Kliper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maquette du Kliper
Infographie de la navette spatiale

Kliper (en russe : Клипер, « clipper ») est un projet de future navette spatiale russe, initialement prévue pour remplacer les Soyouz. Après le retrait des navettes spatiales des États-Unis en 2011, les vaisseaux russes Kliper et Soyouz seront les seuls à emporter des humains vers la Station spatiale internationale (ISS), jusqu'à l'arrivée du Orion (CEV) des États-Unis.

Les sources divergent, il a d'abord été annoncé que Roskosmos renonçait au programme lors du salon Farnborough en 2006. Cependant, selon d'autres sources, l'avenir du programme n'est pas encore défini, le Groupe de constructions spatiales RKK Energia présentant à l'Agence spatiale russe Roskosmos un projet remanié du vaisseau spatial récupérable Kliper avant fin 2007[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

L'agence spatiale russe RosaviaKosmos a commencé à travailler sur le projet Kliper depuis 2000 et se base sur des recherches antérieures de véhicule de transport spatial datant des années 1990. Il est prévu pour remplacer le Soyouz, qui existe en différentes versions depuis 1967.

Une maquette grandeur nature a été présentée au Salon international aérospatial de Moscou (MAKS) 2005 par son constructeur, RKK Energia.

Financement[modifier | modifier le code]

En février 2004, le projet Kliper fut inclus dans le programme spatial russe pour les années 2005-2015, en forte hausse (budget augmenté de 26 % en 2005, puis de 6 % par an ensuite). Le premier lancement est alors annoncé pour 2012 et la phase opérationnelle après 2015.

La maquette du Kliper était en tournée en 2005 en Europe et en Asie, afin de trouver des partenaires intéressés par une participation au financement ou par un codéveloppement de la navette. L'agence russe est particulièrement demandeuse d'une collaboration avec l'Agence spatiale européenne (ESA), qui est devenue son principal partenaire depuis quelques années. Au Salon du Bourget, l'ESA avait d'ailleurs annoncé son intérêt pour le projet, lequel n'a cependant pas été retenu lors de la dernière réunion au niveau ministériel.

L'agence russe rechercha néanmoins toujours d'autres coopérations ou financements, notamment auprès du Japon, et a fait savoir qu'elle accepterait toutes propositions, excepté de la NASA, qui porte un projet concurrent, le CEV. La Russie avait annoncé son intention de développer seule Kliper si aucun partenaire n'est trouvé.

Le budget estimé par l'agence russe en 2004 était de 10 milliards de roubles, soit environ 280 millions d'euros. Cette estimation paraît largement optimiste, le Guardian, se basant sur les coûts de programmes similaires, avance un chiffre qui lui paraît plus juste de 3 milliards de dollars pour la conception et la construction du Kliper jusqu'en 2015, dont 1,8 milliard venant de l'Europe. Dw-world.de avance lui la somme d'un milliard et demi d'euros.

Le budget spatial russe voté pour les années 2006 à 2015 est de 305 milliards de roubles (soit un peu plus de 8 milliards d'euros).

Spécifications de la navette[modifier | modifier le code]

Kliper est un vaisseau spatial de 10 mètres de long pour un diamètre d'environ 3 mètres et conçu pour rester en orbite environ 10 jours.

Sa masse au lancement est de 14,5 tonnes et aurait été capable de transporter 2 pilotes et jusqu'à 4 passagers ou, pour la version cargo, 2 pilotes et jusqu'à 700 kg de charge utile. Elle est prévue pour effectuer jusqu'à 25 rotations entre l'ISS et la Terre.

Tout comme la navette spatiale Bourane, elle sera non-pilotée et volera en vol automatique. Une version pilotable était cependant prévue pour 2012. Elle aurait fonctionné de concert avec le SRV européen.

Architecture[modifier | modifier le code]

La conception du Kliper tente de résoudre les problèmes connus de tout engin spatial.

Le Soyouz est un module orbital sphérique, utilisé comme cuisine et sanitaires, au-dessus du module de retour. Il est équipé d'un sas en dessous du dispositif d'amarrage. Il a été conçu pour pouvoir quitter une station spatiale en urgence, sur une trajectoire courbe, ou droite en temps normal.

Le Kliper a le module orbital au-dessous du module de retour, et le dispositif d'amarrage est situé en dessous. Ceci est possible grâce à la largeur supérieure du module de retour, qui permet d'adapter des becs de fusée qui servent à l'amarrage. Aucun vaisseau des États-Unis n'a jamais possédé un équipement comparable, excepté le module d'amarrage Apollo-Soyouz.

En liaison avec cette nouvelle conception, le Kliper possédera un système de secours en cours de lancement, ce qui permettra de séparer le module de la fusée en cas de problème. Ce décrochage sera possible à chaque phase du lancement, excepté pendant les premières secondes du décollage.

Profils des missions[modifier | modifier le code]

Le Kliper devait servir de module de retour sur Terre, de module orbital, de module de propulsion de l'ISS.

Des missions vers Mars et la Lune seraient prévues.

Lancement[modifier | modifier le code]

Le premier lancement (un vol d'essai) pourrait avoir lieu en 2010 depuis le cosmodrome de Baïkonour, mais aussi depuis le cosmodrome de Plesetsk, où la construction d'un pas de tir spécifique était nécessaire. Enfin, il n'était pas exclu que l'engin soit également lancé depuis le Centre spatial guyanais (CSG) [réf. souhaitée].

Annulation du programme[modifier | modifier le code]

Des rumeurs font état d'une annulation du programme par l'agence spatiale russe Roskosmos en juillet 2006 lors du salon aéronautique de Farnborough. Cependant des sources laissent à penser qu'aucune décision n'a été prise[2] et qu'en l'état actuel des choses il convient de rester prudent sur l'avenir du programme. L'annonce d'une annulation, indiquerait un changement de priorités, la Russie se focalisant actuellement sur une coopération avec l'Europe par le biais du programme récemment annoncé Advanced Crew Transportation System (ACTS) renommé ensuite Crew Space Transportation System (CSTS).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Article du site Flashespace à propos d'une renaissance du programme
  2. Flashespace.com - Kliper : Une décision attendue fin 2007