Resident Evil: Retribution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Resident Evil: Retribution
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois Resident Evil : Le Châtiment
Réalisation Paul W. S. Anderson
Scénario Paul W. S. Anderson
Musique Tomandandy
Acteurs principaux
Sociétés de production Constantin Film
Davis Films
Impact Pictures
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Genre science-fiction
Durée 95 minutes
Sortie 2012

Série Resident Evil

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Resident Evil: Retribution ou Resident Evil : Le Châtiment au Québec est un film multinational réalisé par Paul W. S. Anderson, sorti en 2012.

C'est le cinquième volet de la série de films librement adaptée de la série de jeux vidéo Resident Evil édités par Capcom.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Une importante et incontrôlable violence frappe l'Arcadia qui, malgré les efforts de tous, est détruit en ne laissant aucun survivant.

Alice (Milla Jovovich) se réveille dans une banlieue pavillonaire de Raccoon City. Elle est mariée à Todd, un homme parfait ressemblant étrangement à Carlos Oliveira (Oded Fehr). Elle est la mère de Becky, une petite fille muette. Mais qu'en est-il d'Umbrella Corporation et de l'infection ? N'était-ce qu'un rêve ? Tout semble bien se passer jusqu'au moment où Alice et sa famille se retrouvent attaqués par une horde de morts-vivants. La situation dégénère et la vie d'Alice se transforme en cauchemar.

Cette dernière se réveille brusquement dans une cellule d'Umbrella Corporation, elle réalise alors que tout cela n'était qu'un rêve. Elle est alors libérée de sa cellule et rencontre par la suite Ada Wong (Li Bingbing), bras droit d'Albert Wesker (Shawn Roberts), qui lui révèle qu'elle se trouve dans une des installations les plus importantes d'Umbrella Corporation, se situant en Russie et que désormais la Reine Rouge contrôle toutes les infrastructures.

Alice ne se trouve alors aucun autre objectif que de fuir le laboratoire, mais elle se rendra vite compte que le complexe est plein de surprises, très vite des révélations se feront connaître. Elle doit affronter Jill Valentine (Sienna Guillory), une ancienne alliée désormais contrôlée par Umbrella, ainsi que des clones de ses anciens amis décédés : Rain (Michelle Rodriguez), One (Colin Salmon) et Carlos (Oded Fehr). Alice découvre ensuite que les événements qu'elle a vécus dans la banlieue de Raccoon City n'étaient pas un rêve.

Alice retrouve alors Becky, sa fille (ou plutôt la fille de son clone à Raccoon City), mais elle tient à la sauver et l'emmène avec elle. Umbrella Corporation utilisant ses souvenirs contre elle, Alice devra faire un choix. Dans ce terrifiant parcours, elle devra apprendre à faire la différence entre la réalité et la fiction, les vrais et les faux sentiments, ses amis et ses ennemis. Elle finit par retrouver Wesker qui s'est monté une armée de survivants. Sa base est la Maison-Blanche à Washington. Cet endroit est envahi par une horde de zombies et de monstres. Ils devront s'allier pour combattre l'ennemi présent aux portes avec les survivants restants, soit des membres de l'armée américaine.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Coproducteur : Victor Hadida
Producteur délégué : Martin Moszkowicz

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : Version française (V. F.) sur AlloDoublage[2] et RS Doublage[3] ; Version québécoise (V. Q.) sur Doublage.qc.ca[4]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Milla Jovovich et Paul W. S. Anderson au WonderCon pour la promotion du film en 2012.

Après la sortie de Resident Evil: Afterlife (2010), le réalisateur-scénariste Paul W. S. Anderson discute avec le distributeur américain Screen Gems pour tourner les cinquième et sixième films en même temps (un tournage dit « back to back ». Paul W. S. Anderson décide finalement de se concentrer sur un seul film, intitulé Resident Evil: Retribution[5].

Dans un entretien pour le site américain Vulture en septembre 2010, Milla Jovovich révèle que le scénario a été agrémenté de remarques et suggestions faites par des fans sur les réseaux sociaux[6].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Milla Jovovich, interprète du rôle d'Alice, ici au Festival de Cannes 2000.

En plus de Milla Jovovich de nombreux acteurs des précédents films reviennent : Boris Kodjoe qui incarne pour la deuxième et dernière fois Luther West[7], Sienna Guillory qui incarne Jill Valentine, Shawn Roberts qui incarne brièvement Albert Wesker même Colin Salmon et Michelle Rodriguez qui jouaient respectivement James « One » Shade et Rain Ocampo dans le premier film[7]. De plus, Oded Fehr incarne à nouveau Carlos Olivera, présent dans les deuxième et le troisième volets. L'actrice japonaise Mika Nakashima, déjà vue dans Resident Evil: Afterlife comme la première humaine infectée, est également de retour[7]. Ray Olubowale revient dans le rôle de l'homme à la hache, qu'il interprétait déjà dans Afterlife, assorti d'un comparse joué par Kevin Shand.

Le personnage de Becky ne devait initialement pas être malentendante. C'est après l'audition de la jeune Aryana Engineer qu'il l'est devenu[8].

Jensen Ackles a été envisagé pour le rôle de Leon S. Kennedy, mais c'est finalement Johann Urb qui est choisi[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu d'octobre à décembre 2011. Il se déroule principalement dans l'Ontario : les Cinespace Film Studios et le métro de Toronto et Klienburg[9]. Quelques scènes sont également tournées à New York (Times Square), Tokyo et sur la place Rouge à Moscou[10].

Lors du second jour de tournage, une plateforme s'écroule et 16 personnes sont blessées et souffrent de contusions et quelques fractures. Le tournage est alors interrompu pendant quelques jours[8],[6].

Resident Evil: Retribution est le second film de la série tourné en 3D, après Resident Evil: Afterlife. Il est par ailleurs filmé en résolution 4K[11]. Les caméras utilisées pour ce film, les Red Epic, sont selon le producteur Jeremy Bolt 50% plus petites que les Sony F35 utilisées pour Resident Evil: Afterlife.[12].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Resident Evil: Retribution
Music From The Motion Picture

Bande originale de Tomandandy
Sortie
Enregistré 2012
Durée 45:24
Genre musique de film, musique électronique, pop rock, industrial
Producteur J. C. Chamboredon, Stefan Karrer
Label Milan Records

Bandes originales de Resident Evil

La musique du film est composée par le duo Tomandandy, déjà à l'œuvre sur le précédent film Resident Evil: Afterlife. C'est la première fois dans la franchise Resident Evil que des compositeurs reviennent pour le film suivant. Paul W. S. Anderson explique ce choix car il voit ce 5e film comme la continuité de Afterlife[5]. L'album sort le sur le label Milan Records. La chanson du générique de fin est Hexes, produite par Bassnectar, est interprétée par Chino Moreno des Deftones[13]. La chanteuse et actrice Mika Nakashima interprète Ashita Sekai ga Owarunara dans la version japonaise du film[14].

Liste des titres
No Titre Durée
1. Hexes (featuring Chino Moreno) 3:00
2. Flying Through the Air 3:48
3. First Blood 1:12
4. Tokyo Revisited 2:05
5. Corridor 2:52
6. Planting 4:05
7. Axemen 2:47
8. Fall Back 1:51
9. Imprinted 0:57
10. Suburbia 2:50
11. Phantom Chase 2:48
12. End of the World 1:26
13. Drive Away 1:10
14. Ice Pack 2:04
15. Zombies Under Ice 2:03
16. It's Help 2:08
17. Flying Through the Air (T-Mass Remix) 3:55
18. Origin (titre bonus) 2:59
19. The End (titre bonus) 1:24
45:24

Sortie[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

Un premier trailer est dévoilé sur YouTube dans la nuit du où il est possible de voir Milla Jovovich, Michelle Rodriguez et Li Bingbing. Le début de ce trailer représente une publicité pour la société Sony puis il dévoile Milla Jovovich et Li Bingbing faisant équipe et la scène d'attaque sur Arcadia. Une nouvelle bande annonce est sortie le .

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 29% d'opinions favorables pour 73 critiques et une note moyenne de 4,3510[15]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 39100 pour 17 critiques[16].

En France, le film obtient une note moyenne de 1,95 sur le site AlloCiné, qui recense 9 titres de presse[17].

Box-office[modifier | modifier le code]

Avec 21 millions de spectateurs pour son premier week-end, Resident Evil: Retribution est quatrième meilleur démarrage de la saga. Le film remportera au total 245 millions de dollars (le troisième meilleur score de la saga après Resident Evil: Chapitre final et Afterlife).

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
42 345 531 $[1] [18] 9[18]
Drapeau de la France France 517 211 entrées[19]

Monde Total mondial 240 159 255 $[1] - -

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Clins d’œil et références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Dans la seconde scène du film, le clone de Carlos nommé Todd renverse son café sur sa chemise. Cet instant est une référence au premier Resident Evil.
  • Lors de la scène du combat contre les deux Bourreaux, Alice déclare à Ada « j'ai une vague idée », ce qui est une référence au quatrième film.
  • La scène dans laquelle Alice est sous la pluie au côté de la J-Pop Girl est une référence à Resident Evil: Afterlife.
  • Lorsque la Reine rouge dit aux héros qu'ils mourront tous, Alice lui répond : « ça, tu l'as déjà dit », en référence au premier opus de la saga.
  • Le boss principal dans ce film est un Licker comme dans le premier film.
  • La liaison mère/fille qu'a Alice envers Becky rappelle celle entre Ellen Ripley et Newt dans Aliens, le retour (1986), notamment quand Alice sort Becky d'un cocon[8].
  • Les costumes de Leon et Ada ainsi que les Plagas sont des références au jeu Resident Evil 4.
  • Le bref combat de la scène de la première rencontre entre Alice et Ada est exactement le même entre Leon et Ada dans le jeu Resident Evil 4.
  • Comme dans le premier et le troisième films, il y a une apparition du grillage laser.
  • Jill Valentine est habillée et contrôlée de la même façon dans le jeu Resident Evil 5.
  • le parasite que s'injecte Rain à la fin est cité comme étant un « Las Plagas ». Les Plagas sont la cause de la « zombification » des ennemis de Resident Evil 4.
  • Sur la banquise, Rain réalise un coup mortel contre Luther West et Alice : l'attaque du Cobra, bien connue de Wesker dans RE4 et RE5.
  • À la fin du film, on aperçoit des chauve-souris mutantes : les Kipepeo de Resident Evil 5.
  • L'un des personnages porte le nom de Tony Rosato en hommage à l'acteur ayant doublé le personnage de Dario Rosso, personnage que rencontre Jill Valentine durant les événements de Raccoon City.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Resident Evil: Retribution », sur Box Office Mojo (consulté le 16 avril 2020)
  2. « Fiche du doublage français. du film » sur AlloDoublage, consulté le 21 mai 2012.
  3. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 21 mai 2012, mis en ligne le 3 janvier 2013.
  4. « Fiche du doublage québécois » sur Doublage.qc.ca, consulté le 17 septembre 2012.
  5. a et b (en) « Paul W. S. Anderson RESIDENT EVIL 5 RETRIBUTION Interview », sur Collider.com, (consulté le 7 juillet 2012)
  6. a et b Secrets de tournage - Allociné
  7. a b et c Resident Evil: Retribution sur le site Actuciné.
  8. a b c et d (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  9. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  10. Simon Reynolds, « Milla Jovovich: 'Resident Evil: Retribution will be bigger adventure' » [archive du ], sur Digital Spy, Hachette Filipacchi Médias, (consulté le 14 octobre 2011)
  11. Sandy Schaefer, « Milla Jovovich Reveals 'Resident Evil 5' Characters & Plot Details » [archive du ], ScreenRant, (consulté le 24 septembre 2011)
  12. Silas Lesnick, « Exclusive: Producer Jeremy Bolt on The Three Musketeers » [archive du ], sur ComingSoon.net, CraveOnline, (consulté le 16 octobre 2011)
  13. (en) « 'Resident Evil: Retribution Soundtrack Details », sur Film Music Reporter
  14. (en) Brian Ashcraft, « The New Resident Evil Flick Infected this Lady, Turning Her Hideous »
  15. (en) « Resident Evil: Retribution (2012) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 16 avril 2020)
  16. (en) « Resident Evil: Retribution Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 16 avril 2020)
  17. « Resident Evil: Retribution - critiques presse », sur AlloCiné (consulté le 16 avril 2020)
  18. a et b (en) « Resident Evil: Retribution - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 16 avril 2020)
  19. « Resident Evil: Retribution », sur JP's Box-office (consulté le 16 avril 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]