Popian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Popian
Popian
Mairie et château
Blason de Popian
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Gignac
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de l'Hérault
Maire
Mandat
Marie-Agnès Sibertin-Blanc
2014-2020
Code postal 34230
Code commune 34208
Démographie
Gentilé Popianais
Population
municipale
347 hab. (2015 en diminution de 3,61 % par rapport à 2010)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 37′ 15″ nord, 3° 32′ 09″ est
Altitude 50 m
Min. 47 m
Max. 130 m
Superficie 5,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Popian

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Popian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Popian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Popian

Popian est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune est connue sous la variante « Poupian »[1].

Histoire[2][modifier | modifier le code]

À l’époque carolingienne, Popian était le siège de la seule viguerie de la moyenne vallée de l’Hérault. Le viguier était le représentant du vicomte de Béziers et d’Agde, chargé d’exercer la justice royale. Construit au Xe siècle, le castrum de Popian a été rattaché au domaine des seigneurs de Montpellier au XIe siècle. On retrouve le château de Popian parmi les biens de Guillaume de Montpellier en 1114. Fortement implantés au Pouget, les Guillaume ont probablement contribué au maintien du siège de la viguerie, la plus haute autorité régionale. En 1535, les terres et seigneuries de Popian sont recensées au nom de Girard de Popian. Apparaissent les noms de Antoine de Tavaux, seigneur de Popian, et de François Tuffet, chanoine de la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers et archiprêtre du Pouget. De l'édifice médiéval, seule subsiste la tour datant du XIVe siècle. Construction du corps principal au début du XIXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  an I François Combrenous   Membre du conseil général de la commune
an I an IV Jean Ratier   Membre du conseil général de la commune
an IV an IX Pierre Poumier   Adjoint
an IX 1811 Guillaume Lautier    
1811 1818 Charles Lautier    
1818 1821 Jean-Pierre Lautier    
1821 1830 Barthélemy Pommier    
1830 1846 François Sazagne    
1846 1848 François Hilaire Bonnel    
1848 1848 Hippolyte Pioch    
1848 1850 Jean Péligry    
1851 1863 Philippe Poumier    
1863 1865 Adolphe Dejean    
1865 1884 Albin Sazagne    
1884 1889 Charles de Villario    
1889 1900 Martin Bonnel    
1900 1901 Guillaume Lautier    
1901 1938 Ferdinand Lapeyre    
1939 1944 Émile Combes    
mars 1965 mars 1989 Philippe Lapeyre    
mars 1989 mars 2007 Fernand Nadal    
mars 2007 mars 2008 Norbert Sanchez    
mars 2008 en cours Marie-Agnès Sibertin-Blanc UMP puis LR Avocat

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 347 habitants[Note 1], en diminution de 3,61 % par rapport à 2010 (Hérault : +7,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
183153198199174180168154170
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
153128149159157123118141140
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
171182156187225251239169217
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
233214198168195248322333343
2013 2015 - - - - - - -
346347-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Popian (Hérault).svg

Les armoiries de Popian se blasonnent ainsi :

De vair au sautoir losangé d'or et de gueules.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Motte, Paroisses et communes de France - Dictionnaire d'histoire administrative et démographique - Hérault, Paris, Éditions du centre national de la recherche scientifique, , 490 p. (ISBN 2-222-04293-3), p. 338
  2. Webmaster (Super User), « Patrimoine - Site officiel de la ville de Popian », sur popian.net (consulté le 25 septembre 2018)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Berthelé, « Quelques documents concernant les moulins de Carabottes au XIIIe siècle, d'après les archives du château de Lestang », Mémoires de la Société archéologique de Montpellier, série 2e, no 3,‎ , p. 335-339
  • Alphonse Delouvrier, Histoire de la vicomté d'Aumelas et de la baronnie du Pouget, Gignac, Bibliothèque 42, , 350 p. (lire en ligne)
  • René Girard (de), L'an mille, naissance de l'urbanisme européen, 2 types de politiques : Popian et Puéchabon, coll. « Mémoire d'Oc » (no 79), , 72 p.
  • Stéphane Maune et Bernard Pauzes, « Une tombe du Ier siècle apr. J.-C. à Popian (nécropole du Sigala) », Archéologie en Languedoc, no 18,‎ , p. 121-129
  • Bernard Pauzes, Pour servir l'histoire de Popian : au coeur de la Vallée de l'Hérault, Gignac, Bibliothèque 42, , 17 p.
  • Laurent Schneider, « Une Vicaria languedocienne du Xe siècle : Popian en Biterroi », Annales du Midi, t. CIX, nos 219-220,‎ , p. 401-415

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :