Trébons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trébons
Trébons
Vue du village.
Blason de Trébons
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Bigorre
Maire
Mandat
Yves Pujo
2020-2026
Code postal 65200
Code commune 65451
Démographie
Gentilé Trébonnais
Population
municipale
756 hab. (2018 en augmentation de 5,88 % par rapport à 2013)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 06′ 08″ nord, 0° 07′ 19″ est
Altitude Min. 456 m
Max. 773 m
Superficie 10,19 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Bagnères-de-Bigorre
(banlieue)
Aire d'attraction Tarbes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Haute-Bigorre
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Trébons
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Trébons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trébons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trébons

Trébons est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Trébonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Trébons dans les Hautes-Pyrénées
Localisation de Trébons dans le département des Hautes-Pyrénées.

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Trébons et des proches communes.
Communes limitrophes de Trébons[1]
Montgaillard
Astugue Trébons Ordizan
Labassère Pouzac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau de l'Oussouet et la Gailleste traversent la commune du sud au nord.
La rivière de l'Adour traverse la commune du sud au nord et forme une partie de la limite est avec la commune d'Ordizan.
Le ruisseau de la Douloustre (affluent gauche de l'Adour) traverse la commune au nord et forme une partie de la limite nord avec la commune de Montgaillard.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est tempéré de type océanique dû à l'influence proche de l'océan Atlantique situé à peu près 150 km plus à l'ouest. La proximité des Pyrénées fait que la commune profite d'un effet de foehn, il peut aussi y neiger en hiver, même si cela reste inhabituel.

Données climatiques à Trébons.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,6 1,3 2,7 5,2 8,3 11,6 14,1 13,9 11,7 8 3,6 1,3 6,9
Température moyenne (°C) 5,3 6,1 7,8 10 13,3 16,7 19,3 19 17,2 13,3 8,5 5,8 11,9
Température maximale moyenne (°C) 9,9 11 12,9 14,8 18,3 21,7 24,5 24 22,6 18,6 13,4 10,4 16,8
Ensoleillement (h) 108,8 118,8 155,6 157,2 181,3 191,5 215,5 196,4 194,5 164,4 124,4 104,4 1 912,8
Précipitations (mm) 112,8 97,5 100,2 105,7 113,6 80,7 57,3 70,3 71 85,2 93 112,1 1 099,4
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale d'Ossun de 1961-1990[2].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par la route départementale D 935 et par la route départementale D 26.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Trébons est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bagnères-de-Bigorre, une agglomération intra-départementale regroupant 10 communes[6] et 13 424 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Tarbes dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 153 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

Le foyer rural en 2020.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (49,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (49,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (48,5 %), zones agricoles hétérogènes (27 %), prairies (17,5 %), zones urbanisées (5,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,2 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 387[12].
Parmi ces logements, 79,4 % sont des résidences principales, 11,0 % des résidences secondaires et 9,6 % des logements vacants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

65 HP 00 8948.jpg
Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Trébons au nord de Bagnères-de-Bigorre.

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[13] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Nom occitan : Trebons.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cadastre napoléonien de Trébons[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Trébons est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie en 2020.
La Poste en 2017.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1965 1971 Henri Lasserre    
1971 1985 François Rousse    
1985 1995 Marcel Barthe    
mars 1995 avril 2011 Henri Duboé DVG démission[15]
avril 2011 En cours
(au 31 mai 2020[16])
Yves Pujo DVG  

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Pays et sénéchaussée de Bigorre, quarteron de Bagnères, canton de Bagnères-de-Bigorre (depuis 1790)[17].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Trébons appartient à la communauté de communes Haute-Bigorre créée en et qui réunit 24 communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune de Trébons dispose d'une agence postale.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[20].

En 2018, la commune comptait 756 habitants[Note 3], en augmentation de 5,88 % par rapport à 2013 (Hautes-Pyrénées : +0,14 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8758509991 0721 1921 2371 2321 2741 295
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2451 2081 1761 1961 1521 0901 056950923
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
909866857768739726720726707
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
711709651721735684653698740
2018 - - - - - - - -
756--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

L’école élémentaire en 2020.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle dispose d’une école en 2016[23].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame-de-la-Hourcadère.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

L'oignon doux de Trébons, à l'aspect allongé, est apprécié pour sa chair tendre et sucrée. Il constitue une des spécialités des Hautes-Pyrénées et entre dans la réalisation de nombreuses recettes. Il a comme autres particularités d'être peu lacrymogène, de pouvoir être replanté tardivement (fin de l'automne) et d'être peu exigeant en arrosage. Il peut donc être apprécié frais de mai à la fin de l'hiver. La Coopérative de l'oignon doux de Trébons, créée en 2001, regroupe les producteurs et le Comité de promotion de l'oignon doux de Trébons qui siège à la mairie de Trébons.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois croissants d'argent[24].
Commentaires : Ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts municipal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 15 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Climatologie mensuelle à Tarbes », sur le site de l'association InfoClimat (consulté le 25 septembre 2016).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Unité urbaine 2020 de Bagnères-de-Bigorre », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Tarbes », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 15 avril 2021)
  12. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Trébons
  13. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2, notice BnF no FRBNF37213307)..
  14. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Trébons en 1810
  15. « Trébons. Démissions en série au conseil municipal », sur La Dépêche, .
  16. Delphine Pereira, « Trébons. Municipales : Yves Pujo dans un fauteuil », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne).
  17. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  18. « Liste des juridictions compétentes pour Trébons », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 28 juin 2017).
  24. Passion Bigorre