Pion-NKS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Données générales
Organisation Drapeau de la Russie
Constructeur Drapeau de la Russie TsSKB-Progress / KB Arsenal
Domaine Satellite de surveillance océanique
Constellation oui
Statut en développement
Lancement 2019 ?
Lanceur Soyouz 2-1B

Caractéristiques techniques
Plateforme Iantar
Contrôle d'attitude Stabilisé 3 axes
Source d'énergie Panneaux solaires
Charge utile
Charge utile Radar actif et écoute radio

Pion-NKS est une famille de satellites de renseignement d'origine électromagnétique russes destiné à localiser navires militaires des flottes ennemies en écoutant à la fois de manière passive et active (radar) les émissions électromagnétiques de leurs appareillages électroniques (émetteurs radio, radars...). Ces satellites doivent être utilisés pour obtenir des renseignements tactiques et fournir les coordonnées de leur cible aux missiles air-mer et mer-mer trans-horizons chargés de couler les navires. Le lancement du premier satellite de la série est programmé en 2019.

Historique[modifier | modifier le code]

A l'origine du développement des Pion-NKS, les militaires russes décident de développer le système Liana chargé de renseigner leur marine de guerre sur la position et les caractéristiques des flottes ennemies. Liana doit remplacer le système existant qui comprend des satellites US-A équipé d'un radar actif chargé de repérer les navires et US-PM chargé de détecter leurs émissions électroniques ainsi que des postes de réception installés sur les navires russes qui récupèrent en temps réel les données fournies par les satellites et les utilisent pour programmer leurs attaques. Pour répondre aux besoins divergents de l'armée de Terre et de la marine, les responsables russes décident de développer deux variantes d'un satellite d'écoute électronique. Les Pion-NKS sont utilisés pour la surveillance des flottes adverses alors que les Lotos jouent le même rôle pour les forces terrestres. Les responsables russes ont développé les deux familles en tentant de maximiser le nombre de composants communs. Le développement débute dans les années 2000 mais rencontre de multiples problèmes aggravés par les sanctions occidentales qui ont frappé la Russie après l'invasion de la Crimée et la perte des sous-traitants ukrainiens. La plateforme du premier satellite a été achevé par KB Arsenal dès 2015 mais le satellite est resté par la suite en attente de la charge utile fournie par l'Institut de technologie radio TsNIRTI (ou Institut Berg). Le premier vol qui était programmé en 2012 est repoussé à plusieurs reprises pour un premier vol désormais programmé en 2019. Le premier Lotos a de son côté été lancé en 2009[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Les satellites Pion-NKS utilisent la plateforme des satellites de reconnaissance Iantar développée par TsSKB-Progress. La charge utile, qui comprend un radar actif et un système d'écoute électronique, est développée par la société KB Arsenal installée à Leningrad. Ces satellites seront mis en orbite un lanceur Soyouz 2-1b. Le lancement du premier exemplaire est planifié en 2019. Il devrait circuler sur une orbite héliosynchrone[2]. La constellation Liana complète doit comprendre deux satellites Pion-NKS et deux satellites Lotos[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Anatoly Zak, « Russian Military and Dual-Purpose Spacecraft:Latest Status and Operational Overview », CNA,‎ , p. 17-18 (lire en ligne)
  2. (en) Gunter Krebs, « Pion-NKS (14F139) », sur Gunter's Space Page (consulté le 31 aout 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]