Loutch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luch.
Un schéma d'un satellite Loutch.
Loutch 1915 au A.S. Popov Central Museum of Communications.

Loutch (en russe : Луч rayon) ou Altaïr est une constellation de satellite de satellites de télécommunications russes dont le premier lancement remonte à 1985. Ces satellites placés en orbite géostationnaire ont pour rôle de servir de relais entre d'une part les stations spatiales (Saliout, Mir, station spatiale internationale), les vaisseaux et les satellites placés en orbite basse et d'autre part les stations terrestres. Ils permettent d'assurer des liaisons (radio, télémétrie, données recueillies par les satellites, vidéo) en ne disposant que d'un nombre réduit de stations de réception à Terre. Il faut 3 satellites de ce type théoriquement pour assurer une couverture complète. Contrairement à la constellation américaine TDRS et bien qu'elle ait réservé 3 positions géostationnaires (16 degrés O, 95 degrés E, et 160 degrés O) l'Union soviétique n'a jamais utilisé les deux premières.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Plusieurs générations de satellites Loutch se sont succédé  :

Loutch/Altaïr[modifier | modifier le code]

La sous-série Loutch/Altaïr comporte 4 satellites lancés entre 1985 et 1994 dont plus aucun n'est opérationnel[1],[2]. Chaque satellite a une masse de 2,4 tonnes et porte deux panneaux solaires, fournissant 1,8 kW de puissance électrique. Trois grandes antennes et de nombreuses petites antennes hélicoïdales permettent le relais de données transmises dans les bandes radio 15/14, 15/11, et 0,9/0,7 GHz[3].

Loutch-2/Gelios[modifier | modifier le code]

La sous-série Loutch-2/Gelios comporte un unique satellite lancé en 1995 et un autre construit en 2000 mais jamais lancé, exposé au A.S. Popov Central Museum of Communications

Loutch-5[modifier | modifier le code]

La sous-série Loutch-5 comporte 2 satellites, Loutch-5A et Loutch-5B, qui ont été lancés en 2011/2012[4] pour restaurer la fonction de relais de la partie russe de l'ISS et garantir 45 minutes de couverture radio par orbite (50% de la durée d'une orbite) en passant par les systèmes de communication Lira et Regul[5].

Loutch-4[modifier | modifier le code]

La sous-série Loutch-4 rebaptisée par la suite Yenisey A1 I est constituée d'un unique exemplaire qui doit être lancé en 2015. Développé initialement pour remplacer les Loutch-5 il est sous sa nouvelle appellation devenu un satellite expérimental[4]

Loutch/Olimp-K[modifier | modifier le code]

Le satellite Loutch/Olimp-K lancé en 2014 assure une double fonction : relais de télécommunications commune tous les satellites Loutch et écoute électronique à des fins militaires. Le satellite aurait une masse d'environ 3 tonnes et utiliserait la plateforme Express-1000.

Historique des lancements[modifier | modifier le code]

Mise à jour : décembre 2014
Désignation Date lancement Type Lanceur Masse Orbite Référence COSPAR Statut Commentaire
Cosmos 1700 25 octobre 1985 Altair Proton-K/Bloc-DM-2 2600 kg Orbite géostationnaire 1985-102A Retiré du service
Cosmos 1897 26 novembre 1987 Altair Proton-K/Bloc-DM-2 2600 kg Orbite géostationnaire 1987-096A Retiré du service
Cosmos 2054 27 décembre 1989 Altair Proton-K/Bloc-DM-2 2600 kg Orbite géostationnaire 1989-101A Retiré du service
Loutch 1 16 décembre 1994 Altair Proton-K/Bloc-DM-2 2600 kg Orbite géostationnaire 1994-082A Retiré du service
Loutch-2 1 11 octobre 1995 Gelos Proton-K/Bloc-DM-2 2600 kg Orbite géostationnaire 1995-054A
Loutch 5A 11 décembre 2011 Loutch 5A Proton-M/Briz-M 1148 kg Orbite géostationnaire 2011-074B
Loutch 5B 2 novembre 2012 Loutch 5B Proton-M/Briz-M 1350 kg Orbite géostationnaire 2012-061A
Loutch 5V 28 avril 2014 Loutch 5A Proton-M/Briz-M 1148 kg Orbite géostationnaire 2014-023A
Cosmos 2501 27 septembre 2014 Olimp-K Proton-M/Briz-M 3000 kg Orbite géostationnaire 2014-058A Usage mixte : écoute électronique et relais télécommunications
Yenisey A1 vers 2015 Loutch 4 Proton-M/Briz-M 3000 kg Orbite géostationnaire Satellite expérimental

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brian Harvey, The rebirth of the Russian space program: 50 years after Sputnik, new frontiers, New York, Springer Praxis Books,‎ 2007, 1e éd. (ISBN 978-0-387-71354-0, LCCN 2007922812), p. 263
  2. (en) Gary Kitmacher, Reference Guide to the International Space Station, Canada, Apogee Books,‎ 2006, poche (ISBN 978-1-894959-34-6, ISSN 1496-6921, LCCN 2007367724), p. 71–80
  3. (en) Mark Wade, « Luch », Encyclopedia Astronautica (consulté le 11 September 2010)
  4. a et b Vladimir Grishin (Roscosmos), « FSA report to the CCSDS Management Council Noordwijk, Netherlands octobre 2009 »,‎ octobre 2009
  5. (en) Anatoly Zak, « Space exploration in 2011 », RussianSpaceWeb,‎ 4 January 2010 (consulté le 12 janvier 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • TDRS L'équivalent américain

Liens externes[modifier | modifier le code]