Bloc D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les éléments chimiques du bloc d de la classification périodique, voir Éléments du bloc d.
Modèle tridimensionnel du bloc D.

Le Bloc D est un étage supérieur de fusée utilisé par les lanceurs russes Proton et Zenit pour mettre en orbite des sondes spatiales et des satellites de télécommunications destinés à l'orbite géostationnaire. Il est développé dans les années 1960 comme cinquième étage de la fusée soviétique N-1 dans le cadre du programme lunaire habité soviétique. Il est utilisé pour la première fois avec succès pour lancer une sonde lunaire du programme Zond en 1967. Il a depuis été utilisé à plus de 250 reprises.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le bloc DM est propulsé par un moteur-fusée unique RD-58 ayant une impulsion spécifique de 350 secondes consommant du kérosène et de l'oxygène liquide. Il fournit une poussée de 83,3 kN durant 600 secondes. Il est réallumable. Le bloc DM a une masse à vide de 3,5 tonnes. Long de 5,7 mètres il est constitué d'un réservoir sphérique contenant l'oxygène liquide et, dans sa partie inférieure, d'un réservoir toroïdal contenant le kérosène au centre duquel se situe le moteur.

Versions[modifier | modifier le code]

Plusieurs versions du Bloc D ont été développées :

  • Le bloc D est la version d'origine
  • Le bloc DM a été développé en 1974 pour le lancement des satellites géostationnaires. Deux variantes ont été utilisées par la suite : DM-2 à compter de 1982 et DM-3 à partir de 1996.
  • La version DM-SL a été développée pour la fusée Zenit-SL commercialisée par International Launch Services et tirée depuis une plateforme en mer.
Version Premier vol Dernier vol Nombre de lancements Lanceur Remarques
Bloc D 1967 1976 44 Proton-K
N1
Bloc D-1 1978 1989 10 Proton-K Utilisé essentiellement pour le lancement de sondes spatiales vers Vénus
Bloc D-2 1988 1996 3 Proton-K Utilisé pour le lancement des sondes spatiales Phobos 1, Phobos 2 et Mars 96
Bloc DM 1974 1990 66 Proton-K
Energia (unflown)
Version du Bloc D modifiée pour desservir l'orbite terrestre
Bloc DM-2 1982 2012 115 Proton-K
Proton-M
Utilisé pour les lancement des satellites de navigation GLONASS [1]
Bloc DM-2M 1994 2005 15 Proton-K Comprend des réservoirs allongés pour l'utilisation de l'ergol à haute performance Syntin à la place du kérozène. Propulsé par un moteur-fusée RD-58S.
Bloc DM-03 2010 opérationnel 3 Proton-M Devrait remplacer Bloc DM-2 et DM-SL/SLB, conçu pour être utilisé uniquement sur Proton
Bloc DM-5 1997 2002 2 Proton-K Utilisé pour le lancement en orbite basse des satellitesArkas
Bloc DM1 1996 1996 1 Proton-K version commerciale du bloc DM-2, utilisée uniquement pour lancer Inmarsat-3 F2
Bloc DM2 1997 2002 4 Proton-K version commerciale du bloc DM-5 utilisée pour les lancements de satellites Iridium etINTEGRAL
Bloc DM3 1996 2006 25 Proton-K version commerciale du bloc DM-2M
Bloc DM4 1997 1997 1 Proton-K version commerciale du bloc DM-2M, utilisé uniquement pour lancer Telstar 5
Bloc DM-SL 1999 opérationnel 36 Zenit-3SL Utilisée pour les missions Sea Launch missions, certains vols avec des réservoirs allongés
Bloc DM-SLB 2008 opérationnel 5 Zenit-3SLB Utilisée pour les missions Land Launch et pour les autres vols commerciaux Zenit-3SLB lancés depuis Baikonuur
Sources [1],[2],

[3]|-

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gunter Krebs, « Blok-D - Gunter's Space Page » (consulté le 1er août 2015)
  2. Norbert Bgügge, « Proton Design (3) » (consulté le 1er août 2015)
  3. « Block DM-2M 11S861-01 », Encyclopedia Astronautica (consulté le 31 juillet 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Briz, autre étage supérieur de fusée russe
  • Proton

Liens externes[modifier | modifier le code]