Guajira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guajira - battue mesures à six et trois temps

La guajira (mot qui veut dire « paysanne ») est un genre musical originaire de la région orientale de Cuba[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

La tradition attribue la paternité du genre au compositeur Jorge Anckermann (en) (La Havane 1877-1941)[2], avec le morceau « El Arroyo que murmura »[3].

La guajira est une chanson traditionnellement accompagnée par une guitare qui utilise un rythme lent, proche du son cubain. En tant que danse, elle est composée d'une alternance de mesures à Music6.svg
Music8.svg
et à Music3.svg
Music4.svg
[4]. Les temps forts sont au nombre de cinq, sans que la danse soit mesurée à cinq temps.

La guajira possède de nombreuses similitudes avec le Punto Guajiro et la Criolla. Contrairement au Punto Guajiro qui est centré sur le texte plus que sur la mélodie[1].

Les paroles (qui utilisent beaucoup le décasyllabe, « decima » en espagnol) évoquent généralement la vie rurale ou des histoires d'amour.

La guajira la plus célèbre est Guantanamera, composée en 1928 par Joseíto Fernández[5]. Le mouvement de guajira est assez fréquent dans la musique de Ravel, du Scherzo de son Quatuor à cordes à la première mélodie de Don Quichotte à Dulcinée[6]. Dans West Side Story de Leonard Bernstein, la chanson America est également notée sur cette alternance de mesures.

Quelques guajiras à écouter :

  • Amor verdadero,
  • Choco's Guajira
  • El carretero[7]
  • Chan Chan...

Le style de guajira joué à New York, surtout à partir des années soixante, utilise des éléments du cha-cha-cha, comme c'est le cas du tube chanté par Cheo Feliciano, El ratón.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La Guajira », sur Musiques et danses cubaines par JulienSalsa, (consulté le )
  2. « Jorge Anckermann Rafart », sur www.encaribe.org (consulté le )
  3. « La Guajira : Histoire et grands interprètes », sur www.americas-fr.com (consulté le )
  4. Julien Laborde, « Les musiques cubaines (Guajira) », sur www.juliensalsa.fr (consulté le ).
  5. Last Night in Orient- LNO ©, « Guantanamera par Compay Segundo », sur Last Night in Orient (consulté le )
  6. Vladimir Jankélévitch 1956, p. 156.
  7. Last Night in Orient- LNO ©, « El Carretero - Giovanni Hidalgo & Friends - Playing For Change | Live Outside », sur Last Night in Orient (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :