Sonate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sonatine.

Une sonate est une composition instrumentale de musique classique à plusieurs mouvements (par opposition à la cantate qui est chantée). Il ne faut pas la confondre avec l'une des formes les plus importantes, la forme sonate. Le premier mouvement d'une sonate est, d'ailleurs, généralement de forme sonate.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, le mot désigne « une musique qui sonne » (en italien, sonata, suonata). La musique opposée à la sonate était la cantate (de l'italien, cantare = chanter). Les premières sonates sont apparues vers 1580 de Giovanni Croce et Andrea Gabrieli ; (de ce dernier, la « Sonate a 5 instromenti » de 1586, est aujourd'hui perdue). Dès le début du XVIIe siècle déjà, une grande partie des compositeurs italiens ont adopté et intégré la sonate à leur répertoire. Depuis la fin du XVIIe et jusqu’à nos jours, de très nombreux compositeurs ont écrit d'innombrables sonates pour tous les instruments imaginables de leur époque.

  • La sonate s'est élaborée de façon progressive : au début, elle se distingue peu d'autres genres, tels que la partita, la canzone ou la suite. Elle possède cependant deux variantes : la « sonata da chiesa » ou sonate d'église, et la « sonata da camera » ou sonate de chambre.
  • C'est à l'époque de Corelli que la « forme sonate » se fixe : son succès sera la cause du déclin de la suite et, plus tard, adaptée à l'orchestre et prenant de plus grandes proportions, elle donnera naissance à la symphonie.

Aspects de la sonate[modifier | modifier le code]

La sonate peut être composée pour un ou plusieurs instruments.

Époque baroque[modifier | modifier le code]

  • La sonata da chiesa est une sonate d'église. Elle a généralement quatre mouvements : grave, vite, lent, vite.
  • La sonata da camera est une sonate profane. Elle se compose généralement d'un prélude suivi de plusieurs mouvements de danse : c'est donc, en fait, une suite. Par exemple chez Torelli, une dénomination intéressante : Intrada, Ballo : Allemandes , Ballos : Gavottes.
  • En France citons la Sonate pour 2 flûtes allemandes, 2 dessus de violon, une basse de viole, une basse de violon à 5 cordes, un clavecin et un théorbe, H 548, composée par Marc-Antoine Charpentier.
  • Au XVIIIe siècle, le terme « sonate » n'est pas univoque et ne recouvre pas l'acception actuelle : les sonates de Domenico Scarlatti ne comportent qu'un seul mouvement (articulé en deux parties avec reprises : A-A-B-B) ; d'autres musiciens composent des sonates — Soler, Seixas, della Ciaja, Arne, Paradisietc.
  • Les introductions des cantates sont de courtes sonates. Parfois seulement quelques mesures, mais dans les grandes cantates de Bach on trouve des introductions nommées sinfonia, souvent avec un ou deux instruments solistes.
  • Il existe également des Sonates pour plusieurs instruments à cordes, Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville compose 6 Sonates en symphonie op.3.

Du style galant au romantisme[modifier | modifier le code]

  • Après 1731 on constate la disparition des deux types au profit d'un seul type de sonate. Le plan est souvent : allegro, adagio, menuet, rondo, ou bien : allegro, andante, rondo.
  • À partir de Beethoven, le menuet est remplacé par un scherzo.
  • Dans la sonate classique et romantique, on trouve souvent trois mouvements : mouvement rapide, mouvement lent, mouvement rapide appelé « finale ».

Sonates pour instrument seul[modifier | modifier le code]

Violon[modifier | modifier le code]

Violoncelle[modifier | modifier le code]

Clavecin[modifier | modifier le code]

Piano[modifier | modifier le code]

Et bien d'autres compositeurs : Domenico Cimarosa, Alban Berg, Alkan, Field, Giovanni Antonio Pandolfi Mealli

Voir aussi : Sonate pour piano (homonymie) Ce lien renvoie vers une page d'homonymie

Orgue[modifier | modifier le code]

Harpe[modifier | modifier le code]

Flûte[modifier | modifier le code]

Guitare[modifier | modifier le code]

  • Fernando Sor : Sonate op. 15 b, grande sonate op. 22 et grande sonate op. 25
  • Mauro Giuliani : sonate en do majeur, op. 15, 3 sonatines, op. 71, 3 sonates op. 96
  • Niccolò Paganini : Grande sonate en la majeur (1805) (arrangement pour guitare seule de la grande sonate concertante en la majeur pour violon et guitare)
  • Manuel M. Ponce : Sonata Mexicana (1925), sonata III (1927), sonata clásica (1928), sonata romàntica (1928), sonatina meridional (1932)
  • Cyril Scott : Sonatina pour guitare (1927), (sur une commande d’Andrés Segovia)
  • Joaquín Turina : Sonate en ré mineur, op. 61 (1932)
  • Antonio José : Sonate pour guitare (1933)
  • Alberto Ginastera : Sonate pour guitare, op. 47 (1976)
  • Hans Werner Henze : Sonatas on Shakespearian characters : Royal Winter Music, first sonata (1976), second sonata (1978)
  • Edison Denisov : Sonate pour guitare (1981)
  • Michael Tippett : The Blue Guitar (1983)
  • Dušan Bogdanović : Sonata No.1 (1978), sonata No.2 (1985), jazz sonatina (1993), sonata No.3 (2010), sonata No.4
  • Roland Dyens : Libra sonatine (1986)
  • Peter Maxwell Davies : Sonata for Guitar solo (1987)
  • Leo Brouwer : Sonate pour guitare (1991)

Quelques sonates à écouter[modifier | modifier le code]

À travers les époques, selon l'ordre chronologique :

Baroque 
Classique 
Romantique 
Post-romantique 
Moderne 

Différence entre la forme sonate et la structure sonate[modifier | modifier le code]

Le mot sonate désigne également une structure musicale particulière — plus précisément appelée structure sonate — essentiellement utilisée aux XVIIIe et XIXe siècles.

  • Il peut y avoir coïncidence entre la structure et la forme, lorsqu'un mouvement de sonate (la « forme ») prend effectivement la structure « sonate », mais ce n'est pas toujours le cas.
Par exemple, tel ou tel mouvement de sonate peut ne pas adopter la structure « sonate » : ce peut être le cas du mouvement lent, dont la structure est souvent A-B-A ; mais également, le cas du finale, dont la structure la plus fréquente est celle du rondo (A-B-A-C-A-D), etc. Inversement, la structure sonate peut être utilisée dans des formes autres que la forme sonate : symphonie, ouverture, concerto

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Thèses[modifier | modifier le code]

  • (en) Cathryn Dew, Passion and Persuasion, The art of rhetoric and the performance of early seventeenth-century solo sonatas (thèse de doctorat), University of York, , 372 p. (OCLC 59432774) [volume 1], [volume 2] [PDF]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]