Cure de désintoxication

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Désintoxication

Une cure de désintoxication est un processus permettant de ramener les problèmes liés à l'addiction à un niveau minimum acceptable vis-à-vis des conséquences néfastes sur la vie quotidienne (émotives, sociales, économiques). De nombreux programmes différents existent avec chacun leur spécificité. Idéalement, la plupart des cures de désintoxication visent à instaurer une abstinence.

La mise en œuvre d'une cure de désintoxication doit être une action volontaire de la personne souffrant de l'addiction, pour le personnel soignant c'est une condition essentielle à la réussite de la cure. La cure de désintoxication est souvent la première étape d'un processus permettant à l'individu d'adopter un changement durable de style de vie. Elle est par exemple préalable à la post-cure.

En cas de dépendance physique, la cure de désintoxication commence par un sevrage de quelques jours souvent fortement médicalisé, correspondant à la désintoxication physique.

Les critiques s'adressent généralement au manque de suivi après la cure qui entraîne des rechutes et visent à dire que tant qu'un suivi correct ne sera pas mis en place, les cures resteront les éléments d'un « cercle vicieux »[1].

En France[modifier | modifier le code]

Si la cure de désintoxication est menée à son terme, elle est considérée légalement comme une acceptation de soin et met fin aux poursuites pénales concernant l'usage de stupéfiants[2].

Selon le code de santé publique[2], le procureur de la République peut signaler à la DDASS des toxicomanes ayant obligation de suivre une cure de désintoxication.

Les frais sont couverts par l'assurance maladie et les soins peuvent être anonymes.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs centres de désintoxication. Un des plus célèbres, en raison des célébrités qui le fréquentèrent est le Betty Ford Center. Différents centres faisant appel à l'acupuncture, plutôt qu'à la méthadone, furent fondés dans les années 1970 par des proches des Black Panthers ou des Young Lords (notamment à l'Hôpital Lincoln dans le Bronx).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Addiction Research Foundation, Alcohol and Drug Treatment in Ontario, Toronto : 1994
  2. a et b Code de santé publique, article L.3423-1

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]