Section Guillaume-Tell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillaume Tell (homonymie).
Emblème de la section de Guillaume-Tell.

La section Guillaume-Tell était, sous la Révolution française, une section révolutionnaire parisienne[1].

Représentants[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

La section Guillaume-Tell se nomma tout d’abord « section de la Place Louis XIV » jusqu’en décembre 1792, puis « section du Mail » ou « des Petits-Pères » jusqu'en décembre 1793.

Territoire[modifier | modifier le code]

Il correspondait au quartier Notre-Dame des Victoires.

Limites[modifier | modifier le code]

La rue Neuve-des-Petits-Champs, à gauche, depuis la rue Vivienne, jusqu’à la rue de la Feuillade : la rue de la Feuillade, à gauche jusqu’à la Place Victoire : le pourtour de la Place Victoire, à gauche, depuis la rue de la Feuillade jusqu’à la rue Croix-des-Petits-Champs : la rue Croix-des-Petits-Champs, à gauche, de la Place Victoire à la rue Coquillère : la rue Coquillère, à gauche, jusqu’à la rue Coq-Héron : la rue Coq-Héron et de la Jussienne, à gauche, jusqu’à la rue Montmartre : la rue Montmartre, à gauche, jusqu’à la rue Notre-Dame-des-Victoires : la rue Notre-Dame des Victoires à gauche, jusqu’à la rue Joquelet : la rue des Filles-Saint-Thomas, à gauche, jusqu’à la rue Vivienne : la rue Vivienne, à gauche, jusqu’à la rue Neuve-des-Petits-Champs[2].

Intérieur[modifier | modifier le code]

Rue Notre-Dame-des-Victoires, des deux côtés, jusqu’à la rue Joquelet ; les rues Joquelet, Saint-Pierre, du Mail, des Fossés-Montmartre, des Vieux-Augustins, Soly, Pagevin, Petit-Reposoir, des Petits-Pères, la Place des Victoires, et les rues qui y aboutissent, et généralement toutes les rues, culs-de-sacs, places, etc. enclavées dans cette limite.

Local[modifier | modifier le code]

La section Guillaume-Tell se réunissait dans l’église des Petits-Pères.

Population[modifier | modifier le code]

14 860 habitants, dont 2 330 ouvriers et 1 800 économiquement faibles.

Évolution[modifier | modifier le code]

Après le regroupement par quatre des sections révolutionnaires par la loi du 19 vendémiaire an IV () qui porte création de 12 arrondissements, la présente section est maintenue comme subdivision administrative, puis devient, par arrêté préfectoral du , le quartier du Mail (3e arrondissement de Paris)[3].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]