Violaine Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Violaine Guérin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Violaine Guérin est une endocrinologue et gynécologue française née en 1960. Elle est principalement connue pour sa lutte contre les violences sexuelles ainsi que pour sa défense de la liberté de prescrire pour les médecins suite à l'affaire du « protocole du Docteur Didier Raoult » pendant la pandémie de Covid-19 en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Violaine Guérin est née le 5 février 1960 à Suresnes. Elle a fait ses études de médecine à Necker-Enfants Malades.

Gynécologue, son intérêt pour l’immunologie la conduit également à s’intéresser aux mécanismes de l’auto-immunité[1].

Lutte contre les violences sexuelles[modifier | modifier le code]

La thématique des violences sexuelles aurait préoccupé Violaine Guérin suite à des agressions perpétrées par un prédateur extérieur sur des garçons de sa famille [2], son choc sur le sujet est doublé d'une prise de conscience que rien dans son cursus de formation médicale ne portait sur ce sujet des agressions sexuelles.

Gynécologue de formation, Violaine Guérin a écouté bien de ses patientes évoquer des violences sexuelles subies. Elle décide alors de publier le livre Stop aux violences sexuelles ! Écoutons donc ces corps qui parlent ! pour sensibiliser sur le sujet [3].

Par la suite, elle crée l'association Stop aux violences sexuelles pour alerter les politiques, les juristes, les médecins et le grand public[4]. Elle dénonce notamment le faible suivi des délinquants sexuels : « Le suivi des inscrits au fichier des délinquants sexuels se limite à un coup de tampon »[5].

Elle crée et préside une autre association, Active ton potentiel, afin d'aider les femmes victimes de violences sexuelles à se réparer grâce au sport[6],[7].

Défense de la théorie de l'amnésie traumatique[modifier | modifier le code]

Lors de la séance du Sénat du 13 octobre 2016 Violaine Guérin a été auditionné en tant que spécialiste de l’amnésie traumatique[8]. Selon la théorie quelle défend, « en cas de violences sexuelles, des mécanismes de protection neuroendocriniens peuvent se mettre en place. Il s’agit, dans ce cas, d’une véritable amnésie et non pas de souvenirs refoulés. Grâce aux IRM, on voit que des lésions neurologiques existent. Elles peuvent même apparaître clairement. Mais le corps est comme un disque dur, rien n’est effacé[9]. » D'autres praticiens s'opposent toutefois à cette théorie et lui préfèrent la « théorie du syndrome de la fausse mémoire »[10]. L'amnésie traumatique est cependant étudiée depuis les années '70 à cause du syndrome de stress post-traumatique observé chez les vétérans du Vietnam. mais très vite le lien se fait sur des situations similaires observées chez des victimes de viols. Selon les études Williams en 1994 [11] , Widom en 1996 et IVSEA, 2015, jusque 40% des victimes de viol peuvent souffrir d'amnésie totale et jusque 60% d'amnésie partielle. [12].

Violaine Guérin soutient l'hypothèse que les victimes d’agressions sexuelles ou de viols ont par la suite une augmentation très élevée des pathologies dans la sphère gynécologique comme des fibromes de l’utérus, le cancer du col de l’utérus[13],[14]. Des études sont actuellement effectuées pour séparer ce qui est du domaine physiologique et lié à la cicatrisation des lésions dues à l'agression, des parties psychosomatiques qui peuvent entraver la guérison ou générer des troubles ultérieurs. À noter que les états de stress peuvent générer également une crispation corporelle qui influe sur la vascularisation du corps et donc tant sur la guérison que la santé future.

Positions durant la crise du Levothyrox[modifier | modifier le code]

En 2015-2016, la composition d'un médicament, le Levothyrox est modifiée à la demande l’Agence nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Cette modification portait sur une meilleure stabilité des composants actifs destiné à lutter contre les hypothyroïdies. L'opération fut un succès en terme pharmaceutique mais généra un nombre important de plainte d'effets secondaires. Le Dr Violaine Guérin intervint sur cette problématique pour rassurer les patients et proposer de réviser les prises et le dosage de ce médicament en argumentant que la posologie de ce médicament étant très étroite les troubles étaient liés à cette amélioration de formule qui avait été mal évaluée en terme d'impact[15],[16].

Crise de la covid-19 et défense du « Laissons les médecins prescrire»[modifier | modifier le code]

Lors de la pandémie de Covid-19 en France, Didier Raoult propose un traitement du Covid que les médias désignent par le « protocole Raoult ». Il consiste à donner précocement aux personnes détectées positives au Covid, une bithérapie associant de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine. Didier Raoult publie des études pour appuyer son protocole mais ses études sont vivement contestées par des méthodologistes. Des alertes contre ces médicaments pour risque cardiaque sont aussi émises en pharmacovigilance. Le gouvernement décide par décret alors d'interdire aux médecins de ville de prescrire ce protocole le 27 mai 2020 alors qu'il était jusque là préconisé en toute situation puis imposé par décret aux seuls cas en stade avancé. Après le scandale Surgisphere, la situation n'a plus évolué et les études pro et contra s'empilent de part et d'autres[17], elle va d'ailleurs réagir sur cette publication du The Lancet en indiquant de nombreux biais[18]. Violaine Guérin crée, en conséquence, le collectif #COVID19-laissons les médecins prescrire[19] pour demander l'abolition de ce décret[20]. Le 30 mai 2020, le collectif propose en prépublication sa propre étude[21] dans Asian Journal of Medicine and Health, une revue pouvant être considérée comme une revue prédatrice[22],[23],[24] mais qui n'est pas dans les listes internationales actuelles et qui reste sur les limites selon France Info[25].

À la base, ce collectif de 1200 médecins désirait compiler les données venant de médecins généralistes sur l'usage du Protocole Raoult afin de déterminer son efficacité ou non. Le jeudi 30 Avril 2020, ils rentrent un rapport récapitulatif de terrain auprès de Emmanuel Macron sur la situation qui indique un bénéfice global du traitement quand il est administré en phase précoce mais la méthodologie n'avait permis de ne retenir que le cas de 88 patients[26].

L'Institut Pierre Louis d'Epidémiologie et de Santé Publique (IPLESP) dont est membre un des huit auteurs de l'étude, le Dr Pierre Levy, publie alors sur la page d'accueil de son site internet un communiqué car le texte de l'article prête à confusion quant au soutien de l'institut à cet article[22] « réfutant la méthodologie et les conclusions » de l'étude, et pose la question de son « statut réglementaire »[27].

Prise de parole dans un média controversé[modifier | modifier le code]

Sur YouTube, elle participe le 23 juillet 2020 à un web cast avec certaines personnes considérées comme complotistes pouvant aller jusqu'à nier la réalité de la pandémie de la Covid-19. Les principaux organisateurs de cette chaîne YouTube  sont Tal Schaller, ex-médecin interdit de pratique et qui propose entre autres une thérapie par ingestion d'urine, Ema Krusi, Salim Laïbi[28] et Jean-Jacques Crèvecœur[29].

La plupart d'entre eux sont signalés par Conspiracy Watch[30]. Cependant cette chaîne n'a jamais fait l'objet d'une information judiciaire car les plaintes ont été essentiellement sur fond d'injures entre personnes ni n'a été bloquée par YouTube.

Dans cette émission elle ne fait qu'exposer le désordre opérationnel dans le cadre du Covid19 et la nécessité de laisser aux praticiens le droit de prescrire librement au lieu de politiser le débat mais met surtout l'accent sur l'importance de la pharmaco-vigilance et l'éthique qui sont essentiellement une forme de bénévolat médical dans sa forme actuelle. Elle n'y quitte jamais une posture purement scientifique. Elle dénonce cependant des études vaccinales où le protocole impose une prise de paracétamol préalable à la vaccination pour atténuer les effets secondaires d'un dosage assez brutal dans certains vaccins tout en rappelant les progrès que la vaccination ont amené et parle de mieux soigner le système immunitaire de la population qui est diminué par la vie moderne et fortement attaqué par le confinement. Elle parle également de cas ou des traitements sont autorisés sans ASM et et que tous ces cas ne sont pas poursuivis ou enquêtés de la même manière. Elle souligne que l'AMM temporaire du Remdésivir est curieuse et avec très peu d'études alors que la toxicité rénale est mentionnée. Elle souligne l'espoir que les débats actuels ont obligé les gens à plus réfléchir et s'informer faisant en sorte d'améliorer leur bon sens de manière objective, les amener à des meilleurs réflexes à la fois préventif et de les amener à se soigner plus précocement[31].

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Sur les violences sexuelles[modifier | modifier le code]

Articles

La sélection est celle proposée sur le Forum Européen de Bioéthique[1] :

  • (en) Jean-Louis Thomas, Violaine Guérin, Pierre Lévy, Maria Carette, Nathalie Regensberg de Andreis et Philippe Lacrosse, « The Impact of a History of Sexual Abuse on Health: Data from a Self-Reported Questionnaire from a Sample of French Victims », Journal of General Practice, vol. 5,‎ (ISSN 2329-9126, DOI 10.4172/2329-9126.1000340, lire en ligne, consulté le 1er août 2020).
  • Guérin V, Regensberg de Andreis N : « Prise en charge thérapeutique des auteurs d’agressions sexuelles ayant été victimes dans leur enfance », Congrès International Francophone sur l’Agression Sexuelle, 2017, Montréal, Canada
  • Meyer V, Guérin V, Regensberg N et al. : « Atelier thérapeutique escrime dans un parcours de soin d’auteurs d’agressions sexuelles ». International Congress of Applied Psychology, 2017
Ouvrages
  • Pédophiles et autres auteurs d’agressions sexuelles : pourquoi ? comment ? comment soigner ?, Paris, France, Tanemirt éditions, (ISBN 978-2-9540444-3-9)
  • Comment guérir après des violences sexuelles ?, Paris, France, Tanemirt éditions, (ISBN 978-2-9540444-1-5)
  • Stop aux Violences Sexuelles ! Ecoutons donc ces corps qui parlent !, Paris, France, Tanemirt éditions, (ISBN 978-2-9540444-0-8)

Sur la néphrologie[modifier | modifier le code]

  • Anti-glomerular-basement-membrane disease after lithotripsy, The Lancet, 7 avril 1990 , Vol 335 page 857

Livres[modifier | modifier le code]

  • Violaine Guerin, Comment guérir après des violences sexuelles ?, Tanemirt, , 231 p. (ISBN 9782954044415)
  • Violaine Guerin, Corine Albaut Quelle est ta couleur ?[32].

Presse[modifier | modifier le code]

  • L'Obs Le plus: section Témoins, Experts, Opinions : 2 articles en 2015 et 2016
Viol conjugal : pourquoi un tel silence ? 3 raisons qui empêchent les victimes d'agir
Violences sexuelles : oui, on peut guérir après un viol, à plusieurs conditions

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Violaine GUERIN – Forum Européen de Bioethique » (consulté le 6 juin 2020)
  2. RMC, « Violaine Guérin, l'invitée de 15h30 », sur RMC, (consulté le 7 juin 2020)
  3. Stop aux violences sexuelles ! Écoutons donc ces corps qui parlent !, (lire en ligne)
  4. « Violaine Guérin déclare la guerre aux violences sexuelles », sur Le Pèlerin, (consulté le 6 juin 2020)
  5. Stéphane Kovacs, « Docteur Guérin : «Le suivi des inscrits au fichier des délinquants sexuels se limite à un coup de tampon » », sur Le Figaro.fr, (consulté le 6 juin 2020)
  6. « Combattre les violences sexuelles à coups de sabre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2020)
  7. « Les femmes et le sport - Saison 2019-2020 - Saisons - Conférences en ligne - Ressources - Cité des sciences et de l'industrie », sur www.cite-sciences.fr (consulté le 6 juin 2020)
  8. « L’exploitation d’une affaire de mémoire « récupérée » / Afis Science - Association française pour l’information scientifique », sur Afis Science - Association française pour l’information scientifique (consulté le 6 juin 2020)
  9. « Pédophilie : « Le corps est comme un disque dur » », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 6 juin 2020)
  10. « Souvenirs refoulés ou fausse mémoire ? »
  11. (en) Linda Meyer Williams, « Recall of Childhood Trauma: A Prospective Study of Women's Memories of Child Sexual Abuse », sur Journal of Consulting and Clinical Psychology, (consulté le 3 août 2020)
  12. Marie-Alix Dagry, « Violences sexuelles : qu'est-ce que l'amnésie traumatique ? », sur Le Figaro, (consulté le 3 août 2020)
  13. «On oublie souvent que la violence sexuelle est un traumatisme corporel», sur www.20minutes.fr (consulté le 7 juin 2020)
  14. « Toulouse. Violences sexuelles : «Former tous les citoyens pour briser le tabou » », sur ladepeche.fr (consulté le 7 juin 2020)
  15. Cécile Thibert, « Levothyrox: des pistes pour comprendre la crise », sur Le Figaro, (consulté le 7 juin 2020)
  16. Fabienne Rigal, « Lévothyrox : l'initiative du Dr Guérin, endocrinologue, pour calmer la panique », sur Le quotidien du médecin, (consulté le 7 juin 2020)
  17. Barbara Marty, « L'interdiction de l'hydroxychloroquine est-elle un complot ? », sur France Culture, (consulté le 3 août 2020)
  18. « Faut-il arrêter de prescrire la chloroquine? », sur C News, (consulté le 3 août 2020)
  19. « Laissons les médecins prescrire | » (consulté le 6 juin 2020)
  20. « Étude à l'appui, un collectif de médecins plaide pour la liberté de prescrire en ville »
  21. (en) Violaine Guérin, Pierre Lévy, Jean-Louis Thomas et Thierry Lardenois, « Azithromycin and Hydroxychloroquine Accelerate Recovery of Outpatients with Mild/Moderate COVID-19 », (DOI 10.20944/preprints202005.0486.v1, consulté le 6 juin 2020)
  22. a et b « iPLESP - Institut Pierre Louis d'Epidémiologie et de Santé Publique - UMR S 1136 », sur www.iplesp.upmc.fr (consulté le 1er août 2020)
  23. « COVID-19 : merci Mme la députée Martine Wonner pour attirer notre attention sur les revues prédatrices », sur Rédaction Médicale et Scientifique, (consulté le 27 juillet 2020)
  24. [https://drive.google.com/file/d/1f7DL1_qRlpmjVfDJcB-RyA8lp-Q9wyQT/view Tarifs de publication sur Asian Journal of Medicine and Health
  25. Fabien Mangnanou, « "Il faut être vigilant pour ne pas se faire piéger" : comment les "revues prédatrices" parasitent les études scientifiques », sur France Télévision, (consulté le 4 août 2020)
  26. Christophe Barreau, « Coronavirus - Un collectif de médecins soutient la controversée chloroquine », sur L'Indépendant, (consulté le 3 août 2020)
  27. Le texte du communiqué est le suivant (site de l’UPMC) - MISE AU POINT : La direction de l'IPLESP ainsi que ses tutelles (Inserm, Sorbonne Université) et l'AP-HP réfutent la méthodologie et les conclusions du manuscrit intitulé « Azithromycin and Hydroxychloroquine accelerate recovery of outpatients with mild/moderate COVID-19 » publié dans Asian Journal of Medicine and Health et dont un des co-auteurs est affilié au centre de recherche. Cet article publié dans une revue prédatrice ne permet pas de conclure que l’azithromycine administrée seule ou avec de l'hydroxychloroquine ait un quelconque impact favorable sur l'évolution de la maladie COVID-19. Enfin, le statut réglementaire de l'étude tel que décrit dans le papier pose question et mériterait d'être précisé.
  28. Aziz Zemouri, « Qui protège Salim Laïbi, le « libre-penseur » d'extrême droite ? », sur Le Point, (consulté le 30 juillet 2020)
  29. Saïm Laïbi, « L'info en questionS #7 - émission du 23 juillet 2020 », sur Le Point, (consulté le 3 août 2020)
  30. Émission du 23 juillet 2020 YouTube du conspirationniste Tal Schaller
  31. (en) « Safety and immunogenicity of the ChAdOx1 nCoV-19 vaccine against SARS-CoV-2: a preliminary report of a phase 1/2, single-blind, randomised controlled trial », sur The Lancet, (consulté le 3 août 2020)
  32. « Now Reading.. Quelle est ta couleur ? PDF Book @563641A208C12151A8CB4A17A138A097.CONAE-ENDURO.COM.AR », sur 563641a208c12151a8cb4a17a138a097.conae-enduro.com.ar (consulté le 7 juin 2020)