L'Étang-Salé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de La Réunion
Cet article est une ébauche concernant une commune de La Réunion.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) ; pour plus d’indications, visitez le projet Communes de France.

L'Étang-Salé
Vue de la commune sur l'Île de la Réunion
Vue de la commune sur l'Île de la Réunion
Blason de L'Étang-Salé
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement Saint-Pierre
Canton L'Étang-Salé
(bureau centralisateur)
Intercommunalité CIVIS
Maire
Mandat
Jean-Claude Lacouture
2014-2020
Code postal 97427
Code commune 97404
Démographie
Gentilé Étang-Saléens ou Dominicains
Population
municipale
14 103 hab. (2014)
Densité 365 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 15′ 58″ sud, 55° 22′ 01″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 1 781 m
Superficie 38,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
L'Étang-Salé

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
L'Étang-Salé

L'Étang-Salé, parfois appelée Étang-Salé, est une commune française, située dans le département et région de La Réunion.

Ses habitants sont appelés les Étang-Saléens ou les Dominicains en raison de la paroisse Saint-Dominique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Etang-Salé

La commune est limitrophe des Avirons et de Saint-Louis, situés respectivement au nord et à l'est de celle-ci.

Elle compte sur son territoire une belle forêt littorale, la forêt de l'Étang-Salé. Ceci explique sa devise : « Entre mer et forêt ».

L'Étang-Salé doit son nom à un petit plan d'eau autrefois alimenté par les marais. À sa place, aujourd'hui un bel étang, royaume des enfants, des petits pêcheurs et des modèles réduits.

La commune se partage entre trois zones : la station balnéaire, le centre-ville, et les hameaux des hauts, ainsi qu'un vaste arrière-pays montagneux. La longue plage de sable noir n'est pas son moindre atout. Autrefois, la modeste bourgade était appelée "village" par les gens du Sud. On y allait en vacances en août. Le reste de l'année, l'endroit redevenait le royaume des familles pêcheurs "canotte". Après la forêt, restaurée par l'ONF, on entre dans le centre-ville, aux cours encombrées de fruitiers et de fleurs. Plus hauts se rencontrent des hameaux de moyenne altitudes, les Canots, le Maniron, la Ravine Sèche, le Cap ...

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom vient d’un petit étang anciennement formé par la mer. Celui-ci n'existe plus. Il a été asséché puis reconstitué un peu plus loin (il est situé maintenant près des résidences "cité pétrole"). C'est seulement au début du XVIIIe siècle que les premiers colons s'installèrent à l'Étang-Salé, à Ravine Sèche plus précisément.

Sur le littoral, quelques cases constituaient un petit hameau de pêcheurs dont la seule ressource terrestre était la culture des sables couverts de pastèques.

À la fin du XIXe siècle, le service des Eaux et Forêt plantera des milliers de filaos afin de couvrir les dunes et de retenir le sable. La naissance de la commune de l’Étang-Salé (le 8 janvier 1894) s’effectue au moment où la colonie traverse une crise sans précédent. La 1re guerre mondiale la sauve du marasme grâce à l’augmentation du cours du sucre. Mais faute d’industrie sucrière, l’Étang-Salé n’en tire qu’un bien maigre profit et la crise repart de plus belle dès 1930.

Certains habitants tentent de créer de nouvelles activités et d’y implanter de petites unités industrielles. En 1921, on y installe une saline. On y produit de la chaux pour les besoins de l’industrie sucrière. Le corail est prélevé de façon anarchique dans le bassin pirogue. Ces deux activités s’arrêtent en 1948.

En 1920 c’est Octave Bénard qui est élu Maire. Il le restera 42 ans. D’une population de 2 498 habitants lors de sa création, la commune de l’Étang-Salé connait une progression incontestable après la première guerre mondiale. Cependant, il lui faudra près de 60 ans pour voir sa population doubler.

Depuis les années 1960, l’objectif est de faire de l’Étang-Salé-les-Bains une station balnéaire. En février 1969, le golf club de Bourbon y installe un parcours de neuf trous qui servira de pare-feu pour la forêt. Un nouveau parcours est inauguré en 1991. Dans le secteur de l’emploi, deux zones industrielles entrent en activité (zone des Dunes et zone des Sables).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1943 Octave Benard    
1943 1945 Léopold Hoarau    
1945 1961 Octave Benard    
1961 1971 Roger Payet    
1971 1977 Paul Dominique Payet    
1977 1997 José Charles Pinna    
1997 en cours Jean-Claude Lacouture    

La commune de L'Étang-Salé a quitté la CCSUD et rejoint la communauté de communes qui est devenue la CIVIS le 26 décembre 2002 en 2001 ou 2002.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[1],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 14 103 habitants, en augmentation de 4,59 % par rapport à 2009 (La Réunion : 10,18 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011 2014
5 672 6 510 6 610 7 479 8 769 11 755 13 266 13 530 14 103
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006 [3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Infrastructures[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire communal un collège public, le collège Simon Lucas qui compte plus de 800 élèves scolarisés. Un second collège public, le collège Aimé Césaire, a été mis en service à la rentrée 2008. Il n'y a cependant pas de lycée.

Lieu touristique[modifier | modifier le code]

La plage de sable noir de L'Étang-Salé.
  • Le Gouffre, un couloir rocheux sur le littoral.
  • La plage de sable noir.
  • Croc Parc, la ferme des crocodiles
  • Golf de haute volée, 18 trous, créé dans les années 1970

Personnalités[modifier | modifier le code]

Images[modifier | modifier le code]

Surfer à Etang-Salé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :