Agiez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agiez
Agiez
Le temple daté de 1842.
Blason de Agiez
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes Montcherand, Orbe, Arnex-sur-Orbe, Bofflens, Bretonnières, Les Clées
Syndic Philippe Schwendimann
NPA 1352
No OFS 5742
Démographie
Population
permanente
355 hab. (31 décembre 2019)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 14″ nord, 6° 30′ 26″ est
Altitude 529 m
Superficie 5,47 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Agiez
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Agiez
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Agiez
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Agiez
Liens
Site web www.agiez.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Agiez est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Agiez fut mentionné en 1011 sous le nom d'in Aziaco. On y découvrit un site néolithique (hache à deux tranchants en serpentine) et en 1836 un cimetière burgonde. Rodolphe III, roi de Bourgogne, cèda en 1011 des biens au couvent de Romainmôtier. Une nouvelle donation fut faite en 1256 par Renaud de Vaumarcus. Agiez était administré au nom du couvent par des mayors. La famille Thomasset, qui fit construire à Agiez une maison seigneuriale ― le Château, avec tour hexagonale du XVIe siècle ―, détenait cette charge du XVe siècle à 1798 ; la dîme lui était inféodée. Sous le régime bernois, Agiez fut rattaché au bailliage et à la châtellenie de Romainmôtier ; la commune était gérée par l'assemblée des communiers. Le village faisait ensuite partie du district d'Orbe de 1798 à 2007[3].

L'église d'Agiez devint paroissiale au XIVe siècle ; son berceau lambrissé date de 1687. La cure fut construite en 1705. Arnex fut filiale d'Agiez après la Réforme. Au XIXe siècle, une importante carrière de pierre de taille était exploitée (100 ouvriers en 1888, fermée en 1914). Le moulin du couvent fut mentionné dès 1468 et était en exploitation jusque vers 1825. Agiez est un village agricole et viticole. Le canyon creusé par l'Orbe est aujourd'hui une réserve naturelle (gorges de l'Orbe)[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Agiez est située sur un plateau dominant la plaine de l'Orbe[3].

Localisation[modifier | modifier le code]

Panorama du village.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le temple[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La rue principale.

Démographie[modifier | modifier le code]

Agiez compte 19 feux en 1529 puis 207 habitants en 1764, 344 en 1850, 612 en 1900, 249 en 1950, 185 en 1970, 224 en 2000[3] et 355 au 31 décembre 2019[1].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. a b c et d Sabine Carruzzo-Frey, « Agiez » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Sur les autres projets Wikimedia :