Venera 5

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Description de l'image The Soviet Union 1969 CPA 3821 stamp (Space Probe, Space Capsule and Orbits).jpg.
Données générales
Organisation URSS
Constructeur Drapeau de l'URSS Lavotchkine
Programme Venera
Lancement 5 janvier 1969 à 06:28:00 UTC
Lanceur Tyazheliy Spoutnik (69-001C)
Fin de mission 16 mai 1969
Identifiant COSPAR 1969-001A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 1130 kg
Source d'énergie Panneaux solaires

Venera 5 (en russe : Венера-5) (désignation du fabricant : 2V (V-69)) est une sonde du programme spatial soviétique Venera pour l'exploration de Vénus.

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Venera 5 a été lancée le à partir d'une fusée Spoutnik Tyazheliy (69-001C) vers Vénus dans le but d'obtenir des données atmosphériques sur la planète. La sonde était très similaire à Venera 4 mais de conception plus robuste.

Le , à l'approche de l'atmosphère de la planète, une capsule de 405 kg contenant des instruments scientifiques a été larguée par la sonde principale. Sachant que l'atmosphère vénusienne est très dense, la dimension des parachutes avait été réduite pour que la capsule atteigne le sol plus rapidement avant qu'elle n'arrête de fonctionner (comme l'avait fait Venera 4). La descente a été freinée par un parachute et pendant 53 minutes tandis que la capsule y était suspendue, des données concernant l'atmosphère ont été transmises à partir de 36 km d'altitude. Durant la descente, la température a varié de 25° à 320°, et la pression atmosphérique de 0,5 atmosphère à 27 atmosphères. D'après le radioaltimètre de la sonde, les dernières mesures ont été faites à environ 26 km d'altitude, ce qui permit d'extrapoler une pression au sol de l'ordre de 140 atmosphères. Toutefois, ces valeurs sont rejetées par les Américains : à partir des mesures de variation de fréquence des signaux de Mariner 5 qui traversèrent l'atmosphère de Vénus à la même date, ils établirent un modèle de variation de la densité atmosphérique de Vénus en fonction de l'altitude, et déduisirent pour l'altitude de 40 km une température de 117°C pour une pression d'une atmosphère, contredisant les valeurs données par les Russes[1].

Venera 5 a atterri à 3°S 18° E, sur le côté nuit. En plus des instruments scientifiques, elle avait emmené un médaillon avec le Blason de l'Union des Républiques socialistes soviétiques et un bas-relief de Lénine.

Les atterrisseurs de Venera 4, de Venera 5 et de Venera 6 ont donné des mesures concordantes permettant de connaître la composition chimique de l'atmosphère de la planète : entre 93% et 97% de gaz carbonique, entre 2% et 5% d'azote et de gaz inertes, pas plus de 0,4% d'oxygène.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde du 18 décembre 1970

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Wesley T. Huntress et Mikhail Ya. Marov, Soviet robots in the Solar System : missions technologies and discoveries, New York, Springer Praxis, , 453 p. (ISBN 978-1-4419-7898-1, lire en ligne)
  • (en) Brian Harvey et Olga Zakutnayaya, Russian space probes : scientific discoveries and future missions, Springer Praxis, (ISBN 978-1-4419-8149-3)
  • (en) Brian Harvey, Russian Planetary Exploration : History, Development, Legacy and Prospects, Berlin, Springer Praxis, , 351 p. (ISBN 978-0-387-46343-8, lire en ligne)
    Historique des missions interplanétaires russes des débuts jusqu'en 2006
  • (en) Paolo Ulivi et David M Harland, Robotic Exploration of the Solar System Part 1 The Golden Age 1957-1982, Chichester, Springer Praxis, , 534 p. (ISBN 978-0-387-49326-8)
    Description détaillée des missions (contexte, objectifs, description technique, déroulement, résultats) des sondes spatiales lancées entre 1957 et 1982.
  • (en) Boris Chertok, Rockets and people, vol. 2 : creating a rocket industry, NASA History series, (ISBN 978-1-288-54781-4, OCLC 829378424)
  • (en) Boris Chertok, Rockets and people, vol. 3 : Hot days of the cold war, NASA, coll. « NASA History series », , 832 p. (ISBN 978-0-16-081733-5, OCLC 656365714)
  • (en) Andrew J. Ball, James R.C. Garry, Ralph D. Lorenz et Viktor V. Kerzhanovichl, Planetary Landers and entry Probes, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-12958-9)
  • (en) Asif A. Siddiqi, The soviet space race with Apollo, University Press of Florida, , 489 p. (ISBN 978-0-8130-2628-2)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]