Martine Wonner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wonner.

Martine Wonner
Illustration.
Martine Wonner en juillet 2017.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(2 ans, 5 mois et 10 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 4e circonscription du Bas-Rhin
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Sophie Rohfritsch (LR)
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Hayange (Moselle)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômée de Université de Strasbourg
Profession Médecin

Martine Wonner, née le à Hayange (Moselle), est un médecin psychiatre et une personnalité politique française.

Membre de La République en marche, elle est députée de la quatrième circonscription du Bas-Rhin depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Martine Wonner est diplômé de médecine psychiatrique après avoir réalisé son internat à l'Université de Strasbourg. Elle commence sa carrière comme médecin conseil pour l'ARH de Lorraine et d'Alsace puis rejoint en 2006 le groupe privé Générale de santé. Elle travaille ensuite comme psychiatre dans une maison d'accueil spécialisée, avant d'occuper des postes de cadre de dirigeant, d'abord pour Samu social de Paris puis pour le groupe médical privé Sinoué[1].

Actions en politique[modifier | modifier le code]

Avant son élection à la députation, Martine Wonner n'avait eu aucun mandat électif. Elle se définit comme libérale et sociale, et s'est engagée à ne servir qu'un seul mandat[2].

Le 18 juin 2017, elle est élue députée[3]. Elle est membre de la Commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale[4].

Peu après son élection, l'association de lutte contre la corruption Anticor saisit la justice pour « des faits susceptibles d'être qualifiés d'escroquerie » commis par Martine Wonner. Cette dernière, en congé maladie de fin 2016 au 22 mai 2017, aurait été indemnisée par la Sécurité sociale pour un congé maladie alors qu'elle menait campagne pour les élections législatives[5]. L'affaire est néanmoins classée sans suite par le procureur[6].

N’hésitant pas à exprimer publiquement ses critiques à l'égard de la ligne gouvernementale, elle reconnaît s’être posée la question de quitter le groupe LREM pour « retrouver une liberté de parole »[7]. Opposée à la ligne du gouvernement sur les demandeurs d'asile, elle finit par retirer ses amendements[8]. Tentée de rejoindre le nouveau groupe Libertés et territoires, elle y renonce, jugeant qu'il penche trop à droite[9]. Elle est membre du « Collectif social-démocrate », groupe d'une vingtaine de députés de l'aile gauche du groupe LREM, constitué en juin 2019[10]. En septembre 2019, avec d'autres députés de l'aile gauche du groupe LREM, elle signe une tribune appelant à répartir les migrants dans les zones rurales en pénurie de main-d'œuvre[11]. En novembre 2019, elle co-signe une tribune avec dix autres députés LREM pour s’opposer aux mesures prévues par le gouvernement sur l’immigration concernant la santé et notamment l’aide médicale d’État (AME), plaidant pour ne pas céder « à l’urgence et à la facilité »[12].

Elle s'oppose aussi au projet controversé du Contournement Ouest de Strasbourg[13], et s'engage lors de nombreuses manifestations[14], et rassemblements[15] contre cette autoroute.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Législatives : qui est Martine Wonner, la nouvelle députée REM de la 4e circonscription du Bas-Rhin ? », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  2. « Martine Wonner est en marche », Dernières nouvelles d’Alsace,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  3. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  4. Sa page sur le site nosdeputes.fr
  5. « Législatives : une candidate LREM aurait mené campagne tout en étant indemnisée par la Sécurité sociale », Atlantico.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juin 2017)
  6. « Pour Martine Wonner, un début de campagne « en arrêt maladie » mais un classement sans suite », Rue 89,‎ (lire en ligne)
  7. Manuel Jardinaud, « Le groupe LREM à l’Assemblée reste impuissant face à l'exécutif », sur Mediapart, (consulté le 7 octobre 2018).
  8. Samuel Le Goff, « Les députés LRM entrent progressivement dans le moule parlementaire », sur contexte.com, (consulté le 21 février 2018).
  9. « Trois députés En marche ! arrière vers Libertés et territoires », sur La Lettre A.fr, (consulté le 25 novembre 2018).
  10. Manuel Jardinaud, « Un «Collectif social-démocrate» se crée au sein du groupe LREM à l’Assemblée », sur Mediapart, (consulté le 25 juillet 2019).
  11. Jules Pecnard, « En durcissant le ton sur l'immigration, Macron sème le trouble au sein de La République en marche », sur bfmtv.com, (consulté le 18 septembre 2019).
  12. Hortense de Montalivet, « Immigration: ces députées LREM révoltées par le plan du gouvernement », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 10 novembre 2019).
  13. « Députée "En marche", Martine Wonner rejoint le front anti-GCO », Rue89 Strasbourg,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  14. « ZAD du GCO : Martine Wonner, députée LREM, ne se rendra pas à son rendez-vous au ministère de la transition écologique », France 3 Grand Est,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  15. L'adieu aux arbres, « Il y avait un jardin... », (consulté le 25 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]