylétiques.

Étymologie et histoire du concept[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prokaryota#Origine du concept.

Le terme Eukaryota[3] provient du grec eu, « bien » et karuon, « noyau ». Il signifie donc littéralement « ceux qui possèdent un véritable noyau ». Il s'oppose au concept de Prokaryota.

Forme traditionnellement un empire du monde vivant, ou un domaine dans la classification proposée par Carl Woese. À cette occasion ce dernier suggéra un changement de nom pour Eucarya[4], un terme aujourd'hui très peu employé.

Le terme est aussi écrit sous la variante Eukarya[5],[6], notamment par certains biologistes qui, à l'instar de Margulis et Chapman (2009)[7], considèrent le taxon comme un super-règne.

Caractéristiques morpho-anatomiques[modifier | modifier le code]

Article connexe : Cellule (biologie).

Les cellules eucaryotes possèdent, par opposition aux procaryotes (Archées et Bactéries) :

Exemples d'eucaryotes[modifier | modifier le code]

Origine des eucaryotes[modifier | modifier le code]

Apparition[modifier | modifier le code]

Les plus anciens eucaryotes attestés seraient âgés de 1,6 Ga, certains acritarches dateraient approximativement de cette époque. Toutefois leur origine serait encore plus ancienne. Grypania, vieille de 2,1 Ga a été rapprochée des algues[8] et les formations de schistes noirs du Gabon, aussi anciens, suggèrent qu'une vie organisée faisant penser aux eucaryotes existait déjà[9]. L'apparition des eucaryotes est encore plus ancienne. La présences de stérane, marqueur biochimique des eucaryotes dans des formations schisteuses australiennes suggèrent qu'à l'époque deux lignées s'étaient déjà différenciés il y a 2,7 Ga[10].

Les groupes modernes apparaissent dans les archives fossiles il y a 1,2 Ga sous la forme d'une algue rouge. Mais là aussi les origines sont plus anciennes puisque qu'un fossile trouvée dans le bassin du Vindhya en Inde et datant de 1,6 Ga pourrait bien être une algue filamenteuse[11].

Origine de la mitochondrie[modifier | modifier le code]

La mitochondrie serait le résultat de l'endosymbiose d'une alpha-protéobactérie (une rhodobactérie) par une cellule eucaryote primitive[12].

L'existence de gènes d'endosymbiotes (transférés au noyau de la cellule hôte et intégrés dans le génome de cette dernière) ou de leurs vestiges (demeurant dans le noyau alors que les organites eux-mêmes sont perdus ou dégénérés) révèle que les ancêtres d'Eucaryotes dépourvus de mitochondries ont contenu jadis de tels organites[13].

Cladogramme des Eucaryotes[modifier | modifier le code]

Eukaryota
Unikonta
Opisthokonta

Fungi




Mesomycetozoa




Filasterea




Metazoa



Choanoflagellata







Amoebozoa




? Apusozoa


Bikonta

Excavata

Metamonada


Discoba
Discicristata

Euglenozoa



Percolozoa




Jakobea





Rhodophyta





Glaucophyta



Chlorobionta

Chlorophyta


Streptophyta

Zygnematophyceae




Charophyceae



Embryophyta





Chromalveolata s. l.
SAR
Rhizaria
Retaria

Foraminifera



Radiolaria




Cercozoa





Stramenopiles


Alveolata

Ciliata




Dinoflagellata



Apicomplexa






Hacrobia

Haptophyta



Cryptophyta








N.B. La position des Rhodophytes et Glaucophytes est discutée. On a suivi ici l'analyse de Nozaki et al. 2009. Celle des Apusozoaires et leur monophylie sont hypothétiques.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) R.H. Whittaker & L. Margulis, "Protist classification and the kingdoms of organisms", Biosystems, Vol.10, No.1-2, April 1978, p. 3-18. DOI:10.1016/0303-2647(78)90023-0
  2. (en) T. Cavalier-Smith, "Eukaryotic kingdoms: seven or nine?", BioSystems, Vol.14, No.3-4, 1981, p. 461–481. DOI:10.1016/0303-2647(81)90050-2
  3. (en) Ernst Mayr, "A natural system of organisms", Nature, Vol.348, No.6301, December 6, 1990, p. 491. DOI:10.1038/348491a0
  4. (en) Carl R. Woese, Otto Kandlert & Mark L. Wheelis, "Towards a natural system of organisms : Proposal for the domains Archaea, Bacteria, and Eucarya", Proc. Natl. Acad. Sci. USA, Vol.87, No.12, June 1, 1990, p. 4576-4579. DOI:10.1073/pnas.87.12.4576
  5. (en) Thomas Cavalier-Smith, "The kingdoms of organisms", Nature, Vol.324, No.6096, December 4, 1986, p. 416-417. DOI:10.1038/324416a0
  6. (en) David A. Walsh & W. Ford Doolittle, "The real ‘domains’ of life", Current Biology, Vol.15, No.7, April 12, 2005, p. R237-R240. DOI:10.1016/j.cub.2005.03.034
  7. (en) Lynn Margulis & Michael J. Chapman, Kingdoms and Domains : An Illustrated Guide to the Phyla of Life on Earth, Academic Press, Boston, 2009, 731 p. (ISBN 978-0-12-373621-5)
  8. (en) Andrew H. Knoll, « Eukaryotic organisms in Proterozoic oceans », Philosophical Transactions of the Royal Society B, vol. 361, no 1470,‎ 2006, p. 1023–38 (PMID 16754612, PMCID 1578724, DOI 10.1098/rstb.2006.1843)
  9. DOI:10.1038/nature09166
  10. (en) Brocks JJ, Logan GA, Buick R, Summons RE, « Archean molecular fossils and the early rise of eukaryotes », Science, vol. 285, no 5430,‎ août 1999, p. 1033–6 (PMID 10446042, DOI 10.1126/science.285.5430.1033, lire en ligne)
  11. (en) S Bengtson, V Belivanova, B Rasmussen et M Whitehouse, « The controversial "Cambrian" fossils of the Vindhyan are real but more than a billion years older », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 106, no 19,‎ 2009, p. 7729–34 (PMID 19416859, PMCID 2683128, DOI 10.1073/pnas.0812460106, Bibcode 2009PNAS..106.7729B)
  12. (en) D. Yang, Y. Oyaizu, H. Oyaizu, G.J. Olsen et C.R. Woese, « Mitochondrial origins », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 82, no 13,‎ 1er juillet 1985, p. 4443-4447 (ISSN 0027-8424, PMCID 391117, résumé, lire en ligne [PDF])
  13. Christian de Duve, Singularités : Jalons sur les chemins de la vie, Odile Jacob, Paris, Avril 2005, Chapitre XV : « Eucaryotes », p.211-224 ; Chapitre XVII : « Endosymbiotes », p.231-241. ISBN 2-7381-1629-9

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]