Rue Sedaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

11e arrt
Rue Sedaine
Image illustrative de l’article Rue Sedaine
Rue Sedaine vue en direction du boulevard Richard-Lenoir.
Situation
Arrondissement 11e
Quartier Roquette
Début 18, boulevard Richard-Lenoir
Fin 3, avenue Parmentier
Morphologie
Longueur 753 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination 1850
Géocodification
Ville de Paris 8533
DGI 8901

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Sedaine

La rue Sedaine est une voie du 11e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Sedaine est une voie publique située dans le 11e arrondissement de Paris. Elle débute au 18, boulevard Richard-Lenoir et se termine au 3, avenue Parmentier.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de la rue lui a été donné pour honorer l'auteur dramatique Michel-Jean Sedaine (1719-1797), membre de l'Académie française, qui a habité à proximité, au 51, rue de la Roquette.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie est indiquée sur le plan de Jaillot de 1770. C'est alors un cul-de-sac partant vers l'est depuis le chemin de la contrescarpe (actuelle rue Saint-Sabin). Elle est initialement appelée « cul-de-sac des Jardiniers » ou « ruelle de Jardiniers »[1], puis « impasse Saint-Sabin ».

La ruelle s'arrêtait au niveau de l'actuel no 47[2]. La voie est ensuite prolongée vers la rue Popincourt en 1844, sans autorisation[3] sous le nom de « rue de l'Arquebuse »[réf. nécessaire]. En 1848, ce prolongement est intégré à la voirie publique[4],[5].

Elle est renommée rue Sedaine en 1850[6].

Une nouvelle section est ouverte en 1860, entre la rue Popincourt et l'avenue Parmentier, puis une dernière, en 1862, entre le boulevard Richard-Lenoir et la rue Saint-Sabin[7].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Le porche du no 28 donne accès à une voie privée pavée où se trouvent encore d'anciens ateliers et bâtiments industriels.


Plaque commémorative pour les volontaires juifs orientaux pendant la Première Guerre mondiale.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), « Arrêté du 6 mai 1827 », p. 89
  2. Analyse diachronique de l'espace urbain parisien : approche géomatique (ALPAGE)
  3. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, 1844, p. 606 [lire en ligne].
  4. Ibid., supplément, p. 20 [lire en ligne].
  5. Adolphe Alphand, op. cit., « arrêté du 4 décembre 1848 », p. 242 [lire en ligne]
  6. Adolphe Alphand, op. cit., « décret du 31 janvier 1850 », p. 248 [lire en ligne]
  7. Charles Braibant, Albert Mirot et Michel Le Moël, Guide historique des rues de Paris, Librairie Hachette, coll. « Bibliothèque des Guides Bleus », 1965.