Saint-Philippe (La Réunion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Philippe.

Saint-Philippe
Saint-Philippe (La Réunion)
Localisation de la commune sur l'Île de La Réunion
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement Saint-Pierre
Canton Saint-Benoît-2
Intercommunalité Communauté d'Agglomération du Sud (CASUD)
Maire
Mandat
Olivier Rivière
2014-2020
Code postal 97442
Code commune 97417
Démographie
Gentilé Saint-Philippois
Population
municipale
5 235 hab. (2016 en augmentation de 4,05 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 21′ 34″ sud, 55° 46′ 04″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 2 630 m
Superficie 153,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
Saint-Philippe

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
Saint-Philippe
Liens
Site web www.saintphilippe.re

Saint-Philippe est une commune française, située dans le sud-est du département et de la région de La Réunion.

Ses habitants sont appelés les Saint-Philippois.

Sa devise est : « Bien faire et laisser dire ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Philippe se trouve sur la pointe sud-est de l'île. Son territoire communal est limitrophe de ceux de Saint-Joseph et de Sainte-Rose, respectivement à l'ouest et au nord.

Même si la commune possède une importante façade littorale où se concentre la population, l'ensemble du territoire administré fait désormais partie des Hauts tels qu'ils ont été redéfinis par décret le 26 décembre 1994. Ce classement a pour objectif de faire bénéficier la commune (à l'écart des centres de décisions de l'île) du programme de rattrapage dont jouissent les zones montagneuses par ce biais.

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Basse-vallée
  • Le Baril
  • La marine
  • Ravine-ango
  • Le Tremblet

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été créée en 1830.

Son histoire est notamment marquée par l'échouement d'un bateau britannique contenant 1 262 hommes à bord au Tremblet en pleine nuit en 1897, le Warren Hastings. Dû à une défaillance du compas magnétique peut-être provoquée par l'éruption voisine du Piton de la Fournaise, le naufrage fait deux morts, le reste de l'équipage ayant attendu le matin pour tenter de quitter l'épave.

Le navire disposait à son bord de l'électricité que le village du Tremblet a dû attendre jusqu'en 1984.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Saint-Philippe appartient à l’arrondissement de Saint-Pierre et au canton de Saint-Benoît-2. Avant 2015, elle était le chef-lieu du canton de Saint-Philippe.

Pour l’élection des députés, la commune fait partie de la cinquième circonscription de La Réunion, représentée depuis 2017 par Jean-Hugues Ratenon (RÉ974/LFI).

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune appartient à la Communauté d'agglomération du Sud (CA Sud) avec Entre-Deux, Saint-Joseph et Le Tampon. Jusqu'en 2010, Saint-Philippe était la seule commune réunionnaise à ne pas appartenir à une structure intercommunale.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'Hôtel de ville.

Depuis 1945, six maires se sont succédé à la tête de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Frantz Baret RPF puis UDR Exploitant agricole
Conseiller général du canton de Saint-Philippe (? → 1973)
Wilfrid Bertile PS Maître de conférence
Député de la 3e circonscription de La Réunion (1981 → 1986)
Conseiller régional de La Réunion (1975 → 1986)
Conseiller général du canton de Saint-Philippe (1973 → 1992)
[1]
(démission)
Hugues Salvan UDF Enseignant et directeur d'école
Conseiller général du canton de Saint-Philippe (1992 → 1996)
[2]
(démission)
Wilfrid Bertile PS Professeur des universités
Conseiller général du canton de Saint-Philippe (1996 → 1998)
[3] Alix Ethève PS  
Hugues Salvan UDF puis UMP Enseignant et directeur d'école
Conseiller général du canton de Saint-Philippe (1998 → 2009)
[4] en cours Olivier Rivière DVD puis PR-UDI
puis MRSL[5]
Attaché territorial
Conseiller régional de La Réunion (2010 → 2012 puis 2015 → )
Vice-président du conseil régional de La Réunion (2018 → )
Conseiller général du canton de Saint-Philippe (2011 → 2015)
3e vice-président de la CA Sud (2014 → )

Saint-Philippe a quitté la CIVIS le 26 décembre 2002. Elle appartient depuis le 1er janvier 2010 à la CA Sud.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961, premier recensement postérieur à la départementalisation de 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 5 235 habitants[Note 1], en augmentation de 4,05 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2010 2015 2016
2 9383 3363 4533 4764 0054 8605 0865 1155 235
De 1961 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Insee de 1968 à 2006[8] puis à partir de 2006[9])
Histogramme de l'évolution démographique

Infrastructures[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire communal un collège public, le collège Bory de Saint-Vincent. Il n'y a pas de lycée.

Sites et infrastructures touristiques[modifier | modifier le code]

Le Cap Méchant.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Moril Fontaine (1914-1999), sage-femme, syndicaliste et personnalité politique de La Réunion.
  • Wilfrid Bertile, ancien secrétaire général de la Commission de l'océan Indien.
  • Frantz Baret, ancien maire de 1945 à 1971. Constructeur de la mairie, du groupe scolaire, des écoles du Tremblet et de Basse-Vallée, des chemins goudronnés, piscine du Baril, des trottoirs, de l'installation de l’électricité, de la création du syndicat intercommunal cazala pour l'eau, du transport scolaire[pas clair].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Hugues Salvan, toujours accablé, jamais abattu », sur Clicanoo.re,
  2. « Le journal des élections : Municipales de Saint-Philippe », sur Clicanoo.re,
    « Des élections partielles, en décembre 1996, marquent le retour de Wilfrid Bertile. »
  3. « Alix Ethève succède à Wilfrid Bertile », sur Clicanoo.re,
  4. « Saint-Philippe : le rififi au PS facilite l’élection d’Olivier Rivière au poste de maire », sur Zinfos974,
    « Il y avait d’un côté Alix Ethève soutenu par Wilfrid Bertile, il y avait de l’autre Dalleau, le poulain de Patrick Lebreton. À l’arrivée, c’est Olivier Rivière, 29 ans, qui a succédé hier soir à Hugues Salvan, désormais inéligible. »
  5. Fiche d'Olivier Rivière, sur le site du Mouvement Radical.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  9. pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016
  10. festivalmemepaspeur.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]