Venera 10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Venera 10
Description de cette image, également commentée ci-après
Venera 10
Données générales
Organisation URSS
Lancement 14 juin 1975
Lanceur Proton Booster Plus Upper Stage et Escape Stages
Insertion en orbite 23 octobre 1975
Durée de vie 133 jours
Identifiant COSPAR 1975-054A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 2300 kg
Orbite autour de Vénus
Satellite de Vénus
Périapside 1.27 RV
Apoapside 19.82 RV
Période 49.4 h
Inclinaison 29.5°
Excentricité .8798

Venera 10 (en russe : Венера-10) est une sonde spatiale développée par l'URSS destinée à l'étude de Vénus faisant partie du programme Venera. Elle se composait d'un orbiteur et d'un atterrisseur. Elle a été lancée le 14 juin 1975 à 03:00:31 temps universel.

Orbiteur[modifier | modifier le code]

L'orbiteur a atteint son orbite autour de Vénus le 23 octobre 1975. Sa mission était de servir de relais de communication pour l'atterrisseur et d'étudier les couches nuageuses et les caractéristiques de l'atmosphère vénusienne à l'aide de plusieurs instruments et expériences :

  • un spectromètre infrarouge : 01.06 à 02.08 pm ;
  • un radiomètre infrarouge : 8-28 um ;
  • un photomètre ultraviolet : 352 nm ;
  • 2 photopolarimètres (335-800 nm) ;
  • un spectromètre 300-800 nm ;
  • un spectromètre Lyman-α H/D ;
  • un radar de cartographie bistatique ;
  • une expérience d'occultations Radio CM, DM ;
  • un magnétomètre triaxial ;
  • une caméra UV : 345-380 nm ;
  • une caméra 355-445 nm ;
  • 6 analyseurs électrostatiques ;
  • 2 pièges à ions de modulation ;
  • un détecteur de protons à basse énergie/alpha ;
  • un détecteur d'électrons de basse énergie ;
  • 3 compteurs semi-conducteurs ;
  • 2 compteurs à gaz de décharge ;
  • un détecteur Tcherenkov.

L'orbiteur était composé d'un cylindre avec deux panneaux solaires et d'une antenne parabolique à haut gain fixée à la surface incurvée. Une unité en forme de cloche maintenant les systèmes de propulsion était fixée au bas du cylindre, et au-dessus se trouvait une sphère de 2,4 mètres qui contenait l'atterrisseur.

Atterrisseur[modifier | modifier le code]

Site d'atterrissage de Venera 10, photographié par l'orbiteur Magellan.

Le 23 octobre 1975, l'atterrisseur s'est séparé de l'orbiteur et l'atterrissage a été effectué avec le soleil près du zénith, à 05:17 UT, le 25 octobre.

Un système de circulation de fluide a été utilisé pour distribuer la charge thermique. Ce système, ainsi que le pré-refroidissement avant l'entrée, ont permis le fonctionnement de l'engin spatial pendant 65 min après l'atterrissage. Lors de la descente, la dissipation de chaleur et la décélération sont accomplies de manière séquentielle par des coquilles hémisphériques de protection, trois parachutes, un frein de traînée en forme de disque, et un coussin d'atterrissage compressible, en métal, en forme d'anneau.

Il a atterri à 2 200 km de Venera 9 (à moins de 150 km du point 15,42° N, 291,51° E), trois jours après l'atterrissage de celle-ci. Venera 10 a mesuré une vitesse du vent de surface de 3,5 m/s. D'autres mesures comprenant la pression atmosphérique à différentes hauteurs, la température, et les niveaux d'éclairage à la surface ont été recueillies par l'atterrisseur. Venera 10 a été la deuxième sonde à envoyer des images de télévision en noir et blanc depuis la surface de Vénus (après Venera 9). Les photographies de Venera 10 montraient des rochers constitués de lave en forme de crêpe avec de la lave ou d'autres roches altérées entre les deux. Les photos panoramiques à 360 degrés prévues n'ont pas pu être prises parce que, comme pour Venera 9, l'un des deux opercules protégeant l'objectif de la caméra ne s'est pas détaché, ce qui a limité l'angle de vue à 180 degrés.

La charge utile de l'atterrisseur comprend :

  • des capteurs de température et de pression ;
  • un accéléromètre ;
  • un photomètre Visible/IR - IOV-75 ;
  • des néphélomètres rétrodiffusion et multi-angle - MNV-75 ;
  • un spectromètre de masse P-11 - MAV-75 ;
  • des téléphotomètres panoramiques (2, avec lampes) ;
  • un anémomètre - ISV-75 ;
  • un spectromètre rayon Gamma - GS-12V ;
  • un densitomètre rayon Gamma - RP-75 ;
  • une expérience Doppler Radio.

Retraitement des images[modifier | modifier le code]

Le chercheur Don P. Mitchell a redécouvert récemment les données originales d'imagerie des sondes Venera. Grâce à un logiciel moderne, il a été capable de reproduire des images avec une clarté beaucoup plus grande que les versions disponibles auparavant[1].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]