Parc automobile français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le parc automobile français est constitué de l'ensemble des véhicules immatriculés en France.

Il se compose du parc d'automobiles particulières et du parc de véhicules utilitaires (camionnettes, camions, bus, etc.).

Au , le parc automobile en circulation en France est estimé par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) à 39 502 000 véhicules.

Il se divise en :

Parc automobile français[modifier | modifier le code]

Évolution[modifier | modifier le code]

Graphique de l'évolution du parc automobile français à partir de 1900.
Graphique de l'accroissement annuel du parc automobile français à partir de 1900
Date Nombre Évolution Réf
39 910 000 +1,0 % [1]
39 502 000 +1,1 % [2]
39 140 000 +1,2 % [3]
38 852 000 +0,6 % [4]
38 408 000 +0,5 % [5]
38 200 000 +0,2 % [6]
38 138 000 +0,2 % [7]
38 060 000 +0,9 %
37 744 000 +0,82 %
37 438 000 +0,61 %
37 212 000 +0,48 % [8],[9]
37 033 000 +1,01 % [10]
36 661 000 +1,00 %
36 298 000 0,72 %
36 039 000 +1,15 %
35 628 000 +1,38 %
35 144 000 +1,58 %
34 597 000 +2,3 % [11]
33 819 000 +2,2 %
33 090 000
30 040 000
27 758 000
24 110 000
20 990 000 [12]
13 710 000 [13]
6 240 000 [13]
2 310 000 [13]
1 900 000
1 400 000
330 000 [14]
53 000 [14]
1 672 [14]

Type d'énergie[modifier | modifier le code]

Voitures en circulation
(parc moyen de France métropolitaine et DOM)[15]
Véhicule Milliers d'unités en 2020 %
Voitures diesel 22 435 58,7 %
Voitures essence 14 888 39,0 %
Voitures à énergies alternatives 892 2,3 %
Total 38 215 100 %
Immatriculations de voitures particulières par type d'énergie[16]
Type d'énergie 2016[17] 2017[18] 2018[19] 2019[20] 2020[21]
(janvier à octobre)
Essence 43,82 % 47,58 % 54,67 % 57,9 % 48,4 %
Diesel 52,12 % 47,29 % 38,87 % 34,1 % 31,1 %
Hybride (électrique + essence ou gazole) 2,90 % 3,86 % 4,89 % 5,7 % 13,4 %
dont hybrides rechargeables 0,37 % 0,56 % 0,67 % 0,8 % 3,8 %
Électrique 1,08 % 1,18 % 1,43 % 1,9 % 6,0 %
Autre 0,08 % 0,09 % 0,14 % 0,4 % 1,0 %

Transmission[modifier | modifier le code]

Immatriculations de voitures particulières selon le type de boîte de vitesses[16]
Boîte de vitesses 2012 2013 2014 2015 2016
(janvier à octobre)[22]
Boîte manuelle 85,3 % 85,0 % 83,4 % 80,3 % 76,0 %
Boîte automatique 14,7 % 15,0 % 16,6 % 19,7 % 24,0 %

Ancienneté[modifier | modifier le code]

En 2016, la répartition du parc automobile français était la suivante[23]

Selon l'INSEE l'âge moyen des véhicules en France a augmenté de 5.9 en 1990 à 8.9 en 2015[24].

Autres données de l'INSEE[modifier | modifier le code]

  • 61,6 % : part des véhicules diesel dans le parc automobile français de véhicule particulier au 1er janvier 2017, contre 62,2 % en 2016, 62,4 % en 2015, 62,1 % en 2014, 61,3 % en 2013 et 59,2 % en 2012. Après un sommet à 62,4 % en 2015, la tendance est à moins de véhicules diesel.
  • 37.6%: part des véhicules essence dans le parc automobile français de véhicule particulier au 1er janvier 2015, contre 37,9 % en 2014, 38,7 % en 2013 et 40,8 % en 2012.
  • 82,7 % : part de ménages disposant d’une voiture en France en 2008, contre 76,8 % en 1990. La durée moyenne de détention est de cinq ans[25].
  • 30 % : proportion de ménages possédant deux voitures, valeur qui a doublé depuis 1980[réf. nécessaire].

Production & vente[modifier | modifier le code]

En 2012, la France compte 29 des 177 usines de l'Union européenne, soit 16%[26].

En 2012, avec 1899 milliers de ventes sur les 12054 milliers du marché européen, soit 16%, la France est le troisième pays de l'UE pour les ventes d'automobiles, après Allemagne et l'Italie[26].

Marché d’État membre[modifier | modifier le code]

La jurisprudence du marché unique européen fait que les véhicules neufs[27] et les véhicules d'occasion d'un État membre de l'Union européenne sont en concurrence avec les même produits des autres états membres de la même union européenne[28] intégrant ainsi la marché français dans le marché européen.

Échanges des groupes automobiles multinationaux français[modifier | modifier le code]

Les groupes automobiles multinationaux français exportent des équipements vers l'Espagne et les pays de l'Est de l'UE d'où ils réimportent de nombreux véhicules[29].

Les autres pays de l'UE ne sont pas pour les groupes multinationaux français des pays de production mais des pays de commercialisation [29].

En Chine et dans les pays des continents américains, les groupes multinationaux français ont recours à une production locale ayant peu d'échanges avec la France [29].

Balance commerciale[modifier | modifier le code]

Selon une étude du cabinet IHS, la France importe plus de voitures qu'elle n'en exporte. Chaque année, la France importe ainsi entre 250 000 et 450 000 véhicules de plus qu'elle n'en exporte. Cette balance commerciale négative représente un déficit de 9,1 milliards € sur un an à la fin juin 2018[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'industrie automobile française : Analyse et statistiques 2019 » [PDF], sur CCFA, (consulté le 30 novembre 2019), p. 102.
  2. « Le parc automobile français au 1er janvier 2018 » (consulté le 29 août 2019)
  3. « Le parc automobile français dépasse les 39M de véhicules » (consulté le 3 novembre 2017)
  4. « Le parc automobile français au 1er janvier 2016 » (consulté le 2 juillet 2016)
  5. « Le parc automobile français au 1er janvier 2015 » (consulté le 26 novembre 2015)
  6. http://www.ccfa.fr/IMG/pdf/cp-parcautomobilefrancais010114-2.pdf
  7. « Journal économique et financier », sur La Tribune (consulté le 8 août 2020).
  8. http://www.ccfa.fr/statistiques/faits-et-chiffres/en-france/usage-de-l-automobile/parc-automobile-au-1er-janvier-2008.html
  9. http://www.webcarcenter.com/actualite/actu/parc-automobile-francais-2009.html
  10. http://opel.astra.webcarcenter.fr/actualite/actu/embouteillages-2008.html
  11. http://www.ccfa.fr/HAUSSE-DE-2-3-DU-PARC-AUTOMOBILE
  12. http://www.ccfa.fr/IMG/pdf/FU4.pdf
  13. a b et c Barré, Alain, « Quelques données statistiques et spatiales sur la genèse du réseau autoroutier français », Annales de géographie, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, vol. 106, no 593,‎ , p. 229–240 (lire en ligne, consulté le 8 août 2020).
  14. a b et c http://www.techniques-ingenieur.fr/res/media/docbase/table/sl8024549-web/SL8024549TBL-web.xml
  15. Les voitures en circulation en France au 1er janvier 2020
  16. a et b tableau de bord automobile, CCFA.
  17. CCFA - Marché automobile - Année 2016
  18. CCFA - Dossier de presse - décembre 2017
  19. CCFA - Marché automobile - décembre 2018
  20. CCFA - Marché automobile - décembre 2019
  21. CCFA - Marché automobile - octobre 2020
  22. CCFA - Les Français de plus en plus conquis par les boîtes de vitesses automatiques
  23. « Le parc automobile français est plus vieux qu'il ne le dit ! | Apres-vente-auto.com », Apres-vente-auto.com,‎ (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2018)
  24. « Équipement automobile des ménages » (consulté le 6 juillet 2020)
  25. « Insolite : l'Insee met l'automobile en chiffres », sur Caradisiac.com (consulté le 8 août 2020).
  26. a et b http://www.europarl.europa.eu/RegData/bibliotheque/briefing/2013/130469/LDM_BRI(2013)130469_REV1_FR.pdf
  27. https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:62014CJ0402
  28. https://curia.europa.eu/common/recdoc/repertoire_jurisp/bull_4/data/index_4_10_01_02.htm
  29. a b et c « L’industrie automobile en France : l’internationalisation de la production des groupes pèse sur la balance commerciale - Insee Première - 1783 » (consulté le 26 octobre 2020)
  30. « La déprimante balance commerciale de l'automobile française - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 10 août 2018)