Saint-Leu (La Réunion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saint-Leu (Réunion))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Leu.
Saint-Leu
Vue de la commune sur l'île de La Réunion.
Vue de la commune sur l'île de La Réunion.
Blason de Saint-Leu
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement Saint-Paul
Canton L'Étang-Salé
Saint-Leu
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Territoire de la Côte Ouest
Maire
Mandat
Bruno Domen (MoDem)
2017-2020
Code postal 97436
Code commune 97413
Démographie
Gentilé Saint-Leusiens
Population
municipale
33 575 hab. (2014 en augmentation de 10,07 % par rapport à 2009)
Densité 284 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 09′ 59″ sud, 55° 17′ 13″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 2 782 m
Superficie 118,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
Saint-Leu

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
Saint-Leu
Liens
Site web saintleu.re

Saint-Leu est une ville balnéaire de l'île de La Réunion, sur la côte ouest de ce département d'outre-mer français de l'océan Indien.

Ses habitants sont appelés les Saint-Leusiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal culmine à 2 787 mètres d'altitude, à proximité immédiate du sommet du Grand Bénare. Il est limitrophe de ceux des Avirons, Cilaos et Trois-Bassins.

Panorama sur le front de mer de Saint-Leu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint Leu est une ville du bord de mer située à l’Ouest de l’île de La Réunion à 51 km de Saint-Denis. Saint-Leu tient son nom d’un certain Sieur Laleu. Durant des décennies, cet endroit fut appelé « Boucan Laleu » ou « Repos Laleu » et ce ne fut qu’en 1776 qu’il prit la dénomination de Saint-Leu, lors de la création par le Gouverneur François de Souillac d’une paroisse à cet emplacement, la commune a officiellement été fondé en 1790.

En 1811, elle a été le point de départ de la seule révolte d'esclaves que connut l'île, la révolte d'esclaves de Saint-Leu.

Une chapelle commémorative est érigée à flanc de falaise à l’arrière de l’Église. Elle date du milieu du XIXe siècle et ce lieu de culte très fréquenté est considéré comme miraculeux. En 1856 le navire Mascareigne mouilla à La Réunion avec à son bord une terrible épidémie de choléra qui fit plusieurs milliers de morts. La maladie se propagea le long de la côte et atteignant de plus en plus de communes, le curé de Saint-Leu à l’époque, le Père Seyssac promit de faire ériger une chapelle à Notre-Dame de La Salette si sa paroisse était épargnée. Son vœu fut exaucé comme l’attestent les archives de l’époque. Qui plus est, à plusieurs reprises, des malades atteints de la terrible maladie vinrent mourir à Saint-Leu sans que l’épidémie ne s’y répande. La Chapelle commencée pendant l’épidémie fut bénie sous sa forme initiale en 1862 et a été maintes fois remaniée. On grimpe à la Chapelle en suivant un chemin pavé qui monte de la Place de l’Église jusqu’au chemin Diale.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

  • Le collège de La Chaloupe, ouvert en 1967;
  • Le collège Marcel Goulette;
  • Le collège de la Pointe des Châteaux;
  • Le lycée polyvalent de Stella Matutina, unique lycée de la commune ( qui dispense, notamment, une formation en aéronautique);
  • Le Kélonia (musée et centre d'études de tortues marines);

La route des Tamarins passe à proximité, avec un des viaducs exceptionnels : viaduc de la ravine Fontaine.

Pour la RN1, à l'entrée ouest de la ville, a été construit le pont de Saint-Leu sur la ravine Fontaine.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Souffleur

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Cantons[modifier | modifier le code]

Saint-Leu est divisée en deux cantons.

Communauté d'agglomération française[modifier | modifier le code]

Saint-Leu est membre du Territoire de la Côte Ouest (TCO) qui une communauté d'agglomération française. La commune de Saint-Leu dispose actuellement de 9 sièges au sein du Conseil communautaire de la TCO.

Maires[modifier | modifier le code]

Les Maires depuis 1790 :

  • août 1790 à juillet 1793 : Gilles Dennemont
  • juillet 1793 à juin 1794 : Jean Baptiste Martin Saint Lambert
  • juin 1794 à mars 1795 :Dominique Joseph Grenier
  • mars 1795 à juillet 1795 : Hervé Dennemont fils
  • 1815 à 1818 : Dupeyrat
  • 1818 à 1820 : Jean Baptiste Laffon
  • 1820 à 1821 : Antonin Preau
  • 1821 à 1828 : Lebel
  •  ? à 1831 : Lossandière
  • 1831 à 1838 : Louis Le Siner
  • sept 1838 à nov 1838 : Joseph De Guigné
  • 1838 à 1846 : Antonin Preau
  • 1846 à 1848 : Jean Baptiste De Villèle
  • 1848 à 1850 : Joseph De Guigné
  • 1850 à ?  : Mathurin Sauvage
  •  ? à 1858 : Pierre De Guigné
  • 1858 à 1870 : De Chateauvieux
  • 1871 à 1882 : Retout fils
  • 1904 à 1914 : Hippolyte Baillif
  • 1918 à 1920 : Joseph de Chateauvieux
  • 1920 à 1929 : Adrien Lagourgue
  • 1941 à 1945 : Etienne Dussac ;
  • 1945 à 1958 : Mario Hoarau ;
  • 1959 à 1965 : Henri Bègue ;
  • 1965 à 1983 : Marie-Thérèse de Chateauvieux, première femme maire de la Réunion ;
  • 1983 à 1989 : Mario Hoarau (PCR) ;
  • 1989 à 2008 : Jean-Luc Poudroux (UMP) ;
  • 2008 à 2017 : Thierry Robert (Modem)/(L.P.A) ;
  • depuis 2017 : Bruno Domen (Modem)/(L.P.A).

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Saint-Leu se compose actuellement de 39 Conseillers municipaux.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[1],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 33 575 habitants[Note 2], en augmentation de 10,07 % par rapport à 2009.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011 2014
16 137 16 870 17 396 18 207 20 931 25 314 28 969 31 837 33 575
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[2] puis à partir de 2006[3])
Histogramme de l'évolution démographique

Quartiers de Saint Leu[modifier | modifier le code]

  • Bac en fer
  • Bois de nèfles
  • Bras Mouton
  • Camélias
  • Cité des pêcheurs - Cap Saint-Leu
  • Centre ville de Saint-Leu
  • La Chaloupe Saint-Leu
  • Les Colimaçons
  • L'Étang Saint-Leu
  • La Fontaine
  • Grand Fond
  • Piton Saint-Leu
  • La Pointe des Châteaux
  • Le Plate
  • Pointe au Sel
  • Le Portail
  • Quartier des Zattes
  • Stella Matutina

Personnalité de la Commune[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Citoyen d'honneur[modifier | modifier le code]

  • Valérie Bègue ;

Évènement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby, Volley Ball, Pelote Basque, Tennis, Karaté, Beach tennis, Football

Parapente[modifier | modifier le code]

Un parapentiste en descente sur Saint-Leu.

Saint-Leu accueille régulièrement de nombreux championnats sportifs de portée internationale, par exemple les championnats du monde de parapente.

Surf[modifier | modifier le code]

La commune abrite un spot de surf réputé pour sa gauche de qualité et a déjà été plusieurs fois une étape du tour professionnel.

Football[modifier | modifier le code]

Saint-Leu abrite l'équipe de l'Association sportive Les Marsouins qui évolue en première division du Championnat de La Réunion de football.

Distinction[modifier | modifier le code]

La commune est classée "Pavillon Bleu" depuis bien avant 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :