Micaela Navarro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Micaela Navarro
Micaela Navarro en 2014.
Micaela Navarro en 2014.
Fonctions
Deuxième vice-présidente du Congrès des députés
En fonction depuis le
(1 an, 10 mois et 11 jours)
Président Patxi López
Ana Pastor
Législature XIe et XIIe
Prédécesseur Javier Barrero
Présidente du Parti socialiste ouvrier espagnol

(2 ans, 2 mois et 1 jour)
Prédécesseur José Antonio Griñán
Successeur Javier Fernández (intérim)
Cristina Narbona
Conseillère à l'Égalité et
au Bien-être social de la Junte d'Andalousie

(8 ans et 12 jours)
Président Manuel Chaves
José Antonio Griñán
Prédécesseur Isaías Pérez Saldaña
Successeur Susana Díaz (Égalité)
María Jesús Montero (Social)
Biographie
Nom de naissance Micaela Navarro Garzón
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Andújar (Espagne)
Parti politique PSOE

Micaela Navarro Garzón, née le à Andújar, est une femme politique espagnole membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Elle est présidente du PSOE du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Puéricultrice, elle milite d'abord au sein des mouvements citoyens dans son quartier de Puerta de Madrid, à Andújar.

Elle rejoint par la suite le Parti socialiste ouvrier espagnol et se fait élire au conseil municipal de la ville en . Elle est alors nommée conseillère, chargée des Femmes et des Services sociaux, puis elle intègre en 1994 la commission exécutive du PSOE de la province de Jaén.

Elle est réélue aux municipales de et reconduite dans ses fonctions.

Élection au Sénat[modifier | modifier le code]

Micaela Navarro avec Alfredo Pérez Rubalcaba.

À l'occasion des élections législatives anticipées du 3 mars 1996, elle se présente pour l'un des quatre sièges au Sénat à pourvoir dans la province. Elle remporte 196 578 suffrages, soit le troisième meilleur résultat, ce qui assure son élection. Elle démissionne alors de son mandat municipal.

Elle est initialement désignée deuxième secrétaire de la commission de la Santé et membre de la commission du Travail. En 1997, elle les quitte pour devenir porte-parole des socialistes à la commission bicamérale des Droits des femmes. Cette même année, lors du XXXIVe congrès fédéral du PSOE, elle intègre la commission exécutive fédérale, dirigée par le nouveau secrétaire général Joaquín Almunia, en tant que secrétaire à la Participation des femmes.

Elle retourne à la commission sénatoriale du Travail en 1999.

Passage au Congrès des députés[modifier | modifier le code]

Pour les élections législatives du 12 mars 2000, le parti la place en tête de liste pour le Congrès des députés dans la province de Jaén ; la liste du Parti populaire (PP) est menée par le secrétaire d'État à l'Économie, Cristóbal Montoro.

Au Congrès des députés, elle commence par intégrer la commission de la Défense, la commission des Administrations publiques et la commission bicamérale des Droits des femmes, en tant que porte-parole socialiste. Au XXXVe congrès fédéral du PSOE, au mois de juillet, le nouveau secrétaire général José Luis Rodríguez Zapatero la reconduit, en tant que secrétaire à l'Égalité.

Au mois de , elle quitte les deux premières commissions et perd son poste de porte-parole dans la troisième.

Membre du gouvernement d'Andalousie[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle est réélue au Congrès lors des élections du 14 mars 2004, remportées par les socialistes, elle démissionne après avoir été nommée, le 25 avril, conseillère à l'Égalité et au Bien-être social du gouvernement d'Andalousie, présidé par Manuel Chaves. Au mois de juillet suivant, elle quitte ses fonctions à la commission exécutive fédérale du parti pour intégrer le comité fédéral.

Élue députée au Parlement d'Andalousie – toujours dans la province de Jaén – au cours de l'élection régionale du 9 mars 2008, elle est maintenue dans ses fonctions exécutives. Lorsque José Antonio Griñán prend la succession de Chaves en , il la reconduit.

Elle est cependant exclue du conseil de gouvernement andalou à la suite du scrutin du 25 mars 2012. Elle va alors prendre la présidence de la commission parlementaire de la Justice et de l'Intérieur, tout en faisant partie de la commission des Affaires européennes, qu'elle abandonne en 2013, et de la commission de l'Administration locale et des Relations institutionnelles.

Cadre du PSOE andalou et national[modifier | modifier le code]

Le , elle est élue présidente du Parti socialiste ouvrier espagnol d'Andalousie (PSOE-A), tandis que la présidente de la Junte Susana Díaz prend la succession de Griñán au poste de secrétaire générale. À l'occasion du congrès fédéral extraordinaire du PSOE de , elle est élue le 27 présidente du parti, désormais dirigé par le secrétaire général Pedro Sánchez ; c'est ainsi la première fois qu'une femme préside le PSOE et un grand parti espagnol. Elle remet sa démission le .

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mère de deux filles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]