Belmont-sur-Yverdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belmont.
Belmont-sur-Yverdon
Blason de Belmont-sur-Yverdon
Héraldique
Image illustrative de l'article Belmont-sur-Yverdon
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Jura-Nord vaudois
Localité(s) et Communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Le Villaret
Communes limitrophes :
Yverdon-les-Bains, Essertines-sur-Yverdon, Suchy, Épendes (VD)
Syndic Patric Martin
Code postal 1432
N° OFS 5902
Démographie
Gentilé Belmontais
Population 357 hab. (31 décembre 2014)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 43″ N 6° 37′ 26″ E / 46.745284, 6.62389146° 44′ 43″ Nord 6° 37′ 26″ Est / 46.745284, 6.623891
Altitude 529 m
Superficie 647 ha = 6,47 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Belmont-sur-Yverdon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Belmont-sur-Yverdon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Belmont-sur-Yverdon
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Belmont-sur-Yverdon est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois. La commune compte 357 habitants en 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Belmont, mentionné dès 1154, est construit autour de 1150 par les sires de Grandson. Situé à l'extrémité sud-ouest de la colline actuelle de Belmont et entouré de pentes boisées et très raides sur trois côtés, il dominait la plaine de l'Orbe. Les seigneurs de Belmont habitent le château pendant 200 ans. Le château est détruit par les Bernois en 1553 et le bourg est ensuite le siège d'une cour de justice du bailliage d'Yverdon. Belmont fait ensuite partie du district d'Yverdon de 1798 à 2007 puis du district du Jura-Nord vaudois depuis 2008[3],[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Belmont-sur-Yverdon Blason Palé d'argent et d'azur, au château de gueules brochant sur le tout[5].
Détails Le château rappelle celui qui était situé à l'extrémité du village de Belmont. Il a été détruit au XVIe siècle[5].
Les armoiries de la commune sont adoptées par les autorités communales et cantonales en 1919[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

La surface totale de la commune de Belmont-sur-Yverdon représente 651 hectares qui se décomposent en 38 ha de surfaces d'habitat et d'infrastructure (5,8 %), 493 ha de surfaces agricoles (75,7 %), 118 ha de surfaces boisées (18,1 %) et enfin 2 ha de surfaces improductives (lacs et cours d'eau par exemple)[2].

Le village de Belmont-sur-Yverdon se situe à une altitude de 535 mètres et domine la plaine de l'Orbe, située 100 mètres plus bas. Le territoire communal s'étend du nord à partir du canal oriental, canal faisant partie du canal d'Entreroches situé dans la plaine de l'Orbe, en pente via le village de Belmont jusqu'au Bois de Suchy à une altitude maximale de 604 mètres. Dans la partie sud, le tracé sinueux du Buron marque la frontière orientale de la commune.

En plus du village de Belmont, la commune comprend le hameau Le Villaret situé à 569 mètres d'altitude et quelques fermes isolées. Les communes voisines sont Yverdon-les-Bains, Essertines-sur-Yverdon, Suchy et Épendes.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Belmont-sur-Yverdon compte 357 habitants en 2014[1]. Sa densité de population atteint 55,2 hab./km².

En 2000, la population de Belmont-sur-Yverdon est composée de 127 (51,4 %) hommes et 120 femmes (48,6 %). Il y a 241 Suisses (97,6 %) et 6 étrangers (2,4 %). La langue la plus parlée est le français, avec 239 locuteurs (96,8 %), et la deuxième langue est l'anglais (4 personnes ou 1,6 %). Sur le plan religieux, la communauté protestante reformée est la plus importante avec 166 personnes (67,2 %), suivie des catholiques romains (23 ou 9,3 %). 54 personnes (21,9 %) n'ont aucune appartenance religieuse[6].

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Belmont-sur-Yverdon entre 1850 et 2010[7] :

Politique[modifier | modifier le code]

Sur le plan communal, Belmont-sur-Yverdon est dirigé par une municipalité formée de cinq membres et dirigée par un syndic pour l'exécutif et un Conseil général dirigé par un président et secondé par un secrétaire pour le législatif[8].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale est principalement tournée vers l'agriculture et l'arboriculture fruitière. Depuis les dernières décennies, le village compte de nombreux pendulaires qui travaillent principalement à Yverdon-les-Bains.

Le café du village a fermé en 1969 et l'épicerie en 1984[4].

Monuments[modifier | modifier le code]

Le site de l'ancien château, habitat préhistorique et médiéval, est inscrit comme bien culturel d'importance régionale[9].

Transports[modifier | modifier le code]

L'entrée Yverdon-Sud de l'autoroute A1 (Lausanne-Yverdon), construite en 1981, se situe à 3 kilomètres de Belmont-sur-Yverdon. Le village, desservi par la ligne de car postal Yverdon-les-Bains-Suchy-Chavornay, fait partie de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis[10].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Belmont-sur-Yverdon compte une société de jeunesse et un groupe de théâtre[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente au 31 décembre 2014 », sur Statistiques Vaud (consulté le 3 mars 2015)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. « Histoire du village et de son château », sur belmont-sur-yverdon.ch (consulté le 2 février 2015)
  4. a et b Olivier Dessemontet, « Belmont-sur-Yverdon » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 10 mai 2004. consulté le 2 février 2015
  5. a, b et c « Bulletin communal de Belmont-sur-Yverdon » [PDF],‎ (consulté le 2 février 2015)
  6. « STAT-TAB: la banque de données statistiques interactive », Confédération suisse (consulté le 2 février 2015)
  7. « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 2 février 2015)
  8. « Belmont-sur-Yverdon », Union des communes vaudoises (consulté le 3 février 2015)
  9. « Canton de Vaud : Inventaire PBC, liste des objets B, éditeur=[[Office fédéral de la protection de la population]] » [PDF],‎ 1er mars 2014 (consulté le 3 février 2014)
  10. « Yverdon-les-Bains-Suchy-Chavornay » [PDF], sur fahrplanfelder.ch (consulté le 3 février 2015)
  11. « Sociétés locales », sur belmont-sur-yverdon.ch (consulté le 3 février 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Dessemontet, La seigneurie de Belmont au pays de Vaud,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :