Partit Socialista del País Valencià-PSOE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Partit Socialista del País Valencià.

Parti socialiste
du Pays valencien – PSOE
(ca) Partit Socialista del País Valencià-PSOE
Image illustrative de l’article Partit Socialista del País Valencià-PSOE
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Ximo Puig
Fondation 1978
Siège Drapeau de l'Espagne Valence (Espagne)
Présidente Juana Serna
Vice-secrétaire général Manolo Mata
Secrétaire à l'Organisation José Muñoz
Idéologie Social-démocratie, progressisme
Couleurs Rouge
Site web pspvpsoe.net
Représentation
Corts valenciennes
23 / 99
Congrès des députés
7 / 350
Sénat
1 / 257

Le Parti socialiste du Pays valencien (PSPV-PSOE) (en valencien : Partit Socialista del País Valencià et en espagnol : Partido Socialista del País Valenciano) est une formation politique espagnole qui constitue la fédération du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) dans la Communauté valencienne. Il est né de la fusion de la fédération valencienne du PSOE avec l'ancien Parti socialiste du Pays valencien en février 1978[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été le parti politique majoritaire de la Communauté Valencienne jusqu'aux élections générales de 1993, lors desquelles il s'est vu dépassé par le Parti populaire (PP), qui a gagné chacune des élections tenues depuis. Il a obtenu la majorité absolue aux Cortes Valencienes aux élections de 1983 avec 51 députés[2] et 1991 (45 députés). Pendant la législature 1987-1991, il a gouverné en étant minoritaire (42 députés), avec l'appui parlementaire ponctuel de la coalition EUPV-UPV et, en quelques occasions, du CDS. Il a été également la première force municipale de la Communauté Valencienne jusqu'en 1995.

Aux Corts Valencienes, il tient le rôle d'opposant, avec la Gauche unie du Pays valencien. Dans les différentes élections qui ont eu lieu depuis qu'il est la seconde force politique, il a obtenu 32 députés en 1995, 35 en 1999 et 2003 et 38 en 2007.

À la différence des socialistes catalans du PSC, il a moins d'autonomie vis-à-vis de la direction fédérale du PSOE.

Le , les douze conseillers municipaux socialistes de Benidorm annoncent leur démission du parti afin de présenter, avec un transfuge du Parti populaire (PP), une motion de censure, que le parti, au nom du « pacte anti-transfuges », avait refusée, contre le maire Manuel Pérez Fenoll (PP)[3].

En , le secrétaire général du PSPV, Joan Ignasi Pla, est accusé d'avoir profité de rabais importants sur la rénovation de sa maison et démissionne. La direction de la fédération est alors remplacée par une commission exécutive provisoire (gestora) présidée par Joan Lerma, alors porte-parole du groupe socialiste au Sénat et qui avait été secrétaire général du PSPV de 1979 à 1997, président de la Généralité valencienne de 1982 à 1995 et ministre des Administrations publiques de 1995 à 1996. Leire Pajin, étoile montante et secrétaire à l'organisation du PSOE, est vice-présidente de la Gestora.

Le , le maire d'Alaquàs, Jorge Alarte est élu secrétaire général par 51,36 % des délégués. Il bat ainsi Ximo Puig, maire de Morella, qui recueille 47,70 %. Au congrès suivant, en , Puig prend sa revanche avec 61 % des voix, contre 34 % à Alarte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Vicent Flor, L'anticatalanisme al País Valencià : Identitat i reproducció social del discurs del "Blaverisme", Valence, Universitat de València, , 672 p. (ISBN 978-84-370-7648-5, lire en ligne), p. 175
  2. Avec 982 567 suffrages et 51 % des voix, il devançait largement la coalition AP-PDP-UV-PL (609 519 voix, 31,8 %) (Santacreu Soler et García Andreu 2002, p. 26-27)
  3. (es) Les élus du PSOE abandonnent le parti pour poursuivre leur motion de censure, sur le site de Público

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ca) José Miguel Santacreu Soler et Mariano García Andreu, La transició democràtica al País valencià, Simat de la Valldigna, La Xara edicions, coll. « Universitària 2 », , 1re éd., 158 p. (ISBN 84-95213-26-5)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]