Circuit de freinage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le circuit de freinage est l'ensemble des pièces reliées pour le freinage d'un véhicule.

Types de circuits[modifier | modifier le code]

Circuit mécanique[modifier | modifier le code]

Historiquement le circuit de freinage était mécanique :

Chariot 
le frein des chariots consistait en patins de bois frottant sur le tour des roues en acier. Ces frein n’étaient efficaces que si la vitesse du chariot et la pente du terrain étaient faibles. De mème le tour de la route devait être propre et sec pour garder son efficacité[1] ;
Vélo 
Pour un vélo, le circuit est le plus souvent entièrement mécanique (traction d'un câble métallique) pour actionner des patins frottant sur la jante de la roue. Certains VTT utilisent un circuit hydraulique et des freins à disque plus efficaces par temps de pluie[2].
Automobile 
Les anciennes automobiles utilisaient des commandes par câble qui ont été remplacées par un circuit hydraulique. Cependant la commande par câble existe encore souvent comme circuit de freinage secondaire (« frein de stationnement » ou de secours) de véhicules à moteur, bien que celui-ci soit de plus en plus remplacé par un système électrique[3].

Circuit hydraulique[modifier | modifier le code]

Pour une automobile ou une motocyclette moderne, le circuit principal (« frein de service ») est hydraulique. Sur une automobile il existe en fait deux circuits indépendants afin d'assurer une redondance en cas de défaillance de l'un[4]. Le circuit est constitué, dans cet ordre de la commande à l'exécution, d'une pédale, d'un servo-frein, d'un maître-cylindre, de durits, et des freins eux-mêmes, à tambour ou à disque.

Certains vélos de compétition disposent d'un circuit de freinage hydraulique qui assure une forte efficacité du freinage[5].

Un avion au sol utilise aussi un circuit de freinage hydraulique[6]. Le freinage se fait alors sur les roues arrière, de 2 à 16[7].

Circuit pneumatique[modifier | modifier le code]

Sur les trains et les véhicules routiers lourds (camions, bus...)[8], on trouve un circuit pneumatique terminé par un frein à air comprimé. Un compresseur mécanique envoie l'air dans un réservoir, puis, à l'action du conducteur ou pilote, dans les freins.

Circuit électrique[modifier | modifier le code]

Les circuits mécaniques, hydrauliques ou pneumatiques peuvent contenir des composants électriques (capteurs, électrovalves...). Mais le circuit peut être partiellement[a] ou entièrement électrique (jusqu'à l'application d'une force mécanique ou magnétique dans les freins)[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple uniquement le frein à main

Références[modifier | modifier le code]

  1. Un chariot du 19e siècle découvert dans un lac asséché du Far West, sur hautetfort.com du 6 mars 2016, consulté le 4 juin 2017
  2. À propos des freins à disque, sur docvelo.com, consulté le 7 décembre 2016.
  3. Le frein de parking électrique - Autobiz
  4. [PDF]Voir page 57, sur ulg.ac.be, consulté le 16 octobre 2016.
  5. Freins à disque, fonctionnement et réglages, sur velo-reparation.fr, consulté le 2 juin 2017
  6. « Un Avion a la Loupe freins », sur aviatechno.net (consulté le 1er février 2015)
  7. « Eléments et Technologies (2) », sur Olivier et son A380 (consulté le 1er février 2015)
  8. « Les freins à air diffèrent des freins hydrauliques », sur mto.gov.on.ca, (consulté le 1er février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]