Sonate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une sonate est une composition instrumentale de musique classique à plusieurs mouvements. Il ne faut pas la confondre avec l'une des formes les plus importantes la forme sonate, bien que généralement le premier mouvement d'une sonate est de forme sonate.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, le mot désigne « une musique qui sonne »

nat. La musique opposée à la sonate était la cantate (de l'italien, cantare = chanter). Les premières sonates sont apparues vers 1580 de Giovanni Croce et Andrea Gabrieli ; (de ce dernier, la « Sonate a 5 instromenti » (de 1586), est aujourd'hui perdue). Dès le début du XVIIe siècle déjà, une grande partie des compositeurs italiens ont adopté et intégré la sonate à leur répertoire. Depuis la fin du XVIIe et jusqu’à nos jours, de très nombreux compositeurs ont écrit d'innombrables sonates pour tous les instruments imaginables de leur époque.

  • La sonate s'est élaborée de façon progressive : au début, elle se distingue peu d'autres genres, tels que la partita, la canzone ou la suite. Elle possède cependant deux variantes : la « sonata da chiesa » ou sonate d'église, et la « sonata da camera » ou sonate de chambre.
  • C'est à l'époque de Corelli que la « forme sonate » se fixe : son succès sera la cause du déclin de la suite et, plus tard, adaptée à l'orchestre et prenant de plus grandes proportions, elle donnera naissance à la symphonie.

Aspects de la sonate[modifier | modifier le code]

La sonate peut être composée pour un ou plusieurs instruments.

Le temps baroque[modifier | modifier le code]

  • La sonata da chiesa est une sonate d'église. Elle a généralement quatre mouvements : grave, vite, lent, vite.
  • La sonata da camera est une sonate profane. Elle se compose généralement d'un prélude suivi de plusieurs mouvements de danse (dénomination intéressante chez Torelli : « Intrada, Ballo : Allemande, Ballo : Gavotte »). C'est, en fait, une suite.
  • Même les introductions des cantates étaient de courtes sonates. Parfois seulement quelques mesures, mais dans les grandes cantates de Bach on trouve des introductions nommées « sinfonia », souvent avec un ou deux instruments solistes.
  • Même au XVIIIe siècle, le terme « sonate » n'est pas univoque : les sonates de Domenico Scarlatti ne comportent qu'un seul mouvement ; d'autres musiciens composent des sonates qui n'en ont que le nom, selon l'acception actuelle (Soler, Seixas, della Ciaja, Arne, Paradisi, etc.).

Du style galant au romantisme[modifier | modifier le code]

  • Après 1731 on constate la disparition des deux types au profit d'un seul type de sonate. Le plan est souvent : allegro, adagio, menuet, rondo, ou bien : allegro, andante, rondo.
  • À partir de Beethoven, le menuet est remplacé par un scherzo.
  • Dans la sonate classique et romantique, on trouve souvent trois mouvements : mouvement rapide, mouvement lent, mouvement rapide appelé « finale ».

Sonates pour instrument seul[modifier | modifier le code]

Violon

  • Antonio Vivaldi : sonates pour violon et basse continue, op. 1, 2 et 5 ; et 12 sonates du « manuscript de Manchester » sans n° d'opus.
  • Bach : Sonates et Partitas, BWV 1001 à 1006.
  • Giuseppe Tartini : sonate en sol mineur dite « Le trille du diable ».
  • Ysaÿe : six sonates, op. 27.
  • Francesco Maria Veracini : 3 recueils de 12 sonates pour violon soliste et b.c.

Violoncelle

Clavecin

Piano

Et bien d'autres compositeurs : Domenico Cimarosa, Alban Berg, Alkan, Field, Giovanni Antonio Pandolfi Mealli

Orgue

Harpe

Flûte

Guitare

  • Fernando Sor : sonate opus 15 b, grande sonate opus 22 et grande sonate opus 25
  • Mauro Giuliani : 3 sonatines opus 71 3 sonates opus 96

Etc.

Quelques sonates à écouter[modifier | modifier le code]

À travers les époques, selon l'ordre chronologique :

Baroque 
Classique 
Romantique 
Post-romantique 
Moderne 

Différence entre la forme sonate et la structure sonate[modifier | modifier le code]

Le mot sonate désigne également une structure musicale particulière — plus précisément appelée structure sonate — essentiellement utilisée aux XVIIIe et XIXe siècles.

  • Il peut y avoir coïncidence entre la structure et la forme, lorsqu'un mouvement de sonate (la « forme ») prend effectivement la structure « sonate », mais ce n'est pas toujours le cas.
Par exemple, tel ou tel mouvement de sonate peut ne pas adopter la structure « sonate » : ce peut être le cas du mouvement lent, dont la structure est souvent A-B-A ; mais également, le cas du finale, dont la structure la plus fréquente est celle du rondo (A-B-A-C-A-D), etc. Inversement, la structure sonate peut être utilisée dans des formes autres que la forme sonate : symphonie, ouverture, concerto

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]