Jacques-Nicolas Lemmens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemmens.

Jacques-Nicolas Lemmens

Naissance
Zoerle-Parwijs Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 58 ans)
Zemst Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale organiste, compositeur
Activités annexes enseignement
Maîtres Christian Girschner, Adolf Friedrich Hesse
Élèves Alphonse Mailly, Clément Loret, Joseph Callaerts, Alexandre Guilmant, Charles-Marie Widor
Récompenses deuxième au prix de Rome (1847)

Jacques-Nicolas Lemmens (* à Zoerle-Parwijs; † à Zemst) est un organiste et compositeur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fétis écrit lui-même :

Jugeant alors de l'avenir réservé aux rares facultés de ce jeune artiste, le directeur du Conservatoire, dans le but de fonder dans cette institution une école de bons organistes qui manquait à la Belgique, demanda au ministre de l'intérieur une pension pour que M. Lemmens pût aller à Breslau, chez le célèbre organiste Adolf Hesse, étudier les traditions de l'art de Jean-Sébastien Bach; sa demande fut accueillie par le gouvernement, et Lemmens partit pour la capitale de la Silésie au commencement de 1846. Après qu'il y eut passé une année, Hesse écrivit à l'auteur de cette notice : Je n'ai plus rien à apprendre à M. Lemmens : il joue la musique la plus difficile de Bach aussi bien que je puis le faire. [...] En 1849, Lemmens fut nommé professeur d'orgue au Conservatoire de Bruxelles.

En fait, Lemmens n’était resté à Breslau que peu de temps et Hesse avait trouvé son talent «tout à fait médiocre», démentant même l’existence de la lettre élogieuse citée par Fétis. De son côté, Lemmens estimait qu’il avait peu appris en Allemagne et qu’il avait fait le voyage pour rien.

Le 3 janvier 1857, il épouse la soprano anglaise Helen Sherrington (1834-1906).

Compositions pour l’orgue[modifier | modifier le code]

  • 1848 Dix Improvisations dans le style sévère et chantant
  • 1862 École d’Orgue, basée sur le plain-chant romain, ouvrage pédagogique dont sont extraites les pièces suivantes :
  1. Cantabile (Allegretto) en si mineur
  2. Fanfare (Allegro non troppo) en ré majeur
  3. Finale (Allegro) en ré majeur
  4. Prélude à 5 parties (Grave) en mi bémol majeur
  5. Prière (Moderato cantabile) en ré majeur
  • 1866 Quatre pièces en style libre pour orgue : Allegretto en si bémol, Christmas-Offertorium, Fantaisie en la mineur, Grande Fantaisie « L’orage » en mi mineur
  • Trois Sonates (1874):
    • Sonate N° 1 « Pontificale » (ré mineur)
      • Allegro moderato
      • Adagio
      • Marche Pontificale (Maestoso)
      • Fuga (Fanfare)
    • Sonate N° 2 « O Filii » (mi mineur)
      • Prélude (Allegro non troppo)
      • Cantabile (Andante)
      • Fuga (Allegro con fuoco)
    • Sonate N° 3 « Pascale » (la mineur)
      • Allegro
      • Adoration (Andante sostenuto)
      • Finale «Alleluia» (Maestoso recitando - Allegro)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Ferrard, « La "Sainte tradition" de Hesse à Dupré », La Flûte harmonique n°61/62, 1992.
  • Ewald Kooiman, « La sainte tradition : essai de démystification », Orgues méridionales n°34, 1989, p. 65-89.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Précédé par Jacques-Nicolas Lemmens Suivi par
Christian Friedrich Johann Girschner
Professeur d'orgue au Conservatoire royal de Bruxelles
1848-1869
Alphonse Mailly