Élections au Parlement valencien de 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections au Parlement valencien de 2019
99 députés du Parlement
(majorité absolue : 50 députés)
Type d’élection Élections parlementaires régionales
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 659 514
Votants 2 697 934
73,72 %  +4,2
Votes exprimés 2 659 709
Votes blancs 20 221
Votes nuls 38 225
Durée de campagne du au
Ximo Puig 2015 (cropped).jpg PSPV-PSOE – Ximo Puig
Voix 643 909
24,21 %
 +3,6
Députés élus 27  +4
Isabel Bonig 2015 (cropped).jpg PPCV – Isabel Bonig
Voix 508 534
19,12 %
 −7,5
Députés élus 19  −12
El diputado de Ciudadanos, Toni Cantó (cropped).jpg Cs – Toni Cantó
Voix 470 676
17,70 %
 +5,2
Députés élus 18  +5
Mònica Oltra 2015.jpg Compromís – Mónica Oltra
Voix 443 640
16,68 %
 −1,8
Députés élus 17  −2
José María Llanos (cropped).jpg Vox – José María Llanos
Voix 281 608
10,59 %
 +10,2
Députés élus 10  +10
Rubén Martínez Dalmau attactv (cropped).jpg Unides – Rubén Martínez Dalmau
Voix 215 392
8,10 %
 −7,6
Députés élus 8  −5
Xe législature du Parlement
Diagramme
Président de la Généralité
Sortant Élu
Ximo Puig
PSOE
Ximo Puig
PSOE
eleccions2019.gva.es

Les élections au Parlement valencien de 2019 (en espagnol : elecciones a las Cortes valencianas de 2019) se tiennent le , afin d'élire les 99 députés de la Xe législature du Parlement valencien, pour un mandat de quatre ans. Les élections générales ont lieu le même jour.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au cours de l'été , des rumeurs font état d'une possible dissolution du Parlement valencien avant la fin de l'année, soit environ à six mois du terme naturel de la législature. Bien qu'il indique « ne pas voir de raisons d'anticiper les élections », le président de la Généralité Ximo Puig affirme qu'une telle décision permettrait de mettre en avant la « singularité » des difficultés de la Communauté valencienne, notamment de financement, souhaitant donner au territoire une visibilité politique et médiatique identique aux communautés historiques d'Andalousie, de Catalogne, du Pays basque et de Galice. Partenaire du Parti socialiste, la coalition Compromís approuve l'idée d'une « singularisation » valencienne mais rejette l'idée d'une anticipation électorale, considérant que l'« accord du Jardin botanique » (en catalan : Acord del Botànic) — pacte de coalition entre socialistes et régionalistes — a trop bien réussi pour être rompu de la sorte[1],[2].

Le , Puig convoque son gouvernement afin de prononcer la dissolution du Parlement. En vertu de la loi électorale, le scrutin doit alors se tenir le suivant, soit le même jour que les élections générales anticipées[3].

Enjeux[modifier | modifier le code]

Le Parlement valencien est la législature décentralisée et monocamérale de la communauté autonome valencienne, dotée d'un pouvoir législatif en matière régionale tel que défini par la Constitution espagnole et le statut d'autonomie de la Communauté valencienne, ainsi que de la capacité de voter la confiance en un président de la Généralité ou de la retirer. Conformément à l'article 69.5 de la Constitution, le Parlement a la faculté de désigner des sénateurs représentant la communauté autonome au Sénat.

Dissolution du Parlement[modifier | modifier le code]

Le mandat du Parlement valencien expire quatre ans après la date de son élection précédente, à moins qu'il n'ait été dissous plus tôt. Le président de la Généralité doit déclencher des élections vingt-cinq jours avant la date d'expiration des pouvoirs du Parlement, le jour des élections ayant lieu le cinquante-quatrième jour suivant celui de la convocation et devant correspondre au quatrième dimanche du mois de mai. La séance constitutive a lieu dans un délai de quatre-vingt-dix jours à compter de l'expiration des pouvoirs du Parlement sortant.

Le président de la Généralité a néanmoins la possibilité de dissoudre le Parlement et de convoquer des élections à tout moment, à condition qu'aucune motion de censure ne soit en cours. Si un processus d'investiture échoue à élire un président régional dans un délai de deux mois à compter du premier tour de scrutin, le Parlement est automatiquement dissous et une nouvelle élection déclenchée.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Conformément à l'article 23 du statut d'autonomie de la Communauté valencienne, le Parlement est composé d'un nombre de députés non inférieur à quatre-vingt-dix-neuf. La loi électorale valencienne 1/1987 fixe ce nombre à 99 députés (en espagnol : diputados) élus pour une législature de quatre ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel d'Hondt à listes fermées par l'ensemble des personnes résidant dans la communauté autonome où résidant momentanément à l'extérieur de celle-ci, si elles en font la demande.

Conformément à l'article 10 de la loi électorale, la circonscription électorale correspond à la province. L'article suivant dispose que chaque province élit un minimum de vingt députés. Les 29 sièges restants sont distribués entre les provinces en fonction de leur population, selon la procédure suivante :

  • on divise le nombre total d'électeurs de la communauté autonome par 29 pour obtenir un quota de partage ;
  • on divise le nombre d'électeurs de chaque province par le quota de partage et on attribue à chacune des provinces autant de députés que la partie entière du quotient ;
  • lorsque deux quotients sont identiques, la province ayant le plus d'habitants reçoit un député ;
  • les députés restants sont distribués aux provinces dont la partie décimale du quotient est la plus élevée.

Comme dans toute l'Espagne, le vote blanc est reconnu et comptabilisé comme un vote valide. Il est par conséquent pris en compte pour déterminer si un parti a franchi ou non le seuil électoral. En revanche, conformément à l'article 96.5 de la LOREG, seuls les suffrages exprimés sont pris en compte pour la répartition des sièges à pourvoir.

Le répartition doit être modulée lorsque le nombre d'habitants par député d'une province est plus de trois fois supérieur à celui de l'une des autres province.

Circonscriptions Députés Carte
Valence 40 Députés par circonscription.
Alicante 35
Castellón 24

Conditions de candidature[modifier | modifier le code]

La loi électorale prévoit que les partis, fédérations, coalitions et groupements électoraux sont autorisés à présenter des listes de candidats. Toutefois, les partis, fédérations ou coalitions qui n'ont pas obtenu de mandat au Parlement lors de l'élection précédente sont tenus d'obtenir au moins la signature de 0,1 % des électeurs inscrits au registre électoral de la circonscription dans laquelle ils cherchent à se faire élire, alors que les regroupements d'électeurs sont tenus d'obtenir la signature de au moins 1 % des électeurs. Il est interdit aux électeurs de signer pour plus d'une liste de candidats. En même temps, les partis et les fédérations qui ont l'intention d'entrer en coalition pour participer conjointement à une élection sont tenus d'informer la commission électorale compétente dans les dix jours suivant le déclenchement de l'élection. Les listes doivent comprendre des candidats des deux sexes dans une proportion non inférieure à 40 % l'un par rapport à l'autre.

Répartition des sièges[modifier | modifier le code]

Toute candidature qui n'a pas obtenu un minimum de 5 % des voix dans une circonscription n'est pas admise à participer à la répartition des sièges. La répartition se déroule de la manière suivante :

  • on ordonne les candidatures sur une colonne en allant de la plus votée vers la moins votée ;
  • on divise le nombre de voix obtenues par chaque candidature par 1, 2, 3… jusqu'au nombre de sièges à pourvoir dans le but de former un tableau ;
  • on attribue les sièges à pourvoir en tenant compte des plus grands quotients selon un ordre décroissant ;
  • lorsque deux candidatures obtiennent un même quotient, le siège est attribué à celle qui a le plus grand nombre total de voix ; lorsque deux candidatures ont exactement le même nombre total de voix, l'égalité est résolue par tirage au sort et les suivantes de manière alternative.

Les sièges propres à chaque formation politique sont attribués aux candidats en suivant l'ordre de présentation sur la liste. En cas de décès, incapacité ou démission d'un député, le siège vacant revient au candidat ou, le cas échéant, au suppléant placé immédiatement derrière le dernier candidat élu de la liste.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultat en 2015
Parti populaire de la Communauté valencienne
Partido popular de la Comunidad Valenciana
Centre droit à droite
Libéral-conservatisme, démocratie chrétienne
Isabel Bonig 26,6 % des voix
31 députés
Parti socialiste du Pays valencien
Partit Socialista del País Valencià-PSOE
Centre gauche
Social-démocratie, europhilie
Ximo Puig 20,6 % des voix
23 députés
Compromís Gauche
Valencianisme, progressisme, écologisme, écosocialisme
Mónica Oltra 18,5 % des voix
19 députés
Ciudadanos Centre droit à droite
Libéralisme, social-libéralisme, unionisme
Toni Cantó 12,5 % des voix
13 députés
Unides : Podem - Esquerra Unida Gauche à extrême gauche
Socialisme, populisme de gauche, altermondialisme, républicanisme
Rubén Martínez Dalmau 11,4 % des voix
13 députés
Vox Droite à extrême droite
Centralisme, nationalisme, populisme de droite
José María Llanos 0 député

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections au Parlement valencien de 2019
Institut Date PP PSOE Compromís Cs Podemos EUPV Autres
Invest Group[4] 09/10/18 21,5 %
(22)
30 %
(33)
17,5 %
(18)
18,2 %
(19)
7,9 %%
(7)
4,9 %
PSPV[5] 20/09/18 24 % 26 % 20 % 14 % 7 % 9 %
SyM Consulting[6] 15/09/18 18,82 %
(20-21)
33,46 %
(35-37)
21,98 %
(22-23)
10,69 %
(10-11)
9,98 %
(9-10)
4,19 %
SigmaDos[7] 06/05/18 22,0 %
(24-26)
23,1 %
(25-26)
16,4 %
(16-17)
22,2 %
(23-25)
8,7 %
(8)
1,9 %
(0)
5,7 %
SyM Consulting[8] 22/04/18 23,49 %
(25-27)
20,59 %
(20-23)
21,42 %
(22)
15,33 %
(16)
8,78 %
(8-9)
6,88 %
(5)
2,61 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Participation[modifier | modifier le code]

Taux de participation aux élections
Taux de participation En 2015 En 2019 +/-
à 14 heures 40,90 % 45,66 %  +4,76
à 18 heures 54,62 % 61,40 %  +6,78
à 20 heures 69,55 % 75,80 %  +6,25

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Total régional[modifier | modifier le code]

Résultats des élections au Parlement valencien de 2019
Partis Voix % Sièges +/−
Parti socialiste du Pays valencien (PSPV-PSOE) 643 909 24,21 27  +4
Parti populaire de la Communauté valencienne (PPCV) 508 534 19,12 19  −12
Ciudadanos (Cs) 470 676 17,70 18  +5
Compromís 443 640 16,68 17  −2
Vox 281 608 10,59 10  +10
Unides : Podem - Esquerra Unida 215 392 8,10 8  −5
Parti animaliste contre la maltraitance animale (PACMA) 38 447 1,45 0  0
Autres 37 282 1,40
Blanc 20 221 0,76
Votes valides 2 659 709 98,58
Votes nuls 38 225 1,42
Total 2 697 934 100 99  0
Abstentions 961 580 26,28
Inscrits/Taux de participation 3 659 514 73,72

Par circonscription[modifier | modifier le code]

Circonscription Alicante Castellón Valence
Sièges 35 en stagnation 24 en stagnation 40 en stagnation
Nombre % Nombre % Nombre %
Inscrits 1 273 520 100,00 419 771 100,00 1 966 223 100,00
Abstentions 354 692 27,85 104 527 24,90 502 361 25,55
Votants 918 828 72,15 315 244 75,10 1 463 862 74,45
Nuls 12 639 1,38 5 077 1,61 20 509 1,40
Exprimés 906 189 98,62 310 167 98,39 1 443 353 98,60
Partis Voix % Sièges +/− Voix % Sièges +/− Voix % Sièges +/−
PSPV-PSOE 231 662 25,56 10  +1 85 584 27,59 7  +1 326 663 22,63 10  +2
PPCV 181 867 20,07 7  −4 66 733 21,52 5  −3 259 934 18,01 7  −5
Cs 173 468 19,14 7  +2 46 941 15,13 4  +1 250 267 17,34 7  +2
Compromís 99 488 10,98 4  −1 44 748 14,43 4  0 299 404 20,74 9  −1
Vox 102 239 11,28 4  +4 32 461 10,47 2  +2 146 908 10,18 4  +4
Unides 83 855 9,25 3  −2 24 140 7,78 2  −1 107 397 7,44 3  −2
Autres 26 381 2,91 6 796 2,19 42 552 2,95
Blanc 7 229 0,80 2 764 0,89 10 228 0,71

Analyse[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Les électeurs reconduisent une majorité de gauche au Parlement valencien ; le PSOE arrive en tête en remportant 27 mandats, Compromís se classe en quatrième position en obtenant 17 mandats et Unides résiste avec 8 représentants. Le , les trois partis présentent le « deuxième pacte du Jardin botanique », incluant l'entrée d'Unides au Conseil de la généralité valencienne[9]. Le lendemain, Ximo Puig réunit une majorité absolue de 52 voix tandis que toutes les autres forces politiques votent contre[10]. Il est nommé par le roi le et est assermenté le jour suivant[11]. Les membres du gouvernement Puig II prennent leurs fonctions le [12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Sergi Pitarch, « Campanas de elecciones autonómicas anticipadas en la Comunitat Valenciana », eldiario.es,‎ (lire en ligne, consulté le 4 août 2018).
  2. (es) « Puig: “No veo motivos para adelantar las elecciones autonómicas” », La Vanguardia,‎ (lire en ligne, consulté le 4 août 2018).
  3. (es) « Ximo Puig desafía a los sondeos y la Loreg y se lanza a las urnas con Sánchez el 28A », El Confidencial,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mars 2019).
  4. (es) « El PSPV y Compromís pueden reeditar el Botànic sin Podemos », sur Informacion, (consulté le 9 octobre 2018).
  5. (es) « Una encuesta del PSPV lo sitúa como primera fuerza valenciana 27 años después », sur Levante, (consulté le 9 octobre 2018).
  6. (es) « ValenciaPlaza: El Botànic sube. Los valencianos quieren a Oltra de Presidenta. – Electomanía », sur electomania.es, (consulté le 16 septembre 2018).
  7. (es) « Encuesta SigmaDos para Las Provincias - avril 2018. », sur electograph.com, (consulté le 6 mai 2018).
  8. (es) « Sondeo: EUPV entra en Les Corts y refuerza una mayoría de izquierdas… liderada por Oltra. », sur valenciaplaza.com, (consulté le 22 avril 2018).
  9. (es) Rafa Burgos, « Puig, Oltra y Dalmau firman en Alicante la renovación del Botànic. », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2019).
  10. (es) Laura Martínez, « Ximo Puig es reelegido presidente de la Generalitat Valenciana con advertencias de Mónica Oltra sobre la lealtad entre socios. », Eldiario.es,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2019).
  11. (es) Felipe VI, « Real Decreto 376/2019, de 14 de junio, por el que se nombra President de la Generalitat Valenciana a don Ximo Puig i Ferrer. », boe.es,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2019).
  12. (es) « Ximo Puig avanza que la composición del Consell se sabrá «al final de la tarde» o «durante la noche». », lasprovincias.es,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juin 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]