Bretonnières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bretonnières
Bretonnières
Le temple de Bretonnières en 2007.
Blason de Bretonnières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes Les Clées, Agiez, Bofflens, Romainmôtier-Envy, Premier
Syndic François Berthoud
NPA 1329
No OFS 5748
Démographie
Population
permanente
270 hab. (31 décembre 2019)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 42′ 47″ nord, 6° 28′ 22″ est
Altitude 674 m
Superficie 5,45 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Bretonnières
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Bretonnières
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Bretonnières
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Bretonnières
Liens
Site web www.bretonnieres.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Bretonnières est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bretonnières fut mentionné en 1154 sous le nom de Bretoneres. Un mégalithe, des « fortifications » de date indéterminée et une route romaine y furent découverts. Bretonnières dépendait au Moyen Age du couvent de Romainmôtier, sous la surveillance d'un mayor local. Le village faisait partie du bailliage de Romainmôtier sous le régime bernois puis du district d'Orbe de 1798 à 2007[3].

L'église date dans ses parties les plus anciennes des XIe – XIIe siècles ; elle abrite probablement la plus vieille table de communion protestante. Paroisse mentionnée dès 1228, Bretonnières est depuis la Réforme une annexe de Romainmôtier. Bien que traversé par la route du col de Jougne et, depuis 1870, par la ligne de chemin de fer Lausanne-Vallorbe-France, ce village est resté campagnard. Faute d'emplois locaux, de nombreux habitants travaillent dans l'industrie régionale[3]. Le groupe LafargeHolcim exploite une gravière dans la commune[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Bretonnières se situe au pied du Jura.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Clées Rose des vents
Premier N Orbe
O    Bretonnières    E
S
Romainmôtier-Envy Bofflens

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Le temple[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

L'église[modifier | modifier le code]

Église de Bretonnière dans son état ancien, avant la restauration de 1907. Photographie Albert Naef, 1905[5].

Lhistoire de l'église de Bretonnières remonte à la fin du XIe siècle ou début du XIIe siècle. Agrandie à l'époque gothique, elle a été remaniée en 1742 et a fait l'objet d'une fouille archéologique, puis d'une importante restauration quelque peu fantaisiste en 1907, qui l'a dotée d'un clocher-arcade de type roman et d'un clocher à bulbe, dans le goût savoyard. Classé monument historique, ce sanctuaire possède d'intéressants objets liturgiques, notamment une coupe de communion du XVIe siècle et une autre des années 1600[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Bretonnières compte 16 feux en 1529 puis 161 habitants en 1764, 168 en 1798, 231 en 1850, 252 en 1900, 281 en 1920, 219 en 1950, 171 en 1990, 200 en 2000[3] et 270 au 31 décembre 2019[1].

Transports[modifier | modifier le code]

Bretonnières dispose d'une gare située sur la ligne Lausanne-Vallorbe ouverte en 1926[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. a b et c Germain Hausmann, « Bretonnières » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  4. « La Gravière du Sapelet va s’étendre », L'Omnibus, (consulté le )
  5. Archives cantonales vaudoises, CH-ACV AMH-C-0059
  6. Eugène Mottaz, Dictionnaire historique, géographique et statistique du canton de Vaud : Jable-Yvorne, t. I, Genève, Slatkine, réimpression de l’édition de 1921, , 866 p. (ISBN 2-05-100437-4), p. 288-289.
  7. « Bretonnières », La Gazette de Lausanne,‎ , p. 2

Sur les autres projets Wikimedia :