Psautier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Psautier de Dagulf

Un psautier est un recueil de psaumes, souvent associé avec d'autres textes religieux comme un calendrier liturgique ou les litanies des saints. Il était au Moyen Âge et à la Renaissance généralement enluminé et rédigé en latin issu de la traduction de la Vulgate en Occident ou en grec de la Septante en Orient.

Les psautiers de Sainte-Marie sont des rosaires remontant à Alain de La Roche (XVe siècle). La vénération pour la vierge Marie propre au XVe siècle poussa l'auteur à compléter les 150 prières (3 séries de 50 versets chacun) du « Notre Père » par un nombre égal d’Ave Maria. Le psautier de Sainte-Marie était très répandu chez les cisterciens et les chartreux.

Chez les catholiques, l'usage du psautier est remplacé peu à peu par celui du bréviaire (pour le clergé, et du livre d'heures pour les laïcs), du XIe siècle au XVIe siècle.

Lors de la réforme protestante les traductions des corpus en français[1] sortent avec le Psautier de Genève, le psautier de Lyon.

Aujourd'hui les psautiers sont édités en français, avec parfois le texte latin en vis-à-vis.

Exemples de psautiers[modifier | modifier le code]

Page de titre du Bay Psalm Book, 1640, Bibliothèque du Congrès (États-Unis).

Le Bay Psalm Book est le premier ouvrage imprimé sur le continent américain. Le tirage originel est de 1 700 exemplaires, dont onze exemplaires sont conservés. En , l'un de ces exemplaires restants a été vendu aux enchères pour la somme de 14,165 millions de dollars américains, ce qui en fait à cette date le livre le plus cher vendu aux enchères[2].

Psautiers médiévaux[modifier | modifier le code]

Psautier de Bonne de Luxembourg, les trois morts et les trois vifs, folios 321-322.

Psautiers Renaissance[modifier | modifier le code]

Psautiers XXe et XXIe siècles protestants[modifier | modifier le code]

contenant psaumes et cantiques :

  • 1938 : Louange et Prière[3], par la FPF pour les églises évangéliques de France et de Belgique, aux éditions Delachaux & Niestlé à Paris
  • 1979 : Nos cœurs te chantent par FPF[4] sorti chez Oberlin
  • 1988 : Arc en Ciel, par Réveil Publications[5] de l'Église Réformée en Centre-Alpes-Rhone
  • 2005 : Alléluia[6] par FPF aux Éditions Olivétan[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La musique protestante », sur Musée protestant (consulté le )
  2. « Le livre le plus cher jamais vendu aux enchères », Euronews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Louange et prière. Psaumes, chorals, cantiques, chants liturgiques adoptés par les Églises évangéliques de France. Edition à une voix, Delachaux et Niestlé, (lire en ligne)
  4. « Psautier français (Le) - petit format - Éditions Olivétan », sur www.editions-olivetan.com (consulté le )
  5. Eglise protestante unie de France, « Histoire de la création d'Olivétan », sur Eglise protestante unie de France (consulté le )
  6. « “Alléluia” à plusieurs voix », sur Reforme.net, (consulté le )
  7. « Alléluia particulier (petit format) - Éditions Olivétan », sur www.editions-olivetan.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]