Jacques-Joseph Grancher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grancher.
Jacques-Joseph Grancher
Portrait de Jacques-Joseph Grancher

légende de l'image

Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à FelletinVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Enterrement Cimetière de MontmartreVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Professeur et pédiatre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jacques-Joseph Grancher ( - ) est un pédiatre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Felletin dans la Creuse. Il obtient son doctorat en médecine en 1865, et devient directeur du laboratoire d'anatomie pathologique de Clamart de 1868 à 1878. De 1885 à sa mort en 1907, il est directeur de l'Hôpital des Enfants Malades à Paris. Il est également membre du directoire de l'Institut Pasteur.

Il est surtout reconnu pour ses recherches sur la tuberculose. Il est un pionnier en ce qui concerne la prévention de la tuberculose infantile, et il est un avocat de la l'isolation et de l'antisepsie dans la lutte contre la maladie. En 1897, avec Jules Comby (1853-1947) et Antoine Marfan (1858-1942), il publie le Traité des maladies de l’enfance.

En 1885, il participe, avec Louis Pasteur (qui n'est pas médecin) et le Pr Alfred Vulpian (1826-1887), à la première vaccination contre la rage sur le jeune Joseph Meister, qui avait été mordu par un chien enragé. En 1887, à la demande de Pasteur, Grancher défend la vaccination contre la rage à l'Académie de médecine, en mettant en avant le taux de réussite.

Plaque commémorative sur la chapelle Grancher du cimetière de Montmartre

Il a été maire de Cambo-les-Bains entre 1900 et 1905.

En 1903,il a fondé l'"Œuvre de préservation de l'enfance contre la tuberculose" devenue "Fondation Grancher" en 2001.

Il est inhumé avec son épouse, Rosa Abreu Grancher (1844-1926)[1], au cimetière de Montmartre (23e division).

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • De l'unité de la phtysie, Thèse de médecine, soutenue le 6 février 1873, A. Parent, Paris, 1873, Texte intégral
  • De la médication tonique, Baillière, Paris, 1875.
  • Exposé des titres et travaux scientifiques du Dr J. Grancher candidat à la Chaire de pathologie interne vacante à la Faculté de médecine de Paris, A. Parent, Paris, 1883, Texte intégral
  • Essai d'antisepsie médicale, 1890.
  • Maladies de l'appareil respiratoire.Tuberculose et auscultation [Leçons cliniques recueilles par le Dr L. Faisans], O. Doin, Paris, 1890, 1 vol. (VIII-524 p.) : ill. pl. en coul. ; in-8°, disponible sur Gallica.
  • Préservation scolaire contre la tuberculose, impr. de J. Gainche, Paris, 1904, monographie imprimée, In-8° , 24 p., disponible sur Gallica

Hommages[modifier | modifier le code]

Monument Grancher à Felletin

Un square a Paris a été baptisé en son honneur square du Docteur Jacques-Joseph Grancher. La Rochelle et Felletin ont une rue à son nom, ainsi que le collège publique de Felletin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Note : son nom a été donné à la Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roussillat, Jacques, La vie et l'œuvre du Professeur Jacques-Joseph Grancher, Thèse de médecine, Les Presses du Massif Central, 1964.
  • Roussillat, Jacques, Un patron des hôpitaux de Paris à la Belle Époque: La vie de Joseph Grancher, Société des sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, Vol. 10, 1989.
  • Michèle Becquemin, Protection de l’enfance et placement familial. La Fondation Grancher. De l’hygiénisme à la suppléance parentale, Éditions Petra, Paris, 2005 (présentation)

Liens externes[modifier | modifier le code]