Quartier d'Amérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quartier d'Amérique
La place des Fêtes.
La place des Fêtes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Paris
Arrondissement municipal 19e arrondissement de Paris
Démographie
Population 55 365 hab. (1999)
Densité 30 155 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 55″ nord, 2° 23′ 35″ est
Superficie 183,6 ha = 1,836 km2
Transport
Métro (M)(3bis)(5)(7bis)(11)
Tramway (T)(3b) Porte des Lilas
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier d'Amérique

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Quartier d'Amérique

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir la carte topographique de Paris
City locator 14.svg
Quartier d'Amérique
La villa de Bellevue, vue de la rue de Mouzaïa. Au fond, les tours de la place des Fêtes contrastent avec les pavillons du quartier, entourées de jardinets.

Le quartier d’Amérique est le 75e quartier administratif de Paris situé dans le 19e arrondissement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans ce quartier se trouvaient les anciennes « carrières d'Amérique », d'où on extrayait du gypse et des pierres meulières pour la construction d'immeubles parisiens (dans les arrondissements du centre). Selon une légende urbaine, les carrières étaient ainsi nommées car une partie du plâtre produit aurait été exporté, et aurait servi à édifier la Maison-Blanche, à Washington, aux États-Unis. Mais un panneau d'information de la mairie de Paris[1] explique qu'il n'en est rien. La dernière carrière ferme en 1873[2].

La plus grande des carrières des environs, qui était exploitée à ciel ouvert, est transformée en un vaste jardin public sous Napoléon III : le parc des Buttes-Chaumont, dans le quartier du Combat.

Une grande partie de ce quartier fait l'objet d'aménagements dans les années 1960 et 1970, et des tours ont été édifiées à la place des usines, des ateliers, des maisons et des guinguettes, en particulier aux environs de la place des Fêtes. Il reste cependant des ruelles appelées « villas », où s'alignent de pittoresques maisons (notamment aux abords de la rue de Mouzaïa).

Édifices et monuments[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Panneau touristique placé à l'intersection de la rue David-d'Angers et de la place Rhin-et-Danube.
  2. Jean-François Matteudi et Marc Viré in Barbara Glowczewski et al., « La Cité des cataphiles : Mission anthropologique dans les souterrains de Paris », coll. Sociologies au quotidien, Librairie des Méridiens, (ISBN 9782865630745), 1983, p.46.