Quartier de la Roquette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quartier de la Roquette
La rue de la Roquette, qui donne son nom au quartier, à proximité de Bastille.
La rue de la Roquette, qui donne son nom au quartier, à proximité de Bastille.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Arrondissement municipal 11e
Démographie
Population 47 520 hab. (1999)
Densité 40 546 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 27″ nord, 2° 22′ 48″ est
Superficie 117,2 ha = 1,172 km2
Transport
Métro (M)(1)(2)(5)(9)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier de la Roquette

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Quartier de la Roquette

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte topographique de Paris
City locator 14.svg
Quartier de la Roquette

Le quartier de la Roquette est le 43e quartier administratif de Paris situé dans le 11e arrondissement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les quartiers du 11e arrondissement

Le quartier est délimité par la place de la Bastille, le boulevard Beaumarchais, la rue du Chemin-Vert, le boulevard de Ménilmontant et une partie du boulevard de Charonne, la rue de Charonne jusqu'à la rue du Faubourg-Saint-Antoine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le domaine dit de la Rochette, la Raquette, puis de la Roquette ne tient pas son nom d'un certain Rocquet, propriétaire, qui, comme sa famille le soutiendra longtemps, aurait transmis son patronyme au domaine vers la fin du XVIe siècle. Dès 1470, certains actes font mention de la « Rochette ». C'est une fleur jaune poussant dans les environs qui donna son joli sobriquet à ce lieu-dit.

Le quartier de la Roquette est aujourd'hui une aire socialement homogène, non par la domination d'une classe sociale / d'âge spécifique, mais par la relative existence d'une « mixité » assumée et tendue par le tissu urbain par ailleurs spécifique à une grande partie du 11e arrondissement :

Des immeubles modestes, mais de bonne tenue et de facture classique, essentiellement construits à la fin XIXe-début XXe siècle, à l'exception des bâtiments construits à la place de l'ancienne prison et qui s'étalent tout au long du square. Ces bâtiments ont notamment servi à accueillir les familles issues de l'immigration tout au long des années 70-80. Les autres bâtiments retiennent une bonne partie des classes moyennes (cadres moyens, fonctionnaires, retraités), attirent une population renouvelée (étudiants, jeunes actifs et créatifs) mais accueillent aussi des « manœuvres » des activités commerciales et artisanales de l'Est Parisien (commerce, notamment de gros), souvent issus de l'immigration.

Le quartier a été relativement épargné par la vague de construction et les projets de réaménagement qui ont prévalu dans d'autres arrondissements périphériques : les immeubles édifiés après 1945 n'ont pas modifié la dynamique urbaine, l'habitat restant dense et l'activité commerciale et artisanale locale dynamique et relativement atomisée.

Toutefois, la mutation du quartier est à l'œuvre :

L'établissement d'un pôle de commerce de gros textile dans le secteur Sedaine-Popincourt a suscité des réactions souvent négatives face à la menace d'une mono-activité source de pollution et de sur-trafic dans les rues concernées.

- la gentrification est fortement ressentie : la proximité de l'hyper-centre et du secteur Bastille / Saint-Antoine alliée à la relative bonne qualité de l'habitat et au cadre attractif des anciennes cités ouvrières, ont tiré les prix de l'immobilier à la hausse dans une zone s'étalant de Bastille / Beaumarchais jusqu'aux abords de la place Léon-Blum.

Voies principales[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]