Chavannes-le-Chêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chavannes-le-Chêne
Chavannes-le-Chêne
Vue du village.
Blason de Chavannes-le-Chêne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes Rovray, Cheyres-Châbles (FR), Estavayer (FR), Treytorrens (Payerne), Champtauroz, Chêne-Pâquier, Molondin
Syndic François Marmier
NPA 1464
No OFS 5907
Démographie
Population
permanente
308 hab. (31 décembre 2018)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 37″ nord, 6° 46′ 41″ est
Altitude 667 m
Superficie 3,98 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Chavannes-le-Chêne
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Chavannes-le-Chêne
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chavannes-le-Chêne
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chavannes-le-Chêne
Liens
Site web www.chavannes-le-chene.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chavannes-le-Chêne est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Chavannes remonte à une origine latine, capanna, soit « cabane », « petite habitation ». Parmi les plus anciennes attestations de ce village, on trouve vers 1403 molendinum de Chavannes, ou encore en 1453 capellam de Chavannes. La forme Chavannes-le-Chêne est moderne, pour distinguer ce village de ses homonymes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouva des indications d'habitat néolithique et du haut Moyen Âge (Ve – VIIIe siècles) au Vallon des Vaux. Chavannes-le-Chêne fit partie de la seigneurie de Saint-Martin-du-Chêne et en fut le siège dès le XVIe siècle. Le village était rattaché au bailliage d'Yverdon sous le régime bernois. Il faisait ensuite partie du district d'Yverdon de 1798 à 2007[4].

Des prud'hommes furent cités en 1335. La chapelle Sainte-Marie-Madeleine (citée en 1320, restaurée en 1881 et 1950) était filiale de la paroisse de Saint-Martin-du-Chêne (dite du Pâquier dès 1667). Le château est devenu au XIXe siècle l'auberge communale, restaurée en 1958. Une tannerie était en activité au XVIIIe siècle. On découvrit des anciennes carrières de grès coquillier. Le remaniement parcellaire fut effectué en 1943-1944. Le bâtiment scolaire date de 1934 ; l'ancien battoir a été transformé en grande salle en 1984[4].

Armoiries[modifier | modifier le code]

De sinople à trois glands d’argent. Au Moyen-Âge, Chavannes appartenait à la Seigneurie de Saint-Martin-du-Chêne. À la fin du XVIe siècle, la famille de Hennezel possède une partie de la terre de Saint-Martin et la garde jusqu’au XVIIIe siècle. C’est en souvenir de cette famille que la commune reprend en 1919 les armoiries des Hennezel, en changeant toutefois le champ de gueules en sinople pour adopter les couleurs cantonales[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Chavannes-le-Chêne compte 28 feux en 1550 puis 192 habitants en 1764, 331 en 1850, 384 en 1900, 261 en 1950, 201 en 1970, 233 en 2000[4] et 308 au 31 décembre 2018[1].

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des syndics de Chavannes-le-Chêne[modifier | modifier le code]

  • 1901-?: Emile Michoud.

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Le site archéologique du vallon des Vaux, classé comme bien culturel d'importance nationale, se trouve sur le territoire de la commune. Une sélection des objets découverts ainsi qu'une maquette du site sont visibles au musée cantonal d'archéologie et d'histoire à Lausanne.

On trouve également sur le territoire de la commune une carrière de meules d'époque romaine qui est visitable[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Florence Cattin (et al.), Dictionnaire toponymique des communes suisses, Neuchâtel, Frauenfeld, Lausanne, Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel et Huber, , 1102 p. (ISBN 3-7193-1308-5), p. 237
  4. a b et c Pierre-Yves Favez, « Chavannes-le-Chêne » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  5. Olivier Dessemontet et Louis F. Nicollier, Armorial des communes vaudoises, Lausanne, Spes, , 270 p., p. 238
  6. « Chavannes-le-Chêne : Découvertes », sur www.chavannes-le-chene.ch (consulté le 4 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :