Couleur politique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Polling, gravure de William Hogarth présentant en 1754 les élections législatives au Parlement du Royaume de Grande-Bretagne : le drapeau bleu représente les Tories et le drapeau orange les Whigs.

Les partis politiques sont très souvent, officiellement ou officieusement, associés avec des couleurs utilisées pour les représenter.

L'attribution de ces couleurs suit souvent les mêmes tendances dans différents pays. Par exemple, le rouge est souvent associé aux partis de gauche alors que les partis de droite sont plutôt en bleu. Mais il ne s'agit pas d'une règle absolue.

Blanc[modifier | modifier le code]

Le blanc est la couleur du pacifisme. En Russie, en France et en Espagne (guerre civile), c'est également la couleur du monarchisme.

Bleu[modifier | modifier le code]

Logo du Parti populaire espagnol.

La couleur bleue est généralement associée aux partis de droite ou conservateurs.

Cependant, ce principe souffre d'exceptions notables : aux États-Unis par exemple, le bleu est la couleur du Parti démocrate alors qu'en Allemagne ou en Autriche, les partis conservateurs sont plutôt associés au noir.

Au Canada, le bleu représente traditionnellement le Parti conservateur mais le bleu clair représente le souverainisme québécois, notamment le Bloc québécois et le Parti québécois, partis plutôt associés à la gauche. Par extension, le bleu peut représenter les francophones.

Au Japon, le bleu a été choisi comme la couleur du nouveau Parti démocrate progressiste (PDP), parti centriste et du centre-gauche fondé en 2016 pour devenir la nouvelle force d'opposition au parti conservateur au pouvoir. Le bleu ciel pour sa part est la couleur de la social-démocratie japonaise, utilisé par Parti social-démocrate (PSD).

En Polynésie française, le bleu ciel est la couleur de l'Union pour la démocratie (coalition de partis de gauche et de centre-gauche indépendantistes ou autonomistes).

Brun[modifier | modifier le code]

À cause des chemises brunes, le brun est généralement associé aux partis d'extrême droite.

Jaune[modifier | modifier le code]

Logo du FDP allemand.

Le jaune est traditionnellement la couleur du libéralisme voire du libertarianisme.

Il est ainsi utilisé par des partis libéraux, par exemple le FDP en Allemagne ou les Libéraux-démocrates au Royaume-Uni.

En Thaïlande, cette couleur fait référence au parti nationaliste de l’Alliance du peuple pour la démocratie, appelé aussi « chemises jaunes ».

Noir[modifier | modifier le code]

Le noir peut avoir des significations très différentes :

Orange[modifier | modifier le code]

Logo du NPD canadien.

L'orange est associé à différents mouvements politiques selon les pays :

Rose[modifier | modifier le code]

Dans certains pays, le rose est associée au parti socialiste ou social-démocrate pour le différencier du parti communiste, bien que la couleur traditionnelle du socialisme ou de la social-démocratie soit le rouge. Au Japon, le rose est la couleur du parti centriste et bouddhiste du Nouveau Komeito.

Rouge[modifier | modifier le code]

Drapeaux rouges flottant devant le Musée national de Chine.
Drapeau rouge brandi par un manifestant à Madrid le jour de la fête du travail en 2006.

Traditionnellement, le rouge est la couleur de la gauche et notamment du communisme et du socialisme. Cette couleur est celle du drapeau rouge, symbole du mouvement ouvrier et des mouvements révolutionnaires.

Dans la plupart des pays, le rouge est ainsi utilisé par le principal parti de gauche : Parti travailliste britannique, Parti social-démocrate suédois, Parti des travailleurs brésilien, etc. Le rouge est également utilisé par l'extrême gauche.

Dans les pays où existe un parti communiste, le parti socialiste ou social-démocrate est parfois associé à une autre couleur, comme le Parti socialiste en France (rose) ou le PASOK en Grèce (vert).

Aux États-Unis, à l'inverse, le rouge est la couleur du Parti républicain.

Au Canada, c'est la couleur du Parti libéral (centre), héritier du Parti rouge.

Au Japon, c'est la couleur du Parti démocrate du Japon (PDJ), ancienne formation politique du centre qui a incarné la principale force d'opposition au Parti libéral-démocrate de droite de 1998 à 2016.

Au Pakistan, le rouge est la couleur du Parti national Awami, principal parti pashtoune du pays, qui se revendique dans son manifeste « de gauche et laïc ».

En Nouvelle-Calédonie, le rouge était utilisé par le Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR), formation historique de la droite anti-indépendantiste.

Vert[modifier | modifier le code]

Logo du Parti des valeurs, le premier parti écologiste national (en Nouvelle-Zélande).

Aujourd'hui, le vert est principalement la couleur de l'écologie politique et des partis verts. Mais il peut aussi être associé à d'autres mouvements :

Violet[modifier | modifier le code]

Le violet est utilisé comme mélange du bleu et du rouge :

  • aux États-Unis, c'est la couleur des swing states (mélange du bleu démocrate et du rouge républicain) ;
  • en Angleterre, c'est la couleur du UKIP, parti souverainiste et conservateur dont le meneur est Nigel Farage ;
  • en Espagne, le parti de gauche radicale Podemos a choisi le violet comme couleur principale. Ce choix iconoclaste peut-être dû au contexte national : le mauve et le violet (couleur de la troisième bande du drapeau républicain) sont associés à l'imaginaire républicain de gauche, alors que dans le même temps le rouge est associé au parti social-démocrate espagnol (le PSOE) ;
  • en France, le violet est utilisé par Alternative libérale (centriste), la Gauche moderne (issue de la gauche mais alliée à l'UMP de droite), Debout la France (se voulant au-dessus du débat gauche-droite) ou l'UDI (centre-droit) ;
  • en Belgique, les FDF utilisent un violet-carmin — qu'ils appellent « amarante » — parce qu'à l'origine le parti a été créé par des gens issus de la gauche et de la droite ;
  • en Grèce, il est parfois utilisé par SYRIZA pour se différencier du Parti communiste de Grèce, qui utilise le rouge.
  • le violet est également utilisé par les Partis pirates (ne se situent pas sur une échelle droite-gauche) ;
  • le violet est aussi la couleur du mouvement féministe, mais en tant que mélange du rose associé aux filles et du bleu associé aux garçons (l'anarcha-féminisme associe ainsi la couleur violette au noir anarchiste pour son drapeau).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "The Family Party registered, logo declined", Commission électorale de Nouvelle-Zélande, 17 décembre 2007
  2. « Home - Lega Nord Padania », sur www.leganord.org (consulté le 8 janvier 2017)