Maître-cylindre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un maître-cylindre avec :
- En haut le réservoir du liquide de frein et son bouchon.
- Sur le côté les indications « add » et « max » sur le réservoir.
- En bas les deux sorties pour les circuits de freins.

Le maître-cylindre est une pièce placée derrière l'amplificateur à dépression d'un circuit de freinage hydraulique. Cet organe émetteur permet de transmettre une pression via le liquide de frein aux organes récepteurs du freinage au travers des canalisations hydrauliques avant et arrière[1].

Description[modifier | modifier le code]

Schéma d'un maître-cylindre montrant la séparation des 2 circuits.

Le maître-cylindre contient généralement :

  • sur le dessus, une réserve de liquide de frein permet de compenser les variations de volume du liquide, du à l'usure des éléments de freinage et aux variations de température. Ce réservoir en matière plastique, généralement translucide, comporte deux indications (min et max) entre lesquelles le niveau du liquide de frein doit toujours se situer ;
  • un cylindre et son piston permettent de mettre les deux circuits de freinage sous pression, lorsque la pédale de frein est actionnée. La pression est transmise au travers d'une série de tube vers les pistons secondaires des freins de chaque roue, responsables d’actionner les plaquettes et garnitures de frein ;

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Selon la position de la pédale de frein le fonctionnement comporte deux phases :

Au repos 
le piston du maître-cylindre est maintenu contre la rondelle de butée par le ressort de rappel. Dans cette position, la tête du piston et la coupelle primaire découvrent l'orifice d'alimentation et l'orifice de dilatation permettant à maintenir le liquide de frein sous une légère pression permettant au plaquettes de rester à proximité immédiate des disques, ou des tambours, quelle que soit leur usure ;
En phase de freinage 
sous l'action de la tige de poussée, le piston et la coupelle primaire se déplacent vers le fond de l'alésage. Dès que la coupelle primaire obstrue le trou de dilatation, la colonne de liquide se déplace vers les récepteurs avec une légère pression. Le liquide de frein dirigé vers les freins à tambour passe par la soupape de pression résiduelle en soulevant le clapet central de son siège. Dès que tous les récepteurs ont effectué leur course, une forte pression s'établit.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Sur les véhicules automobiles, le maître-cylindre comporte deux pistons coaxiaux et des sorties correspondant à deux circuits de freinage indépendants, assurant une certaine sécurité au système[a]. En cas de fuite sur un circuit la pression ne peut s'établir dans ce circuit, de plus le niveau du liquide baisse à chaque mouvement du piston et fini par désactiver le circuit concerné. Mais le deuxième circuit toujours fonctionnel doit permettre au conducteur de réussir son, voire ses freinages, tout en l'alertant qu'il y a un problème. En effet le freinage sur deux roues, n'est ni aussi puissant, ni aussi stable, que le freinage sur quatre roue, l'utilisation du frein de secours pourra s’avérer utile, ce dernier utilisant une mécanique de transmission différente.

Entretien[modifier | modifier le code]

Il est nécessaire de vérifier que le niveau du liquide de frein dans le réservoir situé au-dessus du "maître-cylindre" ne descend pas en dessous du niveau indiqué "mini"[2].

Afin de lui conserver ses propriétés initiales, le liquide de frein de l’ensemble du circuit de freinage doit être remplacé périodiquement[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les deux circuits sont croisés en X : avant droit avec arrière gauche et avant gauche avec arrière droit afin qu'un défaut, sur un circuit, ne supprime pas toute possibilité de freinage.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Animation du fonctionnement du maître cylindre, sur le site youtube.com - consulté le 3 novembre 2012
  2. Comment vérifier les niveaux de liquides ?, sur le site norauto.fr, consulté le 16 octobre 2014
  3. Changer son liquide frein, sur le site automobilepassions.wordpress.com - consulté le 9 Mai 2018

Liens externes[modifier | modifier le code]