Aller au contenu

Izquierda Unida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gauche unie
(es) Izquierda Unida
Image illustrative de l’article Izquierda Unida
Logotype officiel.
Présentation
Coordonnateur général Antonio Maíllo
Fondation (coalition)
(fédération)
Siège 53-55, rue de Villablanca
28032 Madrid (Espagne)
Positionnement Gauche[1] à gauche radicale[2] à extrême gauche[3],[4],[5],[6]
Idéologie Communisme[1],[7],[8]
Socialisme démocratique[8]
Internationalisme[9]
Eurocommunisme
Républicanisme[1]
Fédéralisme
Écologisme[1]
Féminisme
Retrait de l'OTAN[10]
Coalisé dans Unidas Podemos (2016-2023)
Sumar (depuis 2023)
Affiliation européenne Parti de la gauche européenne
Adhérents 16 000 (2024)[11]
Couleurs
  • rouge
Site web izquierdaunida.org
Présidents de groupe
Congrès des députés Marta Lois (GPP-SMR)
Représentation
Congrès des députés
5  /  350
Élus régionaux
9  /  1261
Gouvernements régionaux (au sein de coalitions variables)
2  /  19

Izquierda Unida (en français : « Gauche unie », IU) est une fédération de partis politique espagnols de gauche formée autour du Parti communiste. Elle est créée en comme coalition, et prend sa forme juridique actuelle en .

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Opposition au PSOE[modifier | modifier le code]

Déclin[modifier | modifier le code]

Refondation[modifier | modifier le code]

Aux élections générales anticipées du 20 novembre 2011, la Gauche unie remporte 6,9 % des voix, presque le double de son score de 2008, et huit députés, soit sept de plus que trois ans plus tôt. Outre de bons scores dans les circonscriptions de Madrid, où Cayo Lara était tête de liste, et de Barcelone, il remporte des sièges au nord du pays, dans les Asturies, avec Gaspar Llamazares, en Aragon, sur la côte, dans la province de Valence, et au sud, en Andalousie. Le parti arrive quatrième en nombre de sièges, soit deux de mieux que lors du précédent scrutin. D'après le sociologue Laurent Bonelli, le système électoral espagnol favorise les deux grands partis et les partis régionalistes, au détriment notamment d'Izquierda Unida. Il souligne ainsi que lors des élections générales de 2011, il fallait 42 000 voix aux nationalistes navarrais de Geroa Bai pour obtenir un siège au Parlement, 60 000 au Parti Populaire, 64 000 au PSOE et 155 000 à Izquierda Unida[12].

Coalition avec Podemos[modifier | modifier le code]

Sortie affaiblie des élections générales de 2015, où avec un million de voix, elle n'obtient que deux députés, la Gauche unie s’allie à Podemos en vue des élections générales de 2016[2]. Lors de ce scrutin, elle obtient huit sièges de députés et deux de sénateurs[13].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

Électorat[modifier | modifier le code]

Coordonnateurs généraux[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Cortes Generales[modifier | modifier le code]

Année Congrès des députés Sénat Gouvernement
Tête de liste % Rang Députés Députés élus
1986 Gerardo Iglesias 4,63 5e
7  /  350
4 PCE, 1 PCPE, 1 FP et 1 PSUC
0  /  208
Opposition
1989 Julio Anguita 9,07 3e
17  /  350
13 PCE, 3 PSUC et 1 PASOC
1  /  208
1993 9,55 3e
18  /  350
13 PCE, 3 PSUC, 1 PASOC et 1 indépendant
0  /  208
1996 10,54 3e
21  /  350
12 PCE, 2 PSUC et 4 PDNI, 1 PASOC et 2 indépendants
0  /  208
2000 Francisco Frutos 5,45 3e
8  /  350
7 PCE et 1 indépendant
0  /  208
2004 Gaspar Llamazares 4,96 3e
3  /  350
2 PCE et 1 indépendant
0  /  208
2008 Gaspar Llamazares 3,77 3e
1  /  350
1 PCE
0  /  208
2011 au sein de La Gauche plurielle
8  /  350
4 PCE, 1 indépendant, 1 UJCE, 1 IzAb et 1 PCC
0  /  208
2015 au sein d'Unité populaire
2  /  350
1 PCE et 1 indépendant
0  /  208
2016 au sein d'Unidos Podemos
8  /  350
6 PCE, 2 PCC
2  /  208
04/2019
6  /  350
5 PCE, 1 PCC
0  /  208
11/2019
6  /  350
6 PCE
0  /  208
Sánchez II
2023 au sein de Sumar
5  /  350
5 PCE
0  /  208
Sánchez III

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Tête de liste % Rang Sièges Groupe
1987 Fernando Perez Royo 5,25 4e
3  /  60
COM
1989 6,06 4e
4  /  60
GUE
1994 Alonso Puerta 13,44 3e
9  /  64
1999 5,77 3e
4  /  64
GUE/NGL
2004 Willy Meyer 4,15 4e
2  /  54
2009 3,77 4e
2  /  50
2014 au sein de La Gauche plurielle
3  /  54
2019 au sein d'Unidas Podemos
2  /  54

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « European Social Survey 2012 - Appendix 3 (in English) », Fondation européenne de la science, (consulté le ).
  2. a et b « Espagne : Podemos s’allie avec la gauche radicale en vue des législatives », lemonde.fr, 10 mai 2016.
  3. « Européennes : poussée du parti d’extrême gauche Izquierda Unida en Espagne », sur LCI, (consulté le ).
  4. « Espagne : Podemos s'allie avec l'extrême gauche pour les législatives », sur Le Point, (consulté le ).
  5. « Législatives en Espagne: Podemos en phase de devenir le premier parti de gauche? », sur RFI, (consulté le ).
  6. « Espagne: Podemos s'allie à l'extrême gauche », sur Le Figaro, (consulté le ).
  7. Topaloff, L (2012) Political Parties and Euroscepticism, pp192-193
  8. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe » (consulté le ).
  9. Définition idéologique d'IU.
  10. (es) Red EURACTIV/EuroEFE, « Frente anti-OTAN en el "ala dura" de la izquierda española », sur euractiv.es, (consulté le ).
  11. (es) « Antonio Maíllo gana las primarias de IU frente a la ministra Sira Rego y será el coordinador federal », RTVE,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. « Bourrasque conservatrice en Espagne », sur Le Monde diplomatique,
  13. (es) « A IU no le sale tan mal su alianza con Podemos: pasa de dos a ocho diputados », sur elboletin.com, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]