Calendrier liturgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le calendrier liturgique chrétien est un calendrier qui indique la place des fêtes fixes et mobiles, tel que le comput l'a déterminé.

À partir de la date de Pâques, puis de celle de Noël, un ensemble de règles permet de connaître le temps liturgique et les dates des fêtes liturgiques.

Ce calendrier a beaucoup évolué durant les siècles de christianisme, divergeant dans les différentes confessions chrétiennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Date de Pâques.

Pâques est la première fête célébrée dans les calendriers liturgiques chrétiens ; elle est attestée dès le IIe siècle. Elle commémore la dernière Cène, la Passion et la Résurrection du Christ[1], événements dont les quatre évangiles situent le déroulement lors des festivités de la Pâque juive à Jérusalem, le 14 Nissan du calendrier juif. Sa date fut fixée en 325 par le concile de Nicée au « dimanche qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après. »

Le calendrier liturgique se constitua progressivement à partir du IVe siècle autour de la date de célébration de Pâques. C'est tout d'abord le triduum pascale, dont les deux jours précédant Pâques deviennent un temps de jeûne ; puis la célébration s'étendit à la semaine sainte dès 389[2]. À partir de la fin du IVe siècle, elle fut précédée des 40 jours de jeûne du carême[2]. Le temps pascal fut également étendu jusqu'à la Pentecôte, sept semaines après Pâques.

Le cycle des fêtes à dates fixes lié à Noël ne fut instauré qu'au Ve siècle, après que cette fête eut été fixée au 25 décembre pour remplacer la fête impériale de Sol Invictus[2],[3].

En 1582, le pape impose dans les États catholiques le passage du calendrier julien au calendrier grégorien. Le calendrier liturgique catholique et le calendrier liturgique orthodoxe divergent depuis cette époque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Michel Rouche, Les origines du christianisme 30-451, Hachette, p. 48
  2. a, b et c Michel Rouche, Les origines du christianisme 30-451, Hachette, p. 149
  3. Origines et traditions de Noël - Philippe Conrad, Clio, décembre 2001