Paul Sollier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paul Auguste Sollier)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paul Auguste Sollier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Paul Auguste Sollier est un neurologue et psychologue français. Né à Bléré, le , il est décédé à Paris, le [1]. Il est surtout connu aujourd'hui pour avoir été le médecin de Marcel Proust.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Désiré-Magloire Bourneville à Bicêtre et de Jean-Martin Charcot à la Salpêtrière, il obtient un doctorat en 1890 avec une thèse sur le retard mental : La psychologie de l'idiot et de l'imbécile. En 1897, il est nommé au sanatorium de Boulogne-Billancourt et commence en 1898 à enseigner à l'Université nouvelle de Bruxelles. Lors de la Première Guerre mondiale, il dirige un centre de neurologie à Lyon.

Sur conseil d'Édouard Brissaud, Marcel Proust cherchant à soigner sa neurasthénie, devient son patient le 6 décembre 1905. L'influence de Sollier sur À la recherche du temps perdu a été mise en évidence en 2009[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il effectua de nombreux travaux sur les syndromes neurologiques, l'hystérie, la mémoire, les émotions et l'idiotie.

  • Hygiène, Bureaux du Progrès médical, 1889. 164 p.
  • Du rôle de l'hérédité dans l'alcoolisme, Bureaux du Progrès médical, 1889. 214 p.
  • Psychologie de l'idiot et de l'imbécile : essai de psychologie morbide, thèse présentée à la Faculté de médecine de Paris, Paris, Félix Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1891. 276 p.
  • Les troubles de la mémoire, J. Rueff, 1892. 262 p.
  • Guide pratique des maladies mentales : séméiologie, pronostic, indications, Masson, 1893. 511 p.
  • Genèse et nature de l'hystérie : recherches cliniques et expérimentales de psycho-physiologie, F. Alcan, 1897. 2 vol.
  • Le problème de la mémoire : essai de psycho-mécanique, leçons faites à l'Université nouvelle de Bruxelles, 1898-99, Félix Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1900. 218 p.
  • Les phénomènes d'autoscopie, F. Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1903. 175 p.
  • Le mécanisme des émotions, leçons faites à l'université nouvelle de Bruxelles en 1903, F.Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1905. 302 p.
  • Essai critique et théorique sur l'association en psychologie, leçons faites à l'Université nouvelle de Bruxelles, 1905, F. Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1907. 187 p.
  • Le doute, leçons faites à l'Université nouvelle de Bruxelles, 1908, F. Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1909. 407 p.
  • Morale et moralité : essai sur l'intuition morale, leçons faites à l'Université nouvelle de Bruxelles, 1911, F. Alcan. coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1912. 203 p.
  • Traité clinique de neurologie de guerre, F. Alcan, 1918. 830 p.
  • Pratique sémiologique des maladies mentales : guide l'étudiant et du praticien (avec Paul Courbon), Masson et cie. 1924. 457 p.
  • La répression mentale, leçons professées à l'Institut des hautes études de Belgique, F. Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1930. 218 p.
  • La psychotechnique, introduction à une technique du facteur humain dans le travail (avec José Drabs), Comité central industriel de Belgique, F. Alcan, 1935. 189 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Binet, Théodore Simon, Les enfants anormaux, L'Harmattan, 2008, p.26
  • Jan Dirk Blom, A Dictionary of Hallucinations, 2009, p. 105
  • Marc Masson, 24 textes fondateurs de la psychiatrie, Armand Colin, 2013
  • Roger Teyssou, Paul Sollier contre Sigmund Freud : l'hystérie démaquillée, L'Harmattan, 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal de psychologie normale et pathologique, PUF, 1933, p.848
  2. Julien Bogousslavsky, Olivier Walusinski : Marcel Proust et Paul Sollier : La connexion de la mémoire involontaire in Archives suisses de neurologie et de psychiatrie Vol. 160, no 4, 2009, p. 130-136.

Liens externes[modifier | modifier le code]