Labassère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Hautes-Pyrénées image illustrant les Pyrénées
Cet article est une ébauche concernant une commune des Hautes-Pyrénées et les Pyrénées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Labassère
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Blason de Labassère
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Bagnères-de-Bigorre
Canton La Haute-Bigorre
Intercommunalité Communauté de communes Haute-Bigorre
Maire
Mandat
Jocelyne Verdoux
2014-2020
Code postal 65200
Code commune 65238
Démographie
Gentilé Labassérois
Population
municipale
236 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 03′ 34″ nord, 0° 05′ 50″ est
Altitude Min. 546 m – Max. 1 169 m
Superficie 10,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Labassère

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Labassère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labassère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labassère
65 HP 00 8041.jpg

Labassère (en occitan gascon Labassèra, « Ardoisière ») est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Labassérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

 Labassère dans les Hautes-Pyrénées
Labassère.

Situation[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le point de relief le plus remarquable est le pic de Labassère, 1 169 m, à la limite sud de la commune. On l'appelait la montagne d’Aountays.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Gailleste, affluent gauche de l'Adour, traverse les terres de la commune.
L'Oussouet est à la limite des communes de Germs-sur-l'Oussouet et de Neuilh.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Labassère et des proches communes.
Communes limitrophes de Labassère
Astugue Trébons Pouzac
Neuilh, Germs-sur-l'Oussouet Labassère Bagnères-de-Bigorre
Germs-sur-l'Oussouet Bagnères-de-Bigorre Bagnères-de-Bigorre

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des Hautes-Pyrénées.

La commune jouit d'un climat montagnard caractérisé par des étés doux (température moyenne de 25 °C) et des périodes de beaux temps. Parfois des orages éclatent sous formes de fortes averses, imprévues et violentes. Quant aux hivers, ils sont frais ou froids avec des températures de 3 °C en moyenne, et souvent humides avec de fréquentes dépressions en provenance de l'Atlantique amenant de la pluie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 161[1].
Parmi ces logements, 65.7  % sont des résidences principales, 26.3  % des résidences secondaires 8.0  % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Labassère à l'ouest de Bagnères-de-Bigorre

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

  • Labassere, (1285, montre Bigorre ; 1312, Livre vert de Bénac) ;
  • Labasera, (1300, enquête Bigorre) ;
  • Labacere, (1312, livre vert Bénac) ;
  • De Basseria, latin (1313, Debita regi Navarre) ;
  • La Bassera, (1326, livre vert Bénac ; 1342, pouillé de Tarbes) ;
  • La Bascere, (1384, livre vert Bénac) ;
  • La Bassera, (1429, censier de Bigorre) ;
  • Labassere, (fin XVIIIe siècle, carte de Cassini).

Étymologie : du gascon labassèra (= carrière d’ardoise, ardoisière).

Nom occitan : Labassèra.

Histoire[modifier | modifier le code]

Buste de l'abbé Jacques Pédefer.

L'histoire du village est liée à deux activités économiques, outre l'activité agricole.

L'ardoise de Labassère[modifier | modifier le code]

Labassère doit son nom au matériau qui a fait sa renommée : l'ardoise ou « labasse » en occitan. On l'y exploite dès le XIVe siècle. Eugène Viollet le Duc l'utilise pour la restauration de la cité de Carcassonne qui débute en 1853. Les toits du château de Pau et de la cathédrale Notre-Dame d'Amiens en sont encore recouverts.

L'eau de Labassère[modifier | modifier le code]

En 1800, le curé du village, l'abbé Pédefer, découvre une source sulfureuse dont l'eau est présentée telle propice à la guérison de certaines maladies. Vendue à Bagnères-de-Bigorre, elle acquiert très vite une renommée régionale. Son exploitation s'arrête en 1991.

Cadastre napoléonien de Labassère[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Labassère est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Joseph Arberet    
mars 2014 en cours Jocelyne Verdoux    

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Pays et sénéchaussée de Bigorre, quarteron de Bagnères, canton de Bagnères-de-Bigorre (depuis 1790)[4].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Labassère appartient à la communauté de communes Haute-Bigorre créée en décembre 1994 et qui réunit 24 communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 236 habitants, en diminution de -10,61 % par rapport à 2009 (Hautes-Pyrénées : -0,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540 491 497 613 663 698 710 721 709
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
669 669 695 728 772 763 755 769 773
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777 791 735 567 545 511 470 433 460
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
396 331 241 220 218 235 265 241 236
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle ne dispose plus d'école en 2016[10].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Randonnées : aux portes des chemins de randonnée : dont un des sentiers d'Émilie qui mène au pic de Labassère (3/4 h de montée, autant en descente) ; à ce sommet, on domine toute la plaine de Tarbes au Nord, et les plaines d'Esquiou au sud, face au pic du Midi de Bigorre.
  • Cyclotourisme : des circuits de difficultés et distances variées.
  • Des fêtes du patrimoine local, dont la fête de l'âne pyrénéen et des métiers de tradition, tous les troisièmes dimanches de juillet, première manifestation en 2012, avec la participation de l'ensemble des villageois, au profit des Restos du Cœur.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
  • Labassère village connu par ses ardoisières et son eau thermale sulfurée primée 1878 à l'Exposition universelle de PARIS.[réf. nécessaire]
  • La chorale Eth Louses (Les ardoisiers).

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
Le lavoir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin de Labassère, de style gothique, domine avec son clocher de 37 m, les vallées de la Gailleste et de l'Oussouet, elle date de la fin du XIXe siècle, sous sa forme actuelle avec un agrandissement nécessité par les prés de 800 habitants de l'époque. Chaque année est célébrée à Noël, dans cette église, la veillée de minuit, avec la crèche vivante qui attire de nombreux fidèles, de paroisses parfois bien éloignées, même hors région !
  • Cette église a été réalisée par l'architecte diocésain L. Caddau, qui a aussi conçu la fontaine monumentale de Tarbes place Marcadieu.
  • Les ruines d'une tour dénommée « Castet » dominent le village. Elle a servi de télégraphe optique, entre le pic de Ger (Lourdes) et le château de Mauvezin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Pédefer ayant découvert la source sulfureuse du village, un buste a été érigé en son honneur devant la mairie en 1913.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la tour cousue de sable sur une terrasse de sinople, au chef cousu d'azur chargé de quatre triangles d'or accolés par la pointe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Labassère
  2. Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000.
  3. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Labassère
  4. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  5. « Liste des juridictions compétentes pour Labassère », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 17 janvier 2017).