Orzens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orzens
Blason de Orzens
Héraldique
Image illustrative de l'article Orzens
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes
(voir carte)
Cronay, Donneloye, Bioley-Magnoux, Oppens, Pailly, Essertines-sur-Yverdon, Ursins,
Syndic Thierry Perey
Code postal 1413
N° OFS 5925
Démographie
Population 197 hab. (31 décembre 2014)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 25″ N 6° 41′ 00″ E / 46.723617, 6.68333346° 43′ 25″ Nord 6° 41′ 00″ Est / 46.723617, 6.683333  
Altitude 619 m
Superficie 420 ha = 4,2 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Orzens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Orzens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Orzens
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Orzens est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois. Elle compte 197 habitants en 2014. Le village d'Orzens se situe 622 mètres d'altitude sur un plateau dominant la Menthue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Orzens est mentionné sous le nom d'Orsens en 1177. Le village fait partie de la seigneurie de Saint-Martin-du-Chêne puis de celle de Bioley-Magnoux. Il forme ensuite une seigneurie appartenant à la famille d'Orzens. Après l'invasion bernoise de 1536, le village fait partie du bailliage d'Yverdon. Il fait ensuite partie du district d'Yverdon de 1798 à 2007 et du district du Jura-Nord vaudois depuis 2008. Un glissement de terrain détruit une partie du village en 1852[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Orzens

Les armes de la commune d'Orzens se blasonnent ainsi :
D'argent au sautoir de gueules, une étoile à six rais du premier brochant en abîme[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La surface totale de la commune d'Orzens représente 421 hectares qui se décomposent en 20 ha de surfaces d'habitat et d'infrastructure (4,8 %), 334 ha de surfaces agricoles (79,3 %) et 67 ha de surfaces boisées (15,9 %)[2].

Le village d'Orzens se situe 622 mètres d'altitude sur un plateau dominant la rive gauche de la Menthue au nord du Gros de Vaud, entre la plaine de l'Orbe et la vallée de la Broye sur le plateau suisse. Au sud-est, la frontière communale suit la Greyle qui est un affluent du Sauteru. La Barbeire traverse la partie nord de la commune. À l'ouest, le territoire communal s'étend dans le Bois Pontey jusqu'à une altitude de 686 mètres.

En plus du village d'Orzens, la commune comprend le hameau des Champs Plats situé à 598 mètres d'altitude au bord de la Barbeire. Les communes voisines sont Cronay, Donneloye, Bioley-Magnoux, Oppens, Pailly, Essertines-sur-Yverdon et Ursins.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Orzens compte 197 habitants en 2014[1]. Sa densité de population atteint 46,9 hab./km².

En 2000, la population d'Orzens est composée de 97 hommes (49,2 %) et 100 femmes (50,8 %). Il y a 189 Suisses (95,9 %) et 8 étrangers (4,1 %). La langue la plus parlée est le français, avec 189 locuteurs (95,9 %), et la deuxième langue est l'allemand (3 personnes ou 1,5 %). Sur le plan religieux, la communauté protestante reformée est la plus importante avec 138 personnes (70,1 %), suivie des catholiques romains (17 ou 8,6 %). 23 personnes (11,7 %) n'ont aucune appartenance religieuse[5].

Le graphique suivant résume l'évolution de la population d'Orzens entre 1850 et 2010[6] :

Politique[modifier | modifier le code]

Sur le plan communal, Orzens est dirigé par une municipalité formée de cinq membres et dirigée par un syndic pour l'exécutif et un Conseil général dirigé par un président et secondé par un secrétaire pour le législatif[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle, l'économie locale était principalement tournée vers l'agriculture, l'arboriculture fruitière et l'élevage qui, de nos jours encore, représentent une part importante des emplois locaux. Des emplois ont été créés dans de petites entreprises mais, en 2000, près des trois quarts de la population active sont des pendulaires qui travaillent principalement à Yverdon-les-Bains[3].

Monuments[modifier | modifier le code]

Le château d'Orzens a été rénové à la fin du XVIIe siècle[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Au niveau des transports en commun, Orzens fait partie de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis. Les bus de CarPostal reliant Yverdon-les-Bains à Bercher par Gossens et Ursins s'arrêtent dans le village. La commune est également desservie par les bus sur appel Publicar, qui sont également un service de CarPostal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente au 31 décembre 2014 », sur Statistiques Vaud (consulté le 3 mars 2015)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. a, b et c Philippe Heubi, « Orzens » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 3 novembre 2009. consulté le 2 février 2015
  4. « Annexe à l'arrêté relatif aux armoiries communales (AAC) du 10 février 1925 (175.12.1) » (consulté le 2 février 2015)
  5. « STAT-TAB: la banque de données statistiques interactive », Confédération suisse (consulté le 2 février 2015)
  6. « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 2 février 2015)
  7. « Orzens », Union des communes vaudoises (consulté le 3 février 2015)

Sur les autres projets Wikimedia :