Gerde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gerde
Gerde
Blason de Gerde
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Bigorre
Maire
Mandat
Gisèle Dubarry
2020-2026
Code postal 65200
Code commune 65198
Démographie
Gentilé Gerdois
Population
municipale
1 129 hab. (2018 en diminution de 5,44 % par rapport à 2013)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 03′ 21″ nord, 0° 10′ 05″ est
Altitude Min. 550 m
Max. 1 033 m
Superficie 6,93 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Bagnères-de-Bigorre
(banlieue)
Aire d'attraction Bagnères-de-Bigorre
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Haute-Bigorre
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Gerde
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Gerde
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gerde
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gerde

Gerde est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Gerdois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue générale en été.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est jointif de celui de Bagnères-de-Bigorre au nord-ouest. Gerde se situe à l'entrée de la haute vallée de l'Adour dans les Pyrénées, là où commence la haute montagne (départ vers le casque du Lhéris notamment)[1].

Gerde dans les Hautes-Pyrénées
Localisation de Gerde dans le département des Hautes-Pyrénées.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Gerde et des proches communes.
Communes limitrophes de Gerde[1]
Uzer
Bagnères-de-Bigorre Gerde Lies
Asté

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Adour et l'Adourette forment une partie de la limite ouest avec la commune de Bagnères-de-Bigorre.
Le riou Arrouy (Luz), affluent gauche de l'Arros, prend naissance sur la commune non loin du col des Palomières et traverse la commune en son centre.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est tempéré de type océanique, dû à l'influence proche de l'océan Atlantique situé à peu près 150 km plus à l'ouest. La proximité des Pyrénées fait que la commune profite d'un effet de foehn, il peut aussi y neiger en hiver, même si cela reste inhabituel.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Cette commune est desservie par les routes départementales D 8, D 208 et D 784.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gerde est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bagnères-de-Bigorre, une agglomération intra-départementale regroupant 10 communes[5] et 13 424 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bagnères-de-Bigorre dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

La fontaine.

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (51 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (51,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (38 %), zones agricoles hétérogènes (25,4 %), prairies (23,1 %), zones urbanisées (10,9 %), terres arables (2,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 693[11].
Parmi ces logements, 78,0 % sont des résidences principales, 15,7 % des résidences secondaires et 6,3 % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

65 HP 00 7856.jpg
65 HP 00 7857.jpg
65 HP 00 7858.jpg
Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Gerde à l'est de Bagnères-de-Bigorre

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[12] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Nom occitan : Gerda.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

La grotte de la Carrière est un gisement préhistorique[13]. A. Clot (1970) la donne pour du Pléistocène inférieur ou moyen[14] ; Fosse (1997) pour le début du Pléistocène supérieur (interglaciaire Riss-Würm[15] ou Éémien, 130 000 à 115 000 ans), avec des vestiges d'animaux dont la grande diversité est caractéristique des repaires d'hyènes anciens[15] ; les vestiges d'hyènes (16,7 % de la faune du site) y sont cependant moins abondants que dans la plupart des repaires d'hyènes[16] (moyenne de 33 % pour 22 autres repaires[15])[17],[18].

Cadastre napoléonien de Gerde[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Gerde est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[19].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie en 2020.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
avant 1988 ? Jean Espagnacq    
mars 1995 mars 2001 Pierre Plantat    
mars 2001 mars 2014 Monique Hournarette    
mars 2014 Marc Decker    
En cours Gisèle Dubarry   Employée de banque

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Pays et sénéchaussée de Bigorre, quarteron de Bagnères, vicomté d'Asté, canton de Campan (depuis 1790)[22].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Gerde appartient à la communauté de communes Haute-Bigorre créée en et qui réunit 24 communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[25]. En 2018, la commune comptait 1 129 habitants[Note 3], en diminution de 5,44 % par rapport à 2013 (Hautes-Pyrénées : +0,14 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495691642649842837845801832
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
807775835860837882836827835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
815794809736715739731695691
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8811 0011 0401 1451 1911 1161 1401 1851 150
2018 - - - - - - - -
1 129--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

L’école primaire en 2020.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle dispose d’une école en 2017[28].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Julien de Gerde.
Le monument aux morts municipal.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à trois pals d'or alésés, fléchés en pointe et rangés en fasce, au chef cousu d'azur chargé de trois palombes volantes d'argent.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 15 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gerde, carte interactive » sur Géoportail. Couches « Cartes IGN classiques » et « Hydrographie » activées. Les distances à vol d'oiseau se mesurent avec l'outil « Mesurer une distance » dans l'onglet « Outils cartographiques » à droite (symbole de petite clé plate).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Bagnères-de-Bigorre », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 2 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 2 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Bagnères-de-Bigorre », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 15 avril 2021)
  11. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Gerde
  12. Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000.
  13. [Clot 1980] André Clot, La grotte de la Carrière (Gerde, Hautes- Pyrénées). Stratigraphie et Paléontologie des Carnivores (thèse de doctorat, laboratoire de Géologie), Université Paul Sabatier à Toulouse, , 237 p..
  14. [Clot 1970] André Clot, « Note préliminaire sur la Grotte de la Carrière, à Gerde (Hautes-Pyrénées) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 67, no 2 « Études & Travaux »,‎ , p. 427-434 (lire en ligne [sur persee]).
  15. a b et c [Fosse 1997] Philippe Fosse, « Variabilité des assemblages osseux créés par l'Hyène des Cavernes », Paléo, no 9,‎ , p. 15-54 (lire en ligne [sur persee]), p. 18.
  16. Fosse 1997, p. 19.
  17. [Simonnet 1971] G. Simonnet, « Midi-Pyrénées », Gallia Préhistoire, vol. 14, no 2,‎ , p. 400-403 (lire en ligne [sur persee]).
  18. [Clottes 1973] Jean Clottes, « Midi-Pyrénées », Gallia Préhistoire, vol. 16, no 2,‎ , p. 481-523 (lire en ligne [sur persee]), p. 482, p. 485 fig. 4 et p. 486 fig. 5.
  19. « Plan cadastral de Gerde en 1825 », Archives départementales des Hautes-Pyrénées, sur archivesenligne65.fr (consulté le 22 janvier 2021).
  20. Ministère de l'Intérieur - Hautes-Pyrénées (Occitanie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Gerde » (consulté le 25 juin 2018).
  21. Ministère de l'Intérieur - Hautes-Pyrénées (Occitanie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Gerde » (consulté le 20 juin 2018).
  22. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  23. « Liste des juridictions compétentes pour Gerde », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  28. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 28 juin 2017).
  29. Jacques Duclos, Mémoires. Et la lutte continue, 1959-1969 : du début de la Ve République à la campagne présidentielle, Fayard, 1972, p. 460